Yves - Koh Lanta Cambodge


  • Team

    Yves

    0_1487419822839_KLCYVES.jpg

    49 ans - commercial
    Hérault (34)

    Yves a beau avoir 50 ans, il en a toujours 30 dans sa tête. Il est d’ailleurs fou amoureux de sa compagne plus jeune que lui de 15 ans ! En participant à Koh-Lanta, ce fougueux méridional veut prouver qu’il est encore jeune, à tous, mais surtout à ses filles !


  • Présidente du Reboot et des endives

    On dirait Jean-Marc Ayrault :hum:


  • Team

    Il a 30 ans dans sa tête, ou bien 3 ans :hum:



  • il se prend pour un aventurier , tout ça parce qu’il a des tattoos .



  • quand j’aurais son âge, j’espère que je ferai craqué des femmes de 15 ans de moins ahahah !:ahah:



  • Jusqu’à présent, il n’a pas montré un mental très résistant, mais si on se souvient des années passées, un candidat qui semblait vouloir partir dès le début est allé très loin… Il a le chic pour créer des tensions dans son équipe, ça peut le servir si les autres craquent davantage que lui.


  • Team

    Il cache bien son jeu je trouve, s’il était si faible il aurait pas tenté de se sauver, et il a bien retourné le truc pour que les gens votent Dylan et pas lui.


  • Team

    Il serait pas un peu bipolaire? :hum:



  • C’est un miracle s’il ne jarte pas au prochain conseil bleu :huh:


  • Team

    @Césarito a dit dans Yves - Koh Lanta Cambodge :

    C’est un miracle s’il ne jarte pas au prochain conseil bleu :huh:

    ça en fait des miracles :mred:



  • @Knut Non mais c’est clair, si il va en réunification le mec il peut jouer au loto. :mrgreen:



  • @Knut En plus si il va en réunif, il ne sera pas en danger parce que c’est un boulet. C’est possible qu’il aille très loin :lol:


  • Team

    @Césarito Oh tain, mais c’est parfait, ça alimentera les critiques :faim:



  • Voici ses trois première ITV après son élimination :

    La première pour TéléLoisir :

    Koh-Lanta 2017 : Viré par les Bleus, Yves règle ses comptes avec Frédéric et révèle ce qui n’a pas été vu à l’antenne…

    Yves est le septième éliminé de Koh-Lanta. Son équipe l’a sanctionné, jugeant son attitude ingrate. Pour nous, il revient sur son aventure !

    Après une nouvelle défaite dans Koh-Lanta Cambodge, les Bleus ont été contraints de se séparer de l’un des leurs lors de l’épisode de ce vendredi 21 avril. L’air était particulièrement irrespirable sur le camp des Takéo. La raison ? Yves, devenu imbuvable, s’était mis tout le monde à dos. Épuisés, les Bleus ont donc décidé d’éliminer le quadra. Nous l’avons interrogé. Il se livre sans fard et dit ne regretter aucun de ses faits et gestes.

    Télé-Loisirs : Dès le début, vous étiez en conflit avec Kelly. Aviez-vous conscience que cette attitude vous mettait en danger ?
    Yves : Toutes les deux minutes, mes coéquipiers parlaient dans leur coin et dès que j’arrivais, ils s’arrêtaient… J’ai compris que j’étais en danger ! Je n’étais pas venu là pour sortir au bout de 2 jours. Cela fait 15 ans que je rêvais de faire Koh-Lanta. Je ne pensais pas devoir me battre tout de suite… Cette “quart-d’aventurière” était venue pour aller au clash et rien d’autre !

    Quelle a été votre stratégie ?
    Au moment où je suis arrivé sur l’île, j’ai fait un pacte avec Frédéric comme quoi on avancerait ensemble. Comme vous avez pu le voir, rien n’a été respecté. Il dit qu’il m’a sauvé au début, je dis que c’est plutôt moi qui l’aie protégé au début.

    Que voulez-vous dire par là ?
    Il avait tendance à oublier les caméras, il est entré dans un jeu de séduction avec des mots, des expressions, des attitudes ambiguës avec Kelly. J’ai dû lui rappeler à plusieurs reprises qu’il était filmé, qu’il était marié. Du coup, après il a pris ses distances.

