Vos mensonges/coups de bluff



  • Bonsoir bonjour
    Salut à toi rebooteux

    On dit que mentir c’est pas bien .
    Bon.

    Il m’arrive de mentir ou de bluffer.

    Et vous ?

    À qui ?
    Quelles circonstances ?
    Remords / pas remords ?

    Pensez vous qu’il y a des mensonges :
    Graves ?
    Justifiés ?
    Petits ?
    Gros ?
    Pour "la bonne cause " ?

    Ou que mentir ça reste mal, qu’importe le mensonge ?

    Une vérité “large” peut elle etre un mensonge déguisé ?

    Quid du fameux <<mensonge par omission> ?

    (On répétera rien)



  • Je mens en permanence. Etant en stress permanent quand je ne suis pas seule chez moi, j’ai dû me fabriquer une carapace, une armure quand je sors de chez moi et donc je me suis enfermée dans le rôle de quelqu’un que je ne suis pas et je mens sur pas mal de chose, principalement sur ce que je pense ou ce que je ressens



  • Je suis contre le mensonge quel qu’il soit, quand se présente une situation périlleuse je préfère ne rien dire ou être évasif (on appelle ça mensonge par omission mais pour moi ça n’a rien d’un mensonge). J’ai usé du mensonge par le passé et j’ai détesté ça, il reste d’ailleurs des situations non soldées que j’évite à tout prix d’évoquer.



  • Ça ne sert a rien de mentir, car tôt ou tard on se prend les pieds dans le tapis auprès des personnes à qui on a menti faute de se souvenir nos pipeautages passés (sinon, il faut avoir une bonne mémoire ou prendre des notes).

    Moi, je n’arrive pas à mentir même si ça ne me rend pas service, tout comme j’ai horreur qu’on me mente. C’est juste impossible et ça se verrait dans mon regard. J’aurais l’impression d’être malhonnête et sale.

    Quand je mens, c’est pour déconner et je fais en sorte que ça se voit. Et si ça se voit pas, je démine peu de temps après.

    Je certifie ne pas avoir menti dans ce post.



  • @aurel a dit dans Vos mensonges/coups de bluff :

    Ça ne sert a rien de mentir, car tôt ou tard on se prend les pieds dans le tapis auprès des personnes à qui on a menti faute de se souvenir nos pipeautages passés (sinon, il faut avoir une bonne mémoire ou prendre des notes).

    Moi, je n’arrive pas à mentir même si ça ne me rend pas service, tout comme j’ai horreur qu’on me mente. C’est juste impossible et ça se verrait dans mon regard. J’aurais l’impression d’être malhonnête et sale.

    Quand je mens, c’est pour déconner et je fais en sorte que ça se voit. Et si ça se voit pas, je démine peu de temps après.

    Je certifie ne pas avoir menti dans ce post.

    MENSONGE!!

    Perso je ne vois pas le mensonge en tant que truc bien ou mal, je mens si j’en ai envie, je fais ce que je veux, avec mes cheveux!



  • Après, il faut voir le niveau du mensonge. Il y a le petit de rien du tout sans conséquences, puis l’énorme qui te colle au cul toute ta vie si découvert. Faut graduer quoi…

    @Jackasse Me cherche pas toi !



  • @aurel a dit dans Vos mensonges/coups de bluff :

    Quand je mens, c’est pour déconner et je fais en sorte que ça se voit. Et si ça se voit pas, je démine peu de temps après.

    Idem.

    Sauf en ce qui concerne mes gosses. Père noël, petite souris, cloches de Pâques, la magie, les wookies, et Mélenchon Président, je leur ai vendu la totale.

    Un jour… il faudra que je leur parle. Et je redoute cet instant. :sleep:



  • Pour le père Noël et autres c’est du mensonge qui fait rêver les mioches, alors ça ne compte pas. C’est même obligé de mentir.

    P.S. : :hum: Pour Mélenchon, ils en pensent quoi ?



  • Je ne mens jamais, j’ai pas de filtres.
    Et je m’en fous.



