Retour du magazine Têtu



  • Le titre gay emblématique est resté absent des kiosques pendant plus d’un an après sa liquidation judiciaire.

    alt text

    Sur la couvertures, trois jeunes gens, non dénudés, qui se tiennent avec solidarité et détermination, surmontant un slogan qui est aussi un programme : « A nous ! Vers de nouveaux horizons militants ».
    Cette couverture tranche avec le style des numéros d’avant qui exhibaient d’iconiques corps masculins.

    “Le TÊTU d’avant était celui de la génération Pacs. La nouvelle équipe est celle du Mariage pour tous. Nous proposons un magazine plus moderne ancré dans la réalité de la vie gay. Le ton change résolument, y compris par l’abandon du cover boy musclé habituel qui n’apporte rien dans la vie des gays”, décrypte Adrien Naselli, 27 ans, nouveau rédacteur en chef. Cet ancien collaborateur de France Culture appartient à une nouvelle génération de journalistes marqués par les lois Taubira et la Manif pour tous. La rédaction, composée d’une dizaine de journalistes, propose donc de revenir aux questions politiques, d’autant qu’elle s’inquiète des mouvements ultraconversateurs et du programme de François Fillon.

    Proposant 140 pages dont 110 rédactionnelles, le 213e numéro de TÊTU, diffusé à 55.000 exemplaires, a été réalisé par les quatre journalistes de TÊTU.com renforcés par 7 pigistes, rédacteurs et photographes. Sa parution est prévue en rythme bimestriel.



  • J’étais tellement ému que j’ai mal placé le topic.
    C’est maintenant réparé grace au signalement de @Fljotavik que je remercie.



  • C’est pas en retirant le beefcake de sa couv’ qu’il va attirer de nouveaux lecteurs, le Têtu.



  • @Stabban Ah ouais, tu vas pas t’abonner du coup ?



  • @Fljotavik a dit dans Retour du magazine Têtu :

    @Stabban Ah ouais, tu vas pas t’abonner du coup ?

    Nan je prefere l’acheter en kiosque, comme ça ça me permet de m’afficher devant tout le monde.



  • Bah ils ont eu raison je pense, la couverture fait plus passe partout, c’est plus discret au moment de payer.

    Ca faisait vraiment magazine de cul je trouve ces convertures, c’est du moins toujours l’image que j’en ai eu. J’imagine qu’avec l’ancienne formule ils perdaient beaucoup d’acheteurs potentiels simplement par le fait que ceux-ci n’osaient pas passer à la caisse avec ça… :sleep:



  • Mouais, c’etait pas tellement plus cul que les couvs de magazines masculins heteros.



  • Tu veux parler les magazines beaufs genre entrevue et tout ?
    C’est pas vraiment un bon modèle à copier je trouve. :morange:



  • Je ne suis pas lecteur mais ça reste une bonne nouvelle, je trouve que c’est important qu’une telle presse existe.
    D’après ce que j’ai compris c’est devant le nombre de lecteur qu’ils ont sur le net qu’ils ont relancé la version papier.



  • Un titre de presse print qui renaît qu’on soit lecteur ou pas, qu’on aime ou pas, c’est toujours une bonne nouvelle et c’est bon pour la pluralité de l’info. Donc pluzin !



  • J’ai acheté le dernier Tétu qui est paru en novembre la première fois depuis 2015.

    C’est la même chose qu’avant : différents dossiers et chroniques entrecoupées de trucs de mode.

    J’apprécie le gros dossier sur l’homophobie au lycée et les petites bafouilles sur la santé et la sexualité mais le reste ne m’intéresse pas ou est traité au lance-pierre.

    Ce magazine me donne l’impression d’osciller entre le hors sol et le politiquement correct, sans matière, sans âme. J’ai un moment pensé qu’il ne s’adresse qu’aux CSP+ gays parisiens mais je crois qu’ils n’en ont rien à carrer d’un tel contenu. C’est un masque de bien-pensance, une illusion à destination des hétéros bobos, que ce conseiller/collaborateur municipal en charge des affaires culturelles/associatives de cette grande ville (choisis ta ville) pose sur son bureau à l’attention de ses collègues gay-friendly qui auront l’impression de s’encanailler en le feuilletant et ressortiront avec cette impression que nous sommes des gens décidement très fréquentables.

    Du coup, je suis frustré. Parce que je suis quand même demandeur d’actualités LGBT, les nouvelles sur la santé, la Tchétchénie, les sorties homophobes de mon député, etc. Des débats et polémiques entre les factions “normogenrées” et “transpédégouines”. La sexualité aussi c’est bien, pas trois pauvres questions-réponses à la fin du bouquin. Un poil plus régionalisé aussi. En faisant ce billet, je me suis renseigné et visiblement, y a un truc en ligne qui s’en rapproche, Komitid. A voir.



  • Puis Têtu c’est pour les gays des grandes villes. Et puis on veut voir des vrais mecs pas des caricatures. Et en plus de ça je suis pas branché magazine tout court. Je pense lancer le mien en ligne sous forme de blog multigenre. Avec des actus lgbt, de l’écriture, de la littérature, du cinéma etc.



  • @peanou a dit dans Retour du magazine Têtu :

    Puis Têtu c’est pour les gays des grandes villes.

    Tellement. Et c’est le problème de beaucoup trop de magazines lifestyle. GQ, Vogue Hommes…



  • @dimi Femina, Marie Claire…



  • @peanou a dit dans Retour du magazine Têtu :

    @dimi Femina, Marie Claire…

    Ceux-là, je ne les lis pas. :prude: Marie-Claire, sérieux, c’est pour les meufs de plus de 40 ans.



  • @dimi Quand j’étais ado je lisais ca au chiotte ma mère en avait pleins.



  • @peanou tant que tu ne faisais que lire 😋



  • @tatane Je me branle pas sur des meufs en soutifs par contre les mannequins hommes de gemo et compagnie y sont passés pendant ma période d’hormone révolue…



  • Révolue :hum:


Log in to reply