    En voulez-vous toujours à Frédéric ?
    Frédéric n’a cessé de retourner sa veste. C’est un stratège. Il n’a pas d’honneur. Je l’ai déjà revu lors de la projection de la première, on ne s’est pas parlés. Il est inexistant pour moi. Il a gâché 15 ans de rêve !

    Aviez-vous anticipé que vous puissiez vous retrouver isolé avant votre participation à Koh-Lanta ?
    Non… En revanche, j’avais bien dit dans mon portrait que si je savais qu’on allait m’éliminer, je ferais ma cabane tout seul, j’irais manger tout seul, je me chercherais à manger et je n’allais pas nourrir les gens qui souhaitaient m’éliminer.

    Avant la dernière épreuve d’immunité, vous dites vouloir abandonner… Pourquoi ?
    C’était un coup de bluff ! Je leur ai fait croire que j’allais abandonner pour qu’ils se mettent à ma place. À un moment, je me suis senti comme un gibier sur lequel on va tirer. Je n’avais pas de porte de sortie.

    Êtes-vous content de l’image que vous renvoyez dans l’émission ?
    Je ne suis pas content de mes deux derniers jours où je me suis renfermé sur moi-même. Pour autant, je n’ai pas de regrets, je suis resté comme je suis dans ma vie. Je suis quelqu’un d’entier. Si on essaie de me la faire à l’envers, je peux être très sanguin. Si j’avais été méchant, j’aurais mis le feu à la cabane !

    Vous dites que vous n’avez sans doute pas été “comme il fallait”… Pourquoi ne pas avoir essayé d’arranger les choses ?
    Je n’ai pas été comme les gens auraient aimé que je sois. Mais je pense personnellement que j’ai été comme il fallait. Au lieu de sortir en donnant des coups de gueule et en disant ce que je pensais, je préférais sortir dignement. C’était une image que je voulais donner à mes enfants : le papa ne fait pas que “gueuler”, c’est un bon papa aussi.

    Passons à son ITV sur TéléZ :

    Yves de Koh-Lanta Cambodge : « Sortir avant la réunification, c’est dur »

    TeleZ : Quelle a été votre réaction après que votre équipe vous élimine ?
    Yves : J’ai eu une réaction mitigé. J’étais dégoûté parce que cela fait 15 ans que je voulais faire Koh-Lanta, donc sortir avant la réunification, c’est dur. Mais je ne supportais plus certaines personnes sur le camp et je commençais à m’énerver. Or quand je m’énerve, il vaut mieux que je m’isole.

    Comment expliquez-vous ce vote unanime contre vous ?
    Il était prévu depuis un petit moment. J’ai donné une mauvaise image de moi à Corentin et Vincent en râlant. Mais si j’étais comme ça c’est parce que j’ai été trahi. Par Frédéric. Qui a d’ailleurs trahi tout le monde depuis le début.

    Comment ça ?
    Dès le premier jour, on avait fait un pacte tous les deux, et en parallèle, il avait également fait un pacte avec Kelly et Hada. Il a fait sortir Dylan alors qu’il était très fort physiquement, mais sans doute a-t-il pu penser que face à Dylan dans un deuxième temps, les filles garderaient Dylan et l’élimineraient lui. Ensuite il a fait sortir Hada, en trouvant un faux prétexte, pour éviter de m’éliminer et se retrouver seul face à quatre filles. Hada l’a dit elle-même : Frédéric l’a trahi. Ensuite il s’est dit que Corentin et Vincent étaient très soudés, que Claire allaient vers ces gens là, donc il a calculé que le mieux était de m’éliminer. Moi je lui ai dit que s’il ne votait pas comme moi, c’est qu’il votait contre moi. Il s’est servi de tout le monde pour m’éliminer.

    Vous pensez que la stratégie de Frédéric peut payer et qu’il va aller loin dans le jeu ?
    Ce que je sais, c’est que moi le matin quand je me lève, je peux me regarder dans la glace. J’étais prêt à faire beaucoup de choses dans Koh-Lanta mais pas tout et n’importe quoi. J’habite dans une région, à Frontignan, de pêcheurs. Ici, une parole donnée, c’est une parole donnée. Un pêcheur peut vendre un bateau une centaine de milliers d’euros en tapant simplement dans la main. J’ai ce sens de l’honneur là.

