Manuella - Koh Lanta Cambodge


  • Team

    MANUELLE

    0_1487419443451_KLCMANUELLA.jpg

    35 ans - Mannequin
    Val-de-Marne (94)

    Belle femme de 35 ans, mannequin, et maman de deux enfants, Manuella mène une vie paisible. Mais elle a choisi d’affronter l’aventure la plus difficile de sa vie. Loin du confort de son quotidien de mannequin pomponnée et de l’amour de ses proches, elle veut se découvrir une âme d’aventurière et susciter l’admiration de ses enfants…



  • C’est pour le moment la seule ITV que j’ai trouvé d’elle depuis son abandon médicale :
    Koh-Lanta : Manuella contrainte d’abandonner : "En une fraction de seconde, j’ai compris"
    Manuella a dû quitter Koh-Lanta précipitamment pour raisons médicales. La jeune femme revient, sans langue de bois, sur son aventure…

    Vous étiez en larmes quand vous avez compris que vous deviez quitter l’aventure sur raisons médicales. A quoi pensiez-vous à ce moment-là ?
    Je ne voulais pas accepter que mon corps puisse me lâcher. En une fraction de seconde j’ai compris que c’était fini. Je restais persuadée que je pouvais continuer. Mais je savais que le docteur était le seul juge de cette décision et j’étais impuissante. J’étais profondément triste de devoir quitter l’aventure.

    Depuis quand vous sentiez-vous diminuée physiquement dans le jeu ?
    Peu de temps après la réunification je me suis sentie affaiblie. J’avais encore des ressources, le matin de mon abandon médical je coupais encore du bois. Mon envie, ma persévérance psychologique étaient là mais je sentais que mon corps ne répondait plus tout le temps. Des coups de mou à Koh Lanta y’en a, c’est normal, les efforts physiques et le manque de nourriture nous épuisent tous.

    Qu’est-ce qui était le plus dur pour vous dans l’aventure ?
    Au début de l’aventure la méteo était difficile et comme si le sort s’acharnait il pleuvait surtout la nuit. Qui dit pluie la nuit dit sommeil entrecoupé et la journée il fallait bien faire vivre le camp et être présent sur les épreuves. Ensuite le plus difficile pour moi c’est quand je pensais à mon chéri et mes enfants. Cette idée me ramenait “à la réalité” et j’avais essayé de me mettre dans une bulle pour me forger une carapace. La nourriture n’était pas en première ligne même si de temps en temps cette sensation de faim était douloureuse physiquement.

    Vous n’avez jamais pensé à abandonner auparavant ?
    Non je n’y ai jamais pensé. Et j’avais fait cette promesse à mon chéri d’aller jusqu’au bout de mon aventure. Une promesse est une promesse.

    Peut-on reparler du malaise que vous avez fait pendant l’épreuve de la dégustation ? Vous ne vous sentiez pas bien depuis quelques jours ?
    L’épreuve de dégustation est une épreuve psychologique intense Car on doit passer au-delà de nos habitudes visuelles alimentaires. J’ai souvenir d’une grande concentration et une fois les deux premiers finalistes validés comme si mon corps se dérobait. Je me sentais un peu plus fatiguée que d’ordinaire depuis le lendemain de la réunification.

    Marjorie a dit : “La tête y est mais le corps n’y est plus”, ça résume bien ce qui s’est passé ?
    C’est un résumé très pertinent, mon mental était fort - d’ailleurs j’ai découvert là-bas cette faculté du mental - mais mon corps était semble-t-il arrivé à la fin de son aventure.

    Vous pensiez pouvoir aller jusqu’à l’orientation ?
    Je savais que j’étais devenue un peu plus faible. J’ai perdu beaucoup de poids - à mon retour en France lorsque je me suis pesée la balance affichait -11kgs par rapport à mon poids de départ. Mon objectif initial était la réunification car j’apprécie particulièrement les épreuves en équipe. Mais au fur et à mesure que j’avançais dans l’aventure je gardais cet espoir d’aller le plus loin possible car je me suis découverte capable.

