Votre métier va-t-il disparaître?



  • Voici 10 des métiers qui tendent à disparaître

    Selon une étude menée par McKinsey, référence mondiale des cabinets de Conseil, plus de 40% des emplois seront informatisés et automatisés dans un futur proche. D’autres sources confirment cette évolution.

    1. Le pharmacien

    Le système Rowa, par exemple, est un robot conçu pour chercher les médicaments dans les tiroirs. Le but ? Optimiser l’espace, éviter les erreurs et gérer les stocks.

    2. Le magasinier

    Chez Amazon, les entrepôts sont déjà équipés de robots qui se déplacent de façon autonome pour préparer les commandes.

    3. Le chauffeur de taxi

    Les voitures autonomes font parler d’elles depuis quelque temps déjà.

    4. Le réceptionniste

    Le groupe nippon Hitachi a créé un robot capable de comprendre et de répondre par reconnaissance et synthèse vocale. Il analyse aussi les réactions de ses interlocuteurs.

    5. Le saisonnier

    Pour la cueillette du raisin, les viticulteurs feront appel à des robots vignerons capables de déterminer le bon moment pour couper le raisin.

    6. Le médecin et le chirurgien

    Dans quelques années, les médecins et les chirurgiens risquent d’être remplacés par des capteurs sanitaires implantés dans chaque individu. Ceux-ci permettront d’être au courant de l’état de santé du patient et se chargeront de réaliser des interventions chirurgicales.

    7. Le professeur

    Les logiciels d’apprentissage sont de plus en plus performants et s’adapteraient parfaitement aux besoins des enfants.

    8. Le vendeur

    Le robot Andyvision, par exemple, est capable de repérer les produits qui ne sont pas à leur place et les produits absents des rayons.

    9. Le conducteur de métro

    De nombreuses lignes sont déjà équipées d’un système sans conducteur, comme les lignes 1 et 14 du métro de Paris.

    10. Le traducteur

    Les logiciels de traduction sont devenus très performants et ne cessent de s’améliorer.

    Les barmaids, les agents de production, les ouvriers de précision, les astronautes, les pilotes d’avion, les recruteurs, les agents de sécurité, les traders, les conseillers de placement, les journalistes, les livreurs, les banquiers, les téléconseillers, les moniteurs d’auto-écoles et les bibliothécaires font également partie de la liste.

    Article complet


  • Banned

    Mais tout va bien, on cherche encore le plein emploi pendant ce temps au lieu de penser à d’autres solutions.


  • Eurovision

    Ce n’est pas pour défendre mon métier, mais je ne crois pas un instant que les profs vont disparaitre.
    Le facteur humain est tellement important dans l’enseignement que ça me semble impossible de se contenter de logiciels.


  • Banned

    @Madarjeen Ouais, mais vous n’êtes plus beaucoup de profs humainement sains.



  • C’est vraiment triste de lire ça, l’humain est clairement passé au second plan… les prochaines années ne s’annoncent pas rose



  • @Ratonhnhakéton Je ne pense pas que ce soit une bonne nouvelle personnellement. Ma période de chômage était un supplice :hum:


  • Animateurs

    Je trouve ca triste comme perspective, a part pour les boulots chiants peut etre qui impliquent des taches lourdes, physiques et peu valorisantes (menage, ramassage des ordures, chargement de grosses charges etc…). Que la technologie facilite le travail des humains, ok, mais qu’il les remplace totalement, je trouve ca abherrant (notamment pour la médecine et l’enseignement, les pharmacies aussi). Ou alors il faudra totalement réorganiser le fonctionnement de la société pour que le travail ne soit plus aussi omiprésent et nécessaire dans la vie de chaque individu.

    En tout cas je sais par contre que si mon métier disparait un jour, ce sera pas a cause des avancées technologiques, mais juste parce que tout le monde s’en fou et que ca sert a rien! :mred: (ou alors parce que la machine a remonter le temps aura été inventée! :wiiii: )



  • @Ratonhnhakéton Ouais avec une somme pareille c’est clair que ça peut le faire. Ceci dit ça n’arrivera pas.

    Si il n’y a plus de boulot y a pas de rentrée fiscale pour payer les gens.

    Pour moi on va droit devant dans le mur :mred:


  • Banned

    Si, car il y aura toujours des gens pour bosser pour gagner plus. Chacun doit être libre de faire ce qu’il veut, vivre nous est dû. Celui qui ne veut rien faire doit gagner ce qui lui permet de vivre tout court, celui qui bosse doit gagner ce qui lui permet de vivre comme il le veut. Je suis sur que beaucoup choisiraient la deuxième option, ou alterneraient, ce qui permet que le monde n’arrête pas de tourner. Les boulots de merde dont personne ne veut, c’est ceux-là qu’on doit automatiser.



