Quelles sont/étaient vos matières préférées et détestées?


  • Banni

    oui moi ça me la fait avec François 1er :heart: j’en ai vaguement entendu parlé durant ma scolarité collège, lycée. le plaçant en roi parmi les rois, lambda parmi les autres (et pourtant c’est lui qu’on aurait du appeler le roi Soleil, tellement il a apporté. Son goût pour les arts, et le savoir. Un roi tellement à part.) j’ai appris à le connaitre non pas en cours secondaire mais en fac ( j’ai fais une première année histoire et on a bouffé du Francois 1er en histoire moderne si je me trompe pas) mais surtout dans mes années de lce (litt et culture espagnole) ou François 1er est un adversaire non négligeable de Charles quint (le trio quinto, Francois 1er, Henri VIII)

    donc pour répondre maladroitement à la question, oui. j’ai connu François 1er et m’y suis interessé à travers une autre culture et c’est un peu la honte ultime.



  • C’est peut être dû au fait que j’ai choisi un cursus assez spécialisé tôt, mais j’ai jamais vraiment eu de matière détestée à partir de ma seconde jusqu’à la fin de mes études, et au collège ça compte pas on est encore trop jeune pour avoir une bonne raison de détester quelque chose
    Ma matière préférée ça a toujours été la zootechnie, en plus on avait une prof tres pédagogue et maternelle avec qui je discute encore, on va au bar des fois ensemble



  • La seule matière que j’ai toujours adoré c’était l’histoire, ça me passionnait.

    Pour les autres matières, comme quelqu’un l’a dit en première page, ça dépendait du prof. Par contre, j’ai toujours détesté les matières scientifiques (maths - physiques - SVT), même avec un bon prof ça me gonflait et les cours ne rentraient pas, pas moyen.



  • J’adorais l’Histoire, la SVT, le sport, l’Art Plastique, la Musique et le Français.

    Avec le temps j’ai appris à aimer les Maths. Mais je n’aimais pas la physique-chimie. Du moins la physique basique qu’on apprend au lycée et au collège. La physique quantique c’est autre chose. Bien que maintenant, tout m’intéresse même ce que je n’aimais pas.



  • J’pouvais pas piffrer les mathématiques et c’était réciproque vu comme elles m’en faisaient baver. De manière générale, je me désintéressais des sciences dures : physique, chimie et SVT. Faudrait pas me demander ce qu’on a pu voir en SVT durant le secondaire parce que j’ai l’impression que ce cours souffrait d’une terrible ellipse temporelle à chaque fois. D’ailleurs, je me souviens pas avoir ouvert une seule fois le bouquin au lycée. x)

    Par contre, j’aimais bien le français/littérature et l’histoire-géographie même si elles n’étaient pas forcément toujours abordées de manière à nous passionner.

    Et l’anglais, comme beaucoup, je l’ai vite délaissé faute d’avoir des profs dignes de ce nom. En fait, si j’ai quand même pu garder des bases solides de cette matière, c’est avant tout parce que j’étais entourée d’anglophones dans ma classe et dans mon cercle de potes. Et aussi parce qu’en première, j’ai enfin eu un bon prof dans cette matière qui a fait doubler ma moyenne en l’espace d’un trimestre et, du coup, mon niveau. Malheureusement, c’est la seule année où j’ai eu un bon prof. Sinon, le reste du temps, on tombait toujours sur les mêmes thématiques (dur d’agrandir son vocabulaire quand t’abordes que le racisme, la junk food et les vacances <<), on subissait les immondes cassettes audios complètement inaudibles (alors que, je le rappelle, il existe différents médias comme les films, les vidéos, les musiques…) et le prof nous causait plus en français qu’en anglais. x_x



  • pfffrt j’aimai ke dal le franssé sa cerre a rien ptin

    En faite quand j’y repense cette question est plus complexe que ça, disons qu’une matière pouvait m’être appréciable mais avec toutes les leçons et les profs différents qu’on a on tourne comme des girouettes.

    Maths: Jamais eu de difficulté jusqu’en 4ème où j’avais plus suivi tellement c’était le bordel en classe. A partir de là c’était devenu la purge. J’étais en train de devenir de plus en plus mauvaise dans cette matière, j’avais beau réussir à la perfection mes devoirs, mes contrôles c’était la loose, mes notes me décourageaient, la scolarité aussi, je faisais limite exprès de ne pas me motiver tellement je vouais abandonner par moment, et c’était dans les maths que ça se voyait le mieux. Je ne détestais pas les maths, mais ça m’effrayait. la peur du faux, les calculs interminables, et tous ces autres trucs qui me perdaient. Au lycée j’avais eu un 12 à mon premier contrôle de maths, j’avais retrouver une note normale, j’étais contente, j’allai de nouveau être bonne en maths … mais j’ai déménagé, j’ai re-déprimé, et je m’en sortais plus tellement j’étais larguée dans ce lycée. Et encore une fois ça s’était mieux vu en maths qu’ailleurs. Pour vous dire à quel point: j’avais fini l’année avec la pire moyenne en maths. u_u
    0_1508714762098_b83095a6-8485-46d0-a2c3-b3350e35f787-image.png

    Français / Littérature: J’aimais bien, je trouvais ça intéressant, quoique des fois non. Les livres à lire me plaisaient et je les étudiais volontiers même si c’était parfois peinant. Les rédactions par contre ça me faisait moins rire, surtout quand on te demande d’écrire une histoire sans que tu sois “chaud” t assez inspi’ pour ça. L’écriture inspirée c’est pas comme le fast-food. <_<
    En Terminal L, le bac de Français (quelle horreur) passé, on a eu des cours de littérature française que personnellement j’avais beaucoup aimé. On étudiait deux livres dans l’année et je réussissais sans problème mes commentaires de texte.