  • @Honey a dit dans Vos mensonges/coups de bluff :

    Je suis contre le mensonge quel qu’il soit, quand se présente une situation périlleuse je préfère ne rien dire ou être évasif (on appelle ça mensonge par omission mais pour moi ça n’a rien d’un mensonge). J’ai usé du mensonge par le passé et j’ai détesté ça, il reste d’ailleurs des situations non soldées que j’évite à tout prix d’évoquer.

    Ouais les mensonges par omission ça a dû m’arriver.
    Mais à une question directe y’a une réponse directe.



  • @aurel a dit dans Vos mensonges/coups de bluff :

    Pour le père Noël et autres c’est du mensonge qui fait rêver les mioches, alors ça ne compte pas. C’est même obligé de mentir.

    P.S. : :hum: Pour Mélenchon, ils en pensent quoi ?

    Rien.
    J’ai menti pour Méluche. alt text


  • Admin

    Vaste sujet auquel il est compliqué de répondre en quelques minutes le temps d’un post.
    Je n’aime pas le mensonge, comme la plupart qui ont répondu avant moi. J’y suis confronté quotidiennement parce que tous les humains passent leur temps à mentir, quotidiennement pour tout et n’importe quoi. Moi-même j’y ai recours pour me simplifier la vie et quand je choisis de ne pas le faire j’ai l’impression de me retrouver dans un sac de nœud impossible à démêler et à comprendre sur le moment, ce qui abouti presque toujours à des tensions, des incompréhensions, des malentendus, des quiproquos, des situations d’évitement, des non-dits, des silences, des confrontations, des malaises, du mépris, du repli sur soi, des prises de têtes, bref, tout un tas de situations que l’on préfère éviter, car invivables.

    Celui qui dit qu’il ne ment est un menteur, même s’il le dit en toute bonne foi et en toute honnêteté. Le mensonge est un des ciments les plus costauds et des plus utiles dans les interactions inter-humaines.



  • Il m’est arrivé de mentir et de le regretter. C’est qu’après il faut assumer, et là commencent les problèmes de culpabilisation si on n’a personne pour évacuer. Mais bon, tous les mensonges n’ont pas les mêmes conséquences.
    Mais aussi, adolescent il m’est arrivé de mentir et d’en être encore fier aujourd’hui, ce qui peut paraître doublement paradoxale car en plus je l’ai fait pour ne pas culpabiliser par la suite. Et oui, il viendrait à l’idée de qui de dire la vérité au gendarme qui te convoque pour avoir des renseignements sur un mini trafic de mini barrettes de shit. Je lui ai dit que je ne touchais pas a ça, et que je ne connaissais personne qui en fumait.



  • Je mentais beaucoup à l’adolescence à mes parents pour pouvoir fréquenter les infréquentables :ahah: depuis que je suis entrée dans le monde des adultes, je déteste mentir et qu’on me mente.

    Après, il faut avouer que quelquefois c’est bien pratique, surtout dans le monde du travail.



  • Je mens à chaque fois.



  • Des petits mensonges pour tourner une situation à mon avantage, je le fais souvent, mais pas sur des trucs graves. ^^

    Par contre pour la culpabilisation, ça dépend de la personne à qui je mens. Une personne que je ne connais pas beaucoup, ou qui m’est indifférente, ça ne me fera rien, alors que je sais que je culpabilise beaucoup quand je mens à des gens proches qui comptent pour moi.

    Et effectivement, les gros mensonges importants ça jamais, parce que j’ai connu des gens qui en ont usés en s’inventant carrément des soi-disant événements de oufs qu’ils auraient vécus mais qui ne se sont jamais produits en réalité, et quand c’est découvert ça te suit pendant très longtemps.



  • @Stabban a dit dans Vos mensonges/coups de bluff :

    Je mens à chaque fois.

    Du coup, tu mens pas à chaque fois.



  • @Stabban a dit dans Vos mensonges/coups de bluff :

    Je mens à chaque fois.

    Mais genre tu vas au supermarché acheter des courgettes et en passant à la caisse tu dis à la caissière “j’ai acheté des concombres”?



  • Nan mais vous êtes cons, c’est un paradoxe.



  • @Stabban a dit dans Vos mensonges/coups de bluff :

    Je mens à chaque fois.

    là aussi tu mens :hum:


Se connecter pour répondre
 

Il semble que votre connexion ait été perdue, veuillez patienter pendant que nous vous re-connectons.