    Pourquoi n’avez-vous même pas réussi à vous réjouir de la victoire de votre équipe au moment de l’épreuve de confort ?
    Parce que je savais déjà que je sortais. Claire me l’a dit sous la cabane : « tu sais que c’est toi le prochain ?! » Comment voulez-vous alors que je me réjouisse de cette victoire ?

    vec le recul, vous regrettez votre comportement de repli ?

    Je me suis mis à part parce que les gens ne venaient discuter avec moi que pour être sûr que je n’abandonne pas. Personne ne venait spontanément vers moi.

    En regardant les épisodes précédents, pensez-vous que vous auriez pu vous sentir mieux dans une autre équipe ?
    J’aurais aimé être chez les Jaunes ! Je sentais que chez les Rouges, il y avait déjà une petite tension. Chez les Jaunes, ça avait l’air d’être plus zen, même s’il y avait un peu de stratégie.

    Que retiendrez-vous de positif dans l’aventure ?
    Mes enfants me disent : « c’est bien papa, tu devais sortir le premier et finalement, tu es resté longtemps ! » Dans la vie, il y a toujours un espoir donc. Je l’ai dit aussi à ma femme, qui est malade. Pour se soigner, cet esprit peut aider.

    En voulez-vous à Brahma, qui par son abandon vous a un peu précipité vers la sortie ?
    L’abandon de Brahma m’a empêché d’aller à la réunification mais je ne lui en veux pas du tout. La veille de son abandon, on a eu un tête à tête où il m’a dit qu’il vivait l’aventure comme une torture. Cela m’a touché. Malgré ma déception, le mot torture résonne encore dans ma tête. Il s’est préoccupé du bien-être de tout le monde et il a trop pris sur lui. A force d’essayer de soigner les autres, il s’est rendu malade lui-même.

    Vous gardez quand même contact avec certains de vos camarades ?
    Très peu. J’ai revu Corentin, égal à lui-même. J’ai toujours des contacts avec Brahma, Félicie, Maria, Bastien, Sandro, Dylan, Marjorie. Et puis je veux faire un petit mea culpa : en tout début d’aventure sur le bateau, j’ai eu des paroles négatives sur Yassin. Je voudrais simplement lui dire : tu es un vrai champion, bravo mec !

    Le mot de la fin ?
    L’an dernier, Benoît a gagné en vrai aventurier : il n’a dénigré ni trahi personne. Il a vécu un Koh-Lanta exemplaire. Comme quoi, on peut être exemplaire et aller jusqu’au bout. Je tenais à lui rendre hommage. Bravo Benoît !

    Et voici sa dernière ITV pour TF1 :

    Koh-Lanta : Exclu. Yves éliminé : « Je n’adresserai plus jamais la parole à Frédéric »

    Après vingt jours passés dans « Koh-Lanta : Cambodge », Yves a été éliminé par les Bleus au conseil. Kelly, Frédéric, son « Wilson » : il dit tout à MYTF1 !

    Retrouver vos proches a dû être un grand moment. Un soulagement même peut-être ?
    J’étais content de retrouver ma femme. C’est elle qui m’inquiétait le plus quand j’étais là-bas parce qu’elle est malade. Donc j’étais soulagé qu’elle n’ait pas été obligée de se faire opérer pendant que je n’étais pas là. Et puis quand on retrouve la famille, on est toujours content. En revanche, je serais bien resté plus longtemps dans l’aventure parce que ça faisait quand même quinze ans que j’attendais ça.

