Sommes-nous libres?


  • Team

    Qu’est-ce que la liberté? à partir de quels critères une société peut se définir comme libre. Est-ce que notre mode de vie nous prive t’il de liberté? La liberté s’achète t’elle par l’argent? :nerdz:



  • @Knut non la liberté ça n’existe pas !Parfois l’abus d’alcool peut donner l’illision d’en avoir :fume:



  • “On ne nait pas libre on le devient”.

    Je suis profondément d’accord avec cela. La majorité d’entre nous ne sommes pas libres.

    Qu’est ce que la liberté ? La liberté aujourd’hui pour beaucoup c’est le choix, le choix de consommer un produit A ou B.

    D’ailleurs les élections politiques montrent bien cela. Même au second tour avec deux produits présentés comme radicalement différents, la majorité des individus réalisent bien qu’ils n’ont pas de vrai choix et ceux qui font le choix de ne pas choisir sont immédiatement traités de traitres. On est plus proche d’une dictature que d’un pays libre.

    Pour moi, la liberté doit partir d’une conviction personnelle. Dire à quelqu’un qu’il est libre parce qu’il a accès à ceci ou cela, c’est à dire à un élément qui ne dépendant pas de sa volonté, c’est forcément le contraire de la liberté.

    La liberté est douloureuse aussi, Diogène de Sinope le sais trop bien. La liberté n’est pas seulement un choix ou une conviction, elle est la conséquence d’une prise de conscience de son statut de non libre, d’esclave.

    La liberté ne peut être un but, se battre pour la liberté n’a pas de sens. La liberté n’est pas une norme ou un droit. Elle ne s’achète pas non plus. L’argent ne rend pas plus libre, mais il peut rendre plus heureux ou plus confortable. La liberté n’est ni une source de bonheur, ni confortable. La liberté se gagne à travers des efforts personnels, beaucoup de remise en question et de doutes.



  • "Les êtres humains se distinguent des autres animaux par le télencéphale hautement développé, par le pouce préhenseur, et par le fait d’être libres.

    Libre est l’état de celui qui jouit de liberté.

    Liberté est un mot que le rêve humain alimente. Il n’existe personne qui l’explique, et personne qui ne le comprenne."



  • La liberté, c’est sans mon maquereau qui me tabasse quand je ne lui rapporte pas assez ...



  • @Super-Dupont je ne connaissais pas. La narration est excellente pour un rendu assez terrifiant au final. Merci aux téléencéphales hautement développés (ça va me rester ça :mrgreen: ) qui l’ont réalisé.


  • Team

    J’ai pas le courage de développer, ni de philosopher pour le moment. Mais je répondrai malheureusement non.


  • Admin

    Une première chose serait de donner une définition de la liberté. On n’a sans doute pas tous la même.



  • Je pense que le concept de liberté est trop vaste pour être apprehendé par nos esprits peu philosophes…

    Il vaut mieux rattacher la liberté à une action, ou un état. Liberté de conscience, liberté d’expression, liberté pour les femmes de sortir, liberté de se mettre en couple avec qui on veut… Là nous sommes libres. Liberté de conduire bourré, liberté de se promener dans le jardin du voisin, liberté de vendetta… Là nous ne sommes pas libres.


  • Team

    Pour prendre des petits exemples, si ajd t’as envie d’avoir une adresse mail, si t’as pas envie d’avoir un compte mail,… c’est des choses qui te rendent la vie impossible, t’es obligé de participé à un certain mode de fonctionnement, c’est en ça que je pense que nous ne somme pas libres.

    Je ne parle évidement pas de la loi qui t’interdis de faire telle ou telle chose.



  • @Lolly0608 a dit dans Sommes-nous libres? :

    Pour prendre des petits exemples, si ajd t’as envie d’avoir une adresse mail, si t’as pas envie d’avoir un compte mail,… c’est des choses qui te rendent la vie impossible(…)

    Je croyais tellement que t’allais dire, “eh bin t’es libre de le faire ou pas” (en France/Belgique).
    Pour les technologies modernes, on a créé le besoin, mais on est complètement libre de s’en passer.


  • Team

    @oranginita pas vraiment, ici t’as plein d’entreprise veulent plus envoyer en papier, t’as pas de mail tu reçois pas tes infos. Ou alors tu dois payer :blase: pareil pour pleins de choses administratives, tu peux plus que faire des commandes en lignes, etc

    Compte en banque pareil, j’avais un ami qui a été obligé à le prendre s’il voulait le boulot. Perso pour moi c’est hyper contraignant.



  • @Lolly0608 C’est très relatif tout ça (à mon sens). Je veux dire, dans nos pays, on est libre de ne pas participer au système en place : avoir un boulot, payer des factures, faire des commandes en ligne, avoir un compte en banque, etc concrètement personne ne t’y contraint par la force. Bon c’est sûr que c’est pas facile de trouver un endroit où personne ne se plaindra que tu prélèves de quoi te sustenter.
    Le fait qu’une entreprise te demande d’avoir une adresse mail/ un accès internet ça me paraît pas être une atteinte aux libertés dans la mesure où personne ne t’oblige à utiliser les services de la dite entreprise.

