PDG d'Uber piégé : exemple de l'arrogance de tout un modèle économique



  • Mi-février, un chauffeur californien d’Uber s’est retrouvé avec son patron comme client, lors d’une course. Il a filmé, puis diffusé les réponses provocatrices de Travis Kalanick à ses remarques.

    Travis Kalanick, controversé patron d’Uber, ne savait pas qu’il était filmé. La course a eu lieu la nuit du Super Bowl, à San Francisco, mais les images captées par Fawzi Kamel, le chauffeur du service VIP Uber black qui l’a pris en charge, n’ont été publiées que mardi, par le site américain Bloomberg. Elles ont provoqué un tollé.

    Dans cette vidéo, prise par une dashcam (caméra embarquée posée à l’avant d’une voiture), le patron de 40 ans, entouré de deux jeunes femmes, se vante d’abord d’avoir eu une année difficile pour sa société. “Chaque année doit être une année difficile. Si c’est facile, c’est que je ne pousse pas assez”, clame-t-il.

    Puis, vers la fin de la course, son chauffeur, âgé de 37 ans, l’interpelle. “Je ne sais pas si vous vous souvenez de moi…”, tente Fawzi Kamel, qui dit travailler pour Uber depuis 2011 et constate être de moins en moins payé, à cause d’une baisse générale des prix.

    Le PDG lui affirme alors que le nombre de chauffeurs pour la filiale Uber Black va être diminué afin de réduire la compétition entre conducteurs. “Nous le devons, car nous avons de la concurrence. Autrement, nous serions hors-jeu”, lui répond Travis Kalanick, à propos de la baisse des prix. “De la concurrence? Mec, tu tiens entre tes mains un modèle de business. Tu pourrais fixer les prix que tu veux!”, lui rétorque le chauffeur.

    Il poursuit: “Les gens ne te font plus confiance… J’ai perdu 97 000 dollars à cause de toi. Je suis ruiné à cause de toi… Tu ne cesses de changer les règles tous les jours.” S’en suit un débat sur la baisse des prix pour la filiale Uber Black. Le PDG la dément, mais son chauffeur lui assène des données chiffrées. Selon lui, le prix minimum de la course était de 20 dollars au début, alors que le mile est aujourd’hui estimé à 2,75 dollars.

    “Tu sais quoi?, lui répond le patron d’Uber, Certaines personnes n’aiment pas prendre de responsabilités alors qu’elles se sont mises seules dans la merde. Elles préfèrent faire des reproches à tout le monde. Bonne chance!”. Puis, il sort de la voiture en claquant la porte.

    L’application demande alors à Fawzi Kamel de noter son passager: il ne mettra qu’une étoile à son patron…



  • ... 'Culé !



  • @Carchato-2-Moulinsar a dit dans PDG d'Uber piégé : exemple de l'arrogance de tout un modèle économique :

    L’application demande alors à Fawzi Kamel de noter son passager: il ne mettra qu’une étoile à son patron…

    Je connais mal le système Uber. Je pensais que seul le passager pouvait noter le conducteur. Apparemment ça marche aussi dans l’autre sens. Ca m’interpelle parce que ça va à l’encontre du credo commercial comme quoi le client est roi. D’autant qu’ici le client est aussi le patron (doublement le roi, donc).



  • la traduction littérale “tu tiens un modèle de business” :moque:


Se connecter pour répondre
 

Il semble que votre connexion ait été perdue, veuillez patienter pendant que nous vous re-connectons.