    C’est le manque des proches qui a été le plus dur à vivre au Cambodge ?
    C’est plus un ensemble de choses. Il y a le manque de sommeil, mais aussi le manque de cigarettes… C’est pas bien, mais je fumais quand même deux paquets et demi par jour avant Koh-Lanta, donc je pense que ce manque a aussi joué sur mes nerfs. Aujourd’hui je ne fume plus, je suis ravi. Il y a aussi le manque de nourriture, mais on finit par s’habituer au bout d’une dizaine de jours. Tout le monde avait faim, tout le monde était fatigué… La pluie, c’était très, très dur…

    Effectivement les conditions météo ont été compliquées sur Koh Rong…
    En plus notre île était hostile ! On n’avait pas une seule feuille de palmier pour faire un toit décent. A part chercher des bulots et des oursins dans l’eau, on ne pouvait rien faire. Donc c’était spécial, mais je suis content d’avoir vécu cette expérience. Si on me demande de repartir, je repars avec plaisir. Je pense que j’aurais pu aller un peu plus loin sans l’abandon de Brahma, c’est dommage. C’est ce qui m’a empêché d’aller à la réunification où ça se serait passé tout autrement. C’est très dur après quinze ans d’attente, mais je ne lui en veut pas du tout. La veille de son départ, il m’a dit : « Je vis l’aventure comme une torture. » C’est un mot très fort, il m’a touché et j’ai senti qu’il était sincère.

    Il nous a d’ailleurs confié qu’il était à bout nerveusement et physiquement.
    Certains aventuriers ont fait quelques remarques négatives sur lui et ça me fait mal parce que Brahma a toujours été là sur le camp. Il avait toujours des paroles positives, il remontait le moral de tout le monde. Malheureusement, il a craqué. Personne n’en a parlé, mais sur le jeu de l’élastique, les filles lui ont tout de suite dit qu’il irait placer les bouts de bois dans les emplacements et qu’elles tireraient l’élastique avec nous… Excusez-moi, mais c’est un homme Brahma… Il a peut-être été touché dans sa fierté. En tout cas, je le reverrai avec plaisir et j’espère bien qu’il viendra passer des vacances chez moi cet été.

    Sur l’île, vous avez écrit les noms de vos proches sur une pancarte, et il y a aussi eu le fameux « Wilson ». C’était votre totem à vous ?
    Je l’ai conservé, il est chez moi. C’était un clin d’œil, une manière de montrer que j’étais parti mais que je pensais toujours à ma famille. Ça m’a fait penser à « Seul au monde », puisqu’à un moment j’étais vraiment seul au monde. J’ai fait ma petite cabane… Quand vous savez qu’il y a une alliance, que vous allez sortir, vous n’avez plus envie. Je l’avais dit dans mon portrait : si je sais qu’on veut me sortir, je ne vais pas nourrir les gens qui vont me sortir et je ne vais pas non plus leur construire une cabane. Dans ma tête, il me restait deux jours là-bas. Et puis finalement, on a mis en place quelques petites choses qui ont marché, on a essayé de retourné les situations et je pense que je me suis pas mal débrouillé. Beaucoup me voyaient sortir en premier ou en deuxième, finalement je sors neuvième, donc c’est pas mal.

    Quel était pour vous le Koh-Lanta rêvé ?
    Déjà d’être dans une autre équipe. Une équipe bien éduquée comme celle des Jaunes par exemple. Elle est composée de gens qui ont de l’éducation, du respect. Le rêve aurait été aussi de faire un Koh-Lanta aux côtés de gens comme Benoît par exemple, le gagnant de Koh-Lanta : L’île au trésor. C’est quelqu’un qui a été jusqu’au bout sans trahir ni dénigrer personne. Il n’a jamais dit de mal sur Pierre, Paul ou Jacques et il a été jusqu’au bout, droit dans ses bottes. Ça c’est un aventurier et ça c’est Koh-Lanta. J’en profite pour faire un mea culpa : le premier jour sur le bateau, j’ai dit à propos de Yassin qu’il était assez froid et qu’on ne s’entendrait pas. Mais quand je vois ce qu’il a fait chez les Rouges, j’ai juste envie de lui dire « T’es un vrai champion, bravo mec ! ».