    Enfin je rejoins @Yorgat , c’est trop vaste ce concept de liberté. Mais en effet, vivre dans un pays dans lequel, par exemple, n’importe quel couple de personnes consentantes est libre de s’aimer et d’afficher cet amour (à comprendre : on ne risque ni la prison ni la peine de mort), je pense que c’est déjà une victoire. C’est largement pas le cas partout. Que penserait une personne qui n’est pas libre d’aimer sa voisine Marcelle de nos considérations type “ouhlala je suis obligé de voter Macron / d’acheter soit du coca soit du fanta / d’avoir un compte mail pour acheter un dvd sur Amazon, je suis vraiment pas libre”… ?

    N.B. je dis pas que c’est aberrant de se plaindre, mais faut vraiment relativiser.


  • Team

    @oranginita je ne partage pas ton avis, je peux aussi dire merde ok j’ai pas besoin de téléphone, sauf que si j’en ai besoin encore une fois. Si je cherche de l’emploi je peux pas simplement dire envoyée moi un courrier pour me convoquer à un entretient.
    Ce téléphone ne sert à rien sans sous dessus si tu recherches réellement du boulot, donc tu dois utiliser à un moment des services reliés à une entreprise. C’est qu’un exemple parmi tant d’autres. (j’ai voulu recevoir un détaille de facture, car plus élevé que d’habitude. J’avais pas accès au truc en ligne car je voulais pas m’inscrire justement, bha si je voulais recevoir le détail papier je devais payer 5, du coup voilà j’ai du m’inscrire)

    Pour moi le principe de liberté n’est pas uniquement une question de contrainte par la force justement (et je pense que c’est pour ça qu’on n’a pas forcement le même avis sur la Q), mais une aussi imposer une certain façon de faire qui te rend la vie plus que contraignante voir impossible si tu n’y adhère pas.


  • Team

    En fait, c’était juste des exemples, mais c’est juste pour dire que selon moi nous ne sommes pas libre, car justement il y a un conditionnement qui fait que tu dois te plier à certaines habitudes sociétales qui ne sont pourtant pas des lois.



  • @Lolly0608 Je comprends ta position et j’adhère à l’idée que si on veut faire parti de la société en place, on est contraint d’en accepter des conditions que chaque individu n’a pas forcément choisies.

    Après la question est : es tu obligée de chercher du boulot ? est-ce que la société t’empêche d’aller vivre sur une île déserte (avec 15 autres personnes si tu veux) et de vivre de chasse et de pêche ?
    Et si on répond non à ces deux questions, peut-on considérer qu’on est libre ?


  • Team

    Ha et c’est pas question de se plaindre ou non. Selon moi on est pas libre je donne ma réponse par rapport à la question , mais je m’en plaint pas pour autant.


  • Team

    @oranginita sauf que tu peux très bien vouloir faire partie de la société car envie de boulotter, sans adhérer aux conditions autour qui te permettent de trouver du travail. Bien sûr que je peux dire merde au travail. Est ce que pour autant j’arriverai à vivre (besoin primaire je parle pas des loisirs, confort de vie,…)? Est ce que je peux ajd en Belgique sans ressource vivre dans une cabane et subvenir à mes besoins en me de brouillant avec la nature . Non, tu peux pas skwater un terrain comme ça (la on rejoins la loi), donc à aucune moment sans argent, tu as la liberté de choisir ta vie. Rien que le système monétaire c’est une contrainte en sois.

    Alors si on parle d’une île c’est différent in. Mais alors ça veux dire qu’on doit forcément quitter son pays pour vivre comme on l’entends. Et donc pas si libre.



  • Finalement la question c’est le ratio entre toutes les libertés qu’on a (parfois acquises durement) et toutes celles qu’on n’a pas.

    Exemple : je suis libre de jeter mon téléphone par la fenêtre, de sortir tout de suite dans la rue habillée en Pikachu, de crier “vive Mélenchon”, de rouler une pelle à ma voisine Marcelle si elle est consentante, de monter un fan-club des poules élevées en plein air, de manifester contre l’élevage des poules en batterie, d’entamer une randonnée pour aller jusqu’à Marseille, de manger des fraises sauvages sur la route, de parler de religion avec un moine bouddhiste…
    Je ne suis pas libre de vivre dans une tente en centre-ville de Bruxelles sur une propriété privée, de ne pas avoir de compte en banque si je postule à un emploi ou que je veux louer un appart, de me balader nue dans la rue, de voler, tuer, déroger à toutes les lois en place en fait, de décider à moi seule des conditions de vie de toute la société…

    Ce ne sont évidemment que des exemples aussi. Mais à l’évidence selon le pays dans lequel on est, tout est bouleversé.


  • Admin

    En fait la liberté dont on parle dans ce topic c’est celle du contrat social de Rousseau. On cède une partie de notre liberté naturelle (qui est toutes les potentialités qui me sont offertes en tant qu’Homme et surtout pas JE FAIS ce que JE VEUX) en échange de protection et de confort. Mais ces deux derniers points s’accompagnent de contraintes comme celles évoquées par Oranginita (respecter la loi de mon pays) et par Lolly (avoir un compte en banque, un téléphone portable). Or, ces contraintes on les accepte librement à partir du moment où l’on accepte ce fameux contrat social. Comme Oranginita l’a rappelé personne ne nous met de couperet sous la gorge pour nous obliger à suivre les règles dictées par la société.
    In fine, on est libre puisque l’on a choisit librement le contrat social et le contraintes qui vont avec.


Se connecter pour répondre
 

Il semble que votre connexion ait été perdue, veuillez patienter pendant que nous vous re-connectons.