    “Sur Koh-Lanta lorsque quelqu’un souhaite vous éliminer, vous vous protégez”

    On a l’impression que vous étiez à un tournant de l’aventure : plus de Rouges, plus de Bleus, juste des Blancs…
    Le jour du conseil ou Vincent est parti j’avais émis l’idée de voter contre Claire (c’était l’aventurière avec qui nous avions - les ex-Rouges - le moins d’affinités et qui nous semblait moins forte) mais j’assume avoir accepté de suivre un autre vote, un vote stratégique qui a signé le départ de Vincent. Le soir même après le conseil j’ai regretté ce vote contre Vincent. Mais la seconde promesse que je m’étais faite c’était “interdit d’avoir des regrets”. J’ai pu prendre la parole pour exprimer ce regret et cette envie de former une seule et même équipe, celle des Blancs. On redistribue les cartes pour chacun d’entre nous et on se bat à la loyale pour aller le plus loin possible.

    Peut-on revenir sur la stratégie de Sandro. Vous étiez au courant de son vote contre Yassin. Vous estimiez que c’était la bonne personne à « éliminer » à ce moment-là ? Et Vincent ?
    Les ambassadeurs … tellement complexe ! Pour reprendre au début, si j’avais été nommée, j’allais d’office à la boule peu importe les stratégies sur le camp des Rouges. L’équipe des Rouges était au courant que Sandro n’irait pas à la boule et s’il n’arrivait pas à convaincre Mathilde de sortir un Bleu il mettrait un nom. Ayant appris que Yassin voulait m’éliminer s’il partait aux ambassadeurs, je n’ai vu aucun inconvénient avec la stratégie des Rouges. Sur Koh-Lanta lorsque quelqu’un souhaite vous éliminer, vous vous protégez. Yassin était un très bon aventurier, mais pour les éliminations il n’y a pas de bonne ou de mauvaise personne sur Koh-Lanta. Il y a des choix faits sur le moment. Depuis le début j’ai toujours voté au mérite. Mais pour Vincent, la stratégie d’équipe a pris le dessus malgré la réunification. À regret. Mais Koh-Lanta n’est pas que du sport, c’est aussi la vie de survivant au quotidien et la stratégie.

    Et si c’était à refaire ?
    Si c’était à refaire je pense que je referais la même chose. Lorsqu’on est dans l’aventure on agit en fonction de nos ressentis, de nos frustrations sur le moment, des aventuriers qui nous entourent. Tout est exacerbé, le bien comme le mauvais. J’imagine bien qu’il puisse suffire que vous mangiez un bulot de trop pour être le prochain éliminé. C’est toujours plus facile après coup de dire « si et si et si »…

    Vous n’étiez pas au courant en revanche de la stratégie de Sandro lors de la dégustation alors que d’autres Rouges l’étaient. Etes-vous déçue ?
    Non je n’étais pas au courant et non je ne suis pas déçue, c’est aussi ça Koh-Lanta. Des alliances surprenantes, des cartes à jouer comme ce bluff de Sandro ! Dans l’équipe blanche c’est chacun pour soi. Nous sommes seuls en compétition face aux autres. Je dis chapeau, chacun joue avec ses atouts et il a bien fait parce qu’au final il a gagné un confort.

    En voulez-vous à Sandro plus globalement ?
    Absolument pas, je ne vois pas pourquoi je lui en voudrais. Koh-Lanta est une aventure mais elle reste un jeu. Dans un jeu il y a ceux qui gagnent et ceux qui perdent. En l’occurrence on sait dès le départ qu’il n’en restera qu’un. On est 21 au départ donc on sait pertinemment qu’il y aura 20 perdants.

    Lors de la réunification, vous avez fait un choix qui a été un peu contesté : ne pas partager le riz avec les Bleus. Pourquoi ? / et si c’était à refaire ?
    Lorsque nous sommes arrivés sur l’île des Blancs, les ex-Bleus nous ont dit ne pas avoir rapporté de riz. Même si nous avions eu trois kilos de plus au tout début du jeu, nous avions toujours été en surnombre (nous n’avons fait qu’un conseil rouge). Toute l’ex-équipe rouge s’est réellement demandée quel avait été leur rationnement pendant l’aventure sachant qu’ils avaient gagné deux épreuves de confort avec de la nourriture. Après avoir discuté entre ex-Rouges, porte-parole de l’équipe, je suis allée voir les ex-Bleus en leur demandant s’ils étaient d’accord pour ne pas manger le riz ce soir-là. Mais dès le lendemain on repartait à zéro et on partageait tout. Ils ont mangé les bulots et nous le riz coco. Si c’était à refaire, oui je le referais car comme je vous dis j’ai fait des choix dans des conditions particulières, à aucun moment je n’ai imposé. J’ai posé une question et ils étaient compréhensifs. Comme vous le dites c’était seulement “un peu” contesté et c’est apparu comme une énorme avarice.