    Il y avait des éléments forts chez les Bleus, et pourtant ça n’a pas fonctionné. Pourquoi ?
    Je sais exactement pourquoi : monsieur Frédéric a fait une alliance avec moi en me disant « On ne vote pas l’un contre l’autre », mais il a aussi fait une alliance avec Kelly et Hada. Au début, Fred fait tout pour sortir Dylan et il dit ensuite qu’il m’a sauvé ? Mais en réalité il s’est sauvé lui ! Parce que si c’est moi qui sort, il reste Dylan et lui, et Dylan est plus fort que lui. Résultat, les filles auraient ensuite sorti Frédéric et pas Dylan. Ensuite, il s’embrouille avec Hada alors qu’il avait un pacte avec elle. Pourquoi ? Parce qu’encore une fois, si jamais c’est moi qui sors, il se retrouve tout seul avec quatre filles ! Et là, c’était chaud pour lui. Après ça, il se dit « Je vais sortir Kelly aussi », et puis après, c’est mon tour. Sur Koh-Lanta, je n’étais pas prêt à tout, je ne voulais pas perdre mon honneur. Lui n’a pas respecté sa parole donnée, c’est son problème. Mais si vous regardez bien, il n’a fait que se protéger depuis le début de l’aventure en se disant qu’il valait mieux garder les plus faibles plutôt que les plus forts.

    Donc vous en voulez toujours à Frédéric ?
    Pour moi, c’est à vie. Ici, on est dans une région de pêcheurs. Je vends des bateaux à des centaines de milliers d’euros, parfois des millions d’euros… Tout repose sur la parole donnée et sur une poignée de main. On ne revient pas sur ce qui a été dit. Et moi je fonctionne comme ça. Frédéric ne fera jamais partie de mon entourage, je ne lui adresserai plus jamais la parole. Quelqu’un comme ça qui vous trahit dans un jeu, alors imaginez un peu dans la vie…

    Vous comprenez qu’il ait pu être agacé par votre comportement, par le fait que vous vous plaigniez beaucoup ?
    Je vais vous parler de quelque chose qui n’apparaît pas à l’écran. Lors de la discussion qu’on a tous les deux, je lui dis : « Tu ne votes pas comme moi, c’est comme si tu votais contre moi ». Et là il est parti dans son délire de me dire « J’ai jamais dit que j’allais voter contre toi ! »… J’étais juste en train de lui expliquer que s’il ne votait pas comme moi, ce n’était pas la peine. En vérité, il s’était calé avec les Jaunes car il savait que Corentin et Vincent étaient bien ensemble et que Claire avait rejoint Vincent aussi. Donc il s’est dit que s’il se mettait à part avec moi, peut-être que ça n’irait pas. Quand les Jaunes sont arrivés, on était en supériorité numérique, donc on aurait dû les sortir, mais non, lui s’est dit qu’il irait là où le vent le mènerait. Moi je n’ai pas changé ma façon d’être. Je me regarde tous les matins dans la glace sans problème. Et les gens que je croise dans la rue me disent que j’ai bien raison d’avoir réagi comme je l’ai fait jusqu’à présent. J’ai pété un petit plomb à la fin, c’est vrai, mais au moins je ne fais pas semblant.

    Avant Frédéric, il y a eu le clash avec Kelly. C’est une quetion d’incompatibilité de caractères entre vous deux ?
    Non, c’est une incompatibilité d’éducation. En plus, dès le deuxième jour je découvre qu’il y a une alliance entre Frédéric, Hada et Kelly ! Et ce qui est pénible à vivre, c’est de voir qu’il y a des petits groupes comme ça, type Hada/Kelly, qui parlent, qui parlent, et puis quand vous arrivez, elles s’arrêtent de parler… J’ai compris qu’il y avait une alliance et qu’ils allaient s’en prendre à Dylan pour de fausses raisons. Quand je parlais à Dylan, tout se passait très bien. Eux lui parlaient mal en revanche. Résultat des courses : je me rends compte que je suis en danger. Mais personne n’est venu me le dire en face. Donc ça s’est tendu, tendu, tendu… Et puis moi, les femmes qui se prennent pour des bonhommes, c’est non.