  • @Knut a dit dans Votre métier va-t-il disparaître? :

    @Ratonhnhakéton Ouais avec une somme pareille c’est clair que ça peut le faire. Ceci dit ça n’arrivera pas.

    Si il n’y a plus de boulot y a pas de rentrée fiscale pour payer les gens.

    Pour moi on va droit devant dans le mur :mred:

    Enfin je ne suis pas aussi pessimiste en réalité, disons que ça pose beaucoup d’interrogation.


  • Eurovision

    @Honey a dit dans Votre métier va-t-il disparaître? :

    @Madarjeen Ouais, mais vous n’êtes plus beaucoup de profs humainement sains.

    Raison de plus pour ne pas pouvoir nous remplacer par des machines.



  • Ce qui pourrait marcher aussi c’est d’abaisser l’âge de la pension, par exemple à 45 ans ou 20 ans de carrière, plus facilement finançable :hum:


  • Banned

    @Knut a dit dans Votre métier va-t-il disparaître? :

    Les voitures autonomes font parler d’elles depuis quelque temps déjà.

    Pas roujours en ben.


  • Banned

    Tiens informaticien n’y est pas ?


  • Banned

    @Albedo Faut bien de vous pour développer les programmes des machines qui vont remplacer les autres métiers.


  • Banned

    @Honey ouais mais maintenant on commence à avoir du machine learning qui fait qu,on n’aura bientôt plus besoin d’informaticiens pour faire des programmes pour que vous soyez au chommage.



  • Le pharmacien : ouais mais non, le métier ne consiste pas uniquement dans la gestion des stocks, la mise en rayon et aller récupérer le bon médoc au bon endroit (surtout qu’il existe déjà des automates dans certaines pharmacies qui permettent justement d’amener le médoc sans que le pharmacien ou le préparateur se déplace). Ça passe pas mal par le conseil aussi et la prévention et ça je vois mal un robot le faire.

    Pareil pour le prof, un logiciel, aussi performant soit-il ne remplacera jamais l’échange et l’adaptation qu’un professeur permet.

    Et pour le traducteur, ils sont sérieux en disant qu’aujourd’hui les traducteurs en ligne sont bons ? Non, parce que si on essaye Google traduction en allemand-français, ça donne des phrases construites à base de mots placés aléatoirement. Et ne parlons même pas de reverso…autant traduire soi-même.

    Bref, dans le lot, y’a des métiers qui ont de beaux jours devant eux avant d’être remplacés par les robots. Il n’empêche qu’effectivement pas mal de boulots sont voués à disparaître et/ou à diminuer drastiquement le nombre d’emplois, gardant seulement une ou deux personnes pour gérer les choses qui ne peuvent pas être assurées par les robots et/ou pour superviser.



  • Oui puis pour les profs en dehors de l apprentissage, c’est aussi beaucoup de gardiennage, de discipline et de contacts humains. J’ai du mal à croire qu’un système informatique puisque gérer une classe. Ou alors si ça se résumait à chacun reste chez soi et après via ordinateur, vive la socialisation.



  • moi, théoriquement, je devrais toujours avoir du taf, sauf si l’homme devient immortel :highlander:



  • La disparition de nombreux métiers à commencée au 19e siècle avec la révolution industrielle. Ça a été un énorme bouleversement qui en outre à amélioré notre existence.

    S’en est suivie l’arrivée puis la généralisation de l’électronique et de l’informatique vers 1950-60 qui a permis d’automatiser plein de dispositifs en supprimant là aussi des emplois et pas mal de métiers. Mais qui a accru le confort dans bien des domaines. Et ces mutations n’ont cessées…

    … Jusqu’aux années 2000, avec le numérique, les avancées de la robotique, internet, il s’agit d’une nouvelle vague mais qui cette fois est très accélérée ne laissant pas le temps aux sociétés de se retourner et d’inventer un nouveau modèle.

    Alors oui, comme il y aura de plus en plus de gens laissés sur le carreau que même des formations à gogo n’y changeront rien, il est urgent de penser autrement comme expliqué plus haut par @Ratonhnhakéton .

    Comme quoi, par exemple, et comme l’a fait Benoit Hamon et d’autres avant lui, le revenu universel mérite d’être abordé en terme de répartition des ressources/revenus sans que ça passe nécessairement par le travail. Je ne suis pas spécialiste et je ne saurai pondre un modèle, mais il y a quelque chose à creuser de ce côté là.


Log in to reply