    “J’ai appris que le mental est d’une puissance hallucinante”

    Auriez-vous pu voter contre un Rouge dans la suite de l’aventure ?
    Dans mon état d’esprit et en respectant mes valeurs, au lendemain de l’élimination de Vincent je souhaitais reprendre les votes au mérite. J’étais une ex-Rouge mais je devenais Blanche. Alors sur le papier je peux vous dire oui, si un ex-Rouge avait moins de mérite qu’un ex-Bleu j’aurais pu voter contre lui.

    Estimez-vous être « stratège » ?
    Je ne me considérais pas comme stratège en entrant, et je continue à le croire. Je fais les choses avec instinct, loin des réflexions stratégiques.

    Qui, selon vous, a toutes ses chances d’accéder aux poteaux ?
    Lorsque je regarde les aventuriers de la tribu blanche et si le vote au mérite continue sur le camp, je pense que Sébastien, Clémentine et Vincent peuvent aller aux poteaux. Mais on sait bien qu’à Koh-Lanta rien n’est joué d’avance.

    Peut-on revenir sur votre malédiction des boules noires ? Vous avez égalé un record…
    Haha, j’en rigole maintenant mais sur place une fois passé l’adage “jamais deux sans trois” j’ai réellement été peinée car je voulais jouer avec mon équipe. Je voulais savourer la victoire ensemble ou se soutenir si défaite il y avait. Maintenant c’est le hasard, on ne peut rien y faire. Limite c’était devenu un jeu dans le jeu, on prenait les pronostics sur mon tirage. Effectivement avec Cassandre on va éviter d’aller jouer à Motus … A nous 2 on explose les scores.

    Vous étiez un atout dans les jeux (surtout d’adresse) dans votre équipe. Vous l’avez ressenti ?
    Je suis arrivée dans l’aventure sans connaître ma valeur de compétitrice. Je ne suis pas de nature confiante même si je peux le paraître. Pour moi nous gagnions en équipe, c’était un tout entre la stratégie adoptée et les atouts des aventuriers. Cependant j’ai été très fière sur l’épreuve du puzzle car l’équipe m’a donné beaucoup de retour positif.

    Qui avez-vous revu depuis la fin de Koh-Lanta ?
    Nous nous sommes quasiment tous revus lors de l’avant-première et c’était vraiment un moment magique. Il manquait Franck et Yassin, à regret. Aujourd’hui j’ai revu Bastien, Mathilde, Marjorie, Brahma, Félicie, Kelly et d’autres projets sont en cours pour nous retrouver. Nous sommes aussi en contact au téléphone, c’est comme un besoin. J’ai aussi rencontré certains anciens aventuriers et c’était un réel plaisir.

    Au final, qu’est-ce que cette aventure vous a appris sur vous ?
    J’ai appris que le mental est d’une puissance hallucinante. N’ayant jamais fait de compétition je me suis découverte cette âme de compétitrice. Et je confirme d’autant plus l’idée que “quand on veut on peut”. J’ai appris à prendre le temps de vivre, ne pas courir après sa vie, mais la vivre pleinement.

    Koh-Lanta, c’était aussi un bon moyen de prouver que l’on peut être à la fois mannequin, sportive, aventurière…
    Oui on peut être tout ça à la fois. Il ne faut pas se fier aux apparences. Je suis heureuse de mon aventure. Celle que j’ai vécu là-bas, sur place, pendant 25 jours. Celle qui est dans ma tête et dans mon cœur. Je suis arrivée, je crois sans prétention et j’en ressors heureuse de savoir que je suis une aventurière (par contre la prochaine fois je prendrais 10kgs avant de partir).

    On vous sent très proche de votre famille. Finalement, était-elle plutôt une force ou une faiblesse dans l’aventure ?
    Ma famille c’est ma vie, c’est ma force lorsqu’il s’agit de me dépasser. À plusieurs reprises pendant l’aventure j’ai “joué” en pensant à eux. Mes enfants étaient ma concentration, pour aller plus loin. J’avais créé ma bulle pour que ma famille ne soit qu’une force. Et aujourd’hui ma famille l’est encore plus et même si je suis sortie plus tôt que souhaité j’ai gagné dans leur cœur. J’ai gagné car j’ai vu des étoiles dans les yeux de mes enfants. Et ça n’a pas de prix.



Il semble que votre connexion ait été perdue, veuillez patienter pendant que nous vous re-connectons.