    Vous avez dit de Kelly que c’était une manipulatrice. Est-ce que vous pensez toujours qu’elle tirait les ficelles dans cette première équipe bleue ?
    Frédéric s’est tu, parce qu’il avait peur d’elle. Enfin, c’est peut-être un grand mot mais en tout cas il ne disait rien. C’est elle qui a décidé qu’elle serait leader au moment des épreuves, c’est elle qui a décidé que Frédéric serait responsable de la cabane… Et puis personne ne disait rien. Moi on ne me demandait pas mon avis, alors que j’en ai fait des cabanes. Pour les épreuves, j’ai quand même joué quinze au rugby à XIII à Montpellier à haut niveau, mais on ne me demandait pas mon avis non plus. Tant pis, j’ai laissé faire. Mais quand j’ai vu que ça ne fonctionnait pas, j’en ai eu marre. Et puis c’est pas moi qui dis qu’elle est manipulatrice ! Rappelez-vous le moment de la réunion sur la plage, c’est Frédéric qui lui dit ça !

    Vous l’avez quand même dit face caméra…
    Oui, après je l’ai dit. C’est une manipulatrice, elle voulait avancer. Elle m’a un peu pourri mon début d’aventure, je l’ai encore en travers de la gorge.

    Ça vous a embêté qu’elle revienne dans le jeu après l’abandon de Bastien ?
    Non, moi il n’y a rien qui m’embête. Elle est revenue, c’est comme ça. Je ne connais pas la suite de l’aventure mais je mettrais ma maison en vente qu’elle n’ira pas au bout, ça c’est sûr et certain !

    Vous disiez souvent que malgré votre âge, vous vous en sortiez mieux que d’autres plus jeunes. Vous pensez que les autres aventuriers vous sous-estimaient ?
    Non, je ne pense pas. J’ai amené ce que je pouvais amener. Peut-être qu’on ne s’est pas assez servi de expérience que je pouvais avoir… Pour le reste, je n’ai jamais dit que j’étais plus fort ou moins fort que les autres. C’est pas à moi de juger, les gens se feront d’eux-mêmes leur jugement. Mais appremment, je me suis pas trop mal débrouillé.

    Deux fois, vous vous êtes retrouvé isolé. A chaque fois, vous dites que ce sont les autres qui vous ont exclu, et les autres disent au contraire que vous vous êtes isolé tout seul…
    La première fois, c’est parce que je savais qu’ils voulaient me sortir. « Yves on va te mettre un coup de poignard. Par contre, tu peux nous apporter le poignard pour qu’on le plante ? »… Non, non, vous voulez me sortir, je fais ma cabane, je suis à l’abri de la pluie, je vis mon aventure. La deuxième fois, il a été question au conseil de sortir un homme plutôt qu’une femme, moi plutôt que Kelly, pour éviter le tirage au sort et la boule noire. Ça je l’ai mal pris. J’ai ruminé toute la nuit et le lendemain je n’avais pas oublié.

    C’est vraiment ça qui a mené à cette situation d’exclusion ?
    Quand vous êtes là depuis vingt jours, que vous survivez, et qu’on vous dit que vous allez sortir… Attendez… Madame Claire, la championne du « moi je », elle est pas plus faible que moi ? J’ai envie de lui dire : « T’es arrivée trois jours après tout le monde, t’as fait une cabane qui s’est écroulée, tu passes deux jours à l’hôpital parce que t’as la diarrhée, tu es rechargée en énergie, tu reviens, t’empoisonnes Mathilde avec du taro qui n’est pas cuit… » Conclusion : stage de survie à revoir, demande de remboursement, j’ai juste envie de lui dire ça ! Sur l’épreuve des cordes, elle est à la rue complet !

    La pancarte « trahison », c’était un moyen de ne pas garder les choses pour soi ?
    Je voulais que les gens se posent la question : « Est-ce qu’il a raison, est-ce qu’il a tort ? Pourquoi il est comme ci, pourquoi il est comme ça ? » J’ai des amis forains, ce sont des gens d’honneur. Quand j’en ai parlé avec eux, ils m’ont dit qu’ils espéraient que je n’avais trahi personne là-bas. Eh bien, non, je n’ai trahi personne. Et puis je tiens à dire que je ne suis pas un gueulard dans la vie, je ne suis pas comme ça.

