23 septembre : 9-1-1 - 3x01 📺

23 septembre : All Rise - 1x01 📺

23 septembre : Bluff City Law - 1x01 📺

23 septembre : Bull - 4x01 📺

23 septembre : Prodigal Son - 1x01 📺

23 septembre : The Good Doctor - 3x01 📺

L'éprouvant tour de France des hôtesses


  • Admin

    C’est la course avant la course. Celle où on attrape des stylos, où on se chamaille pour un briquet, où on se démène pour un petit sachet de bonbons, où on s’étripe pour une casquette jaune, où on peut en venir aux mains pour un petit bout de saucisson…

    Depuis 1930, la caravane publicitaire ouvre toujours la route aux forçats du Tour de France, et fait le bonheur des spectateurs massés sur les bords des routes, en attendant le peloton. Et pour assurer le spectacle, les marques recrutent du personnel, essentiellement féminin. De jeunes hôtesses disponibles, souriantes, élégantes, payées environ 2000 euros net, dont on attend qu’elles soient professionnelles en toutes circonstances. Même quand le public va trop loin. Mains aux fesses, verre d’urine jeté sur la robe, moucherons collés sur les dents… Franceinfo les a interrogées pour qu’elles racontent les coulisses (moins glamour) de leur quotidien sur la Grande Boucle.

    Ce n’est pas le plus beau des véhicules de la caravane publicitaire, mais certainement l’un des plus attendus. “Quand ils nous voient arriver, les gens pensent qu’on va leur distribuer des frites gratos, s’amuse Charlotte, hôtesse pour la marque de surgelés McCain. Le problème, c’est qu’on n’a rien à manger, on n’a que des sacs cabas pour eux !”

    Déguisée en cornet de frites, la jeune femme de 27 ans se déhanche et harangue la foule pour mettre l’ambiance. Equipée d’un micro, elle balance un slogan facile à retenir : “Du soleil, des frites et de la bonne humeur… Toutes les occasions sont bonnes à partager !” Elle pense le répéter “au moins 500 fois par jour”.

    alt text

    Mais ce n’est pas grand-chose par rapport aux aléas de son Tour de France à elle. Souvent perchée sur le toit du char McCain, à trois ou quatre mètres de haut, Charlotte redoute davantage “les coups de frein à 60 km/h”, “le vent en pleine face”, “les piqûres d’abeilles”, “les moucherons entre les dents”, et “les blagues de cul”. Ça, c’est tous les jours. “Rien de très poétique, pardon par avance… Mais il y a la traditionnelle ‘Je te mettrai bien ma saucisse’ ou la classique ‘Tu veux un peu de sauce ?’ et l’inévitable ‘Tu es toute nue sous ta frite ?’”

    “Dans la vraie vie, je descendrais mettre des baffes. Mais là, je représente une marque. Donc tu encaisses et tu souris.”

    Charlotte, hôtesse sur le Tour de France pour la marque McCain

    […]

    Article complet : francetvinfo.fr


    C’est quand même impressionnant de connerie que les gens et l’effet de groupe en arrivent à de pareilles attitudes. C’est révoltant.



  • J’ai participé à la caravane du tour il y a une quinzaine d’années. J’étais dans la voiture d’un sponsor et je devais juste jeter stylos, casquette et t-shirts à la foule à intervalles réguliers.

    Je dis jeter parce que les véhicules de la caravane devaient alterner file de gauche et file de droite sur la route. Nous étions sur la file de gauche, tandis que les véhicules devant et derrière étaient sur file de droite.

    alt text

    Etant assis à droite dans un véhicule serrant à gauche, il y avait donc toute une voie qui me séparait des supporters. Mais certains n’avaient pas froid aux yeux. Ils traversaient pour carrément venir m’arracher des goodies jusque dans l’habitacle, jusque sur les genoux, quand bien même on roulait et qu’un autre véhicule se présentait derrière, pile devant eux. Des tarés.



  • Je tombe des nues en apprenant que les beaufs existent.



  • @Honey
    pas moi :hum:



  • alt text



  • Ah ben tiens, faut que je vérifie si la caravane passe devant chez wam le 23. L’an dernier, j’avais fait un belle moisson de mongolures publicitaires sans me faire écraser.



  • Faut reformuler, mais sinon tout me semble cohérent :

    -Il y a une très forte concentration de beaufs sur les bords des routes lors du Tour de France.
    -En conséquence, il faut mettre des hôtesses sexy pour faire acheter des frites à ce public (le beauf est beauf et consommateur).
    -Les hôtesses sont payées 2000 E nets pour endurer le public beauf, bête et méchant.
    -Ces hôtesses ne rêvaient pas de faire ça de leur vie, mais elles doivent bouffer, comme tout le monde.

    S’il faut se scandaliser, c’est sans doute du fait que le sexe fait vendre (cette fille est une traînée, mais je ne peux pas m’empêcher de la regarder en bavant, tiens chouchou si on faisait des frites ce midi?), m’enfin c’est pas comme si c’était nouveau…



  • @oranginita Manifestement tu as quelque chose contre les frites. :angry2:



  • Y’a surtout des passionés qui ont envie de voir une épreuve cycliste la plus prestigieuse au monde et une grande fête populaire.



  • Plus le tour de France passe loin de chez moi, plus je suis content. Raz le bol des embouteillages que ça génère ce truc, on en a bien assez comme ça.

    En plus les concentrations de beaufs, ça me débecte.

    @Hokidor c’est un poison les frites, ça génère une glycation de folie, rien de tel pour avoir 20 ans de plus que son âge réel.