    Est-ce que vous ne vous êtes pas un peu enfermé dans un cercle vicieux chez les Bleus, comme l’a suggéré Vincent au conseil ?
    Pendant l’altercation avec Frédéric, il me criait dessus et j’ai horreur de ça. Moi, on me parle, on ne me crie pas dessus. Sinon, je me lève et après ça fait des étincelles. Après Vincent a dit que j’avais un comportement d’enfant gâté, tout le monde est venu un peu mettre son grain de sel… Ensuite, c’est vrai que je me suis renfermé sur moi-même, parce qu’il n’y avait plus rien à faire. Mais je n’aime pas qu’on me la fasse à l’envers, je suis juste naturel et j’ai tenu à le rester là-bas. Au fond, je ne suis pas quelqu’un de méchant.

    Vous dites qu’on ne doit pas vous crier dessus quand on vous parle, mais vous-même aviez décidé de crier sur Kelly au début de l’aventure, plutôt que de lui parler normalement…
    Quand vous avez une femme qui se prend pour un homme et qui veut faire la tueuse, moi ça ne me va pas. Elle m’a manqué de respect au début du jeu, après c’était fini. Les gens qui me connaissent savent que quand je donne mon amitié, j’y vais à fond. Par contre, quand c’est fini, c’est fini, on ne m’adresse plus la parole et on change de trottoir.

    Vous avez fait croire aux Bleus que vous alliez abandonner et certains vous ont reproché cette tactique qui a mené les Bleus tout droit au conseil. Mais en n’abandonnant pas, vous n’êtes pas allé au bout de votre vengeance finalement ?
    Je vais vous dire pourquoi j’ai fait ça. Avant de partir à l’épreuve, je revois encore Claire qui me regarde, me montre du doigt et me dit : « Yves, quoi qu’il arrive, tu sais que c’est toi qui sors ». On part au jeu, ils n’ont pas le moral parce qu’ils pensent que je vais abandonner, par contre ils savent que c’est moi qui vais être éliminé si on perd… Mais franchement, ils ont été ridicules pendant l’épreuve, donc qu’ils ne me mettent pas tout sur le dos ! Ils ont été mauvais, les Rouges ont été meilleurs encore une fois et c’est tout. Ce serait parce que moi je leur ai dit que j’allais abandonner ? Non mais vous rigolez ou quoi ?

    Après l’épreuve de la boue, vous étiez très ému car vous n’aviez pas pu avoir votre compagne au téléphone pour la demander en mariage. C’est chose faite aujourd’hui ?
    Bien sûr. Mais elle préfère qu’on reste discrets à ce sujet. Tout dépendra de son état de santé qui n’est malheureusement pas anodin. La semaine prochaine elle rentre à nouveau à l’hôpital, et tant qu’on n’est sûr de rien, on garde ça pour nous.


  • Team

    Je retiens le Kelly la “quart-d’aventurière”

    et aussi le fait que Fred avait des vues sur Kelly :mred:



  • Lui c’est un burne-aoute qu’il a fait, on est d’accord ?



  • Ce mec est un attardé mental.

    Il est méga sexiste, “les femmes qui sont des bonhommes j’aimes pas” “les femmes qui tirent l’élastique ça a du vexer brahma qui est un homme”.

    Il dit qu’en gros Fred voulait se taper Kelly.

    Et il nous raconte sa pseudo life de pêcheurs et de forain.

    Ce mec me débecte, qu’il aille se noyer dans la mer sérieux :lecid:

    Et essayer d’attirer de la compassion avec la maladie de sa femme c’est minable, minable #Fion



  • Il est quand même resté vingt jours, ils ont eu du courage de le supporter aussi longtemps. Mais bon, maintenant il est dehors et Kelly est revenue et en plus elle va en réunif, c’est une revanche :cupid2:



  • @Jackasse Sans parler des “je vends des bateaux des centaines de milliers d’euros” ou encore “je mettrais ma maison en vente que”…
    Ça fait trop le mec qui n’existe que par son fric. :hum:



  • Mais ce qui est quand même fabuleux c’est que le mec répétait sans cesse “MOI j’ai 50 ans etc” alors que même moi à 23 ans je ne me comporte pas comme lui et n’ais pas ses réactions, Corentin a raison quand il dit que c’est un gosse de 50 ans. C’est dingue à son âge cette attitude :lecid:



Il semble que votre connexion ait été perdue, veuillez patienter pendant que nous vous re-connectons.