    Anglais (lv1): J’ai toujours adoré l’anglais, même quand c’était dur, même quand c’était chiant. La seule fois où je n’avais pas dû aimé un cours d’anglais c’était en 4ème (encore, oui). J’avais une prof vraiment merdique (avec un physique de sorcière avec ça) qui était réputée pur ruiner les années des gens. Personne n’avait avancé de l’année.
    Les autres années, l’anglais m’était un plaisir, autant par sa langue que par les découvertes culturelles.

    Allemand (lv2): J’avais choisi cette langue afin de rentrer dans la Waffen. Mon prof, lui-même ancien nazi, terreur des ghett…

    Non c’est pas vrai.
    0_1508714635990_453126a7-b8d5-4955-9c25-6508df4426a1-image.png
    J’avais des profs moisis. C’est tout.
    J’ai eu la chance d’avoir beaucoup de natifs parmi mes profs. Par conséquent j’avais eu la chance d’avoir de la chance quelque part dans ce cours.
    Je ne vais pas cracher dans la soupe et dire que mes cours était nuls, mais plutôt qu’ils étaient souvent trop ludiques (genre chanter et danser le truc des “ventre-cuisse-genoux-coude”), les sujets ne touchaient pas réellement à la culture allemande. Je veux dire - outre le banc de cons trop évidents pour être cité - on a une culture riche dans les mondes germanophones. QUI a été foutu de nous parler des musiciens comme Mozart ? Des philosophes badass comme Kant (@Egon: :trollface: ) ? Des fêtes allemandes ? Des pays et des villes germaniques ? De la PRUSSE, putain.
    0_1508715444145_c40fb883-d392-4845-8810-dbf4bf6c0f91-image.png
    !!LA PRUSSE FDP!!!
    L’Allemagne c’est aussi une source immense de livres, contes célèbres inclus ! :scream:
    Bon, on a tout de même bien appris l’histoire du mur de Berlin et de l’Allemagne post-guerre, ce que j’ai beaucoup aimé, vu qu’on avait abordé des supports divers à ce sujet. On avait aussi parlé de la résistance allemande Sophie Scholl (durant le début de la SGM et du IIIème Reich), là aussi honorable.
    Sinon je m’en sortais bien sans plus.

    Physique / chimie: J’ai été interdite de ce cours parce qu’une fois j’avais ramené mes produits ménagers et j’avais foutu le feu pour expliquer pourquoi fallait pas faire ça, la classe est morte par asphyxie, mon prof aussi accessoirement, certains ont quand même reçu des brûlures graves et n’ont pas survécu.

    IRL on se tapait lui:
    0_1508716044548_d1f6ea2b-ff4b-438f-b400-653294df941b-image.png
    :nerd:
    Alors là, quand je disais que l’intérêt pour un cours dépendait beaucoup des leçons, voilà un exemple parfait. Je trouvais les cours tantôt super méga passionnants, avec les atomes et les molécules et leurs calculs cool (plus cool qu’en maths :middle_finger: ), l’optique :bave: , les produits chimiques :wiiii: , le speech sur les éoliennes… :mellow: Je pense que c’était encore une matière où je devais tantôt bien m’en tirer, tantôt pas, mais que je suis contente d’avoir eu, parce-que c’est un peu rare d’avoir des cours avec de la pratique (même si mélanger l’eau et le sel c’est pas le plus drôle x’D).

    SVT: Je me remettrai jamais du cours d’éducation sexuel. La nullité se serait endormie sur sa table. Sinon même blabla que la chimie, ça dépendait des leçons. Les sciences de la vie me captait plus que celles de la terre, j’avais eu des profs space au collège, un enc*lé en Seconde qui en plus souriait comme le troll des memes (sans blague :trollface: existe dans les ADN de certains).
    Je crois que ce qui m’avait fait aimé la SVT au collège mais plus au lycée, outre les profs et leurs spécialités, c’était qu’au collège on abordait la vie comme une chose merveilleuse, admirable, complexe certes, mais géniale. On nous faisait partager un regard sensible sur la vie et sur la Terre. Tandis qu’au lycée ces cours étaient devenus une zone élitiste et pédante, ce qui m’a écœuré jusqu’au plus profond de mon âme (pourtant déjà loin de moi entre les mains de Lucifer).

    Histoire / Géographie: J’avais depuis longtemps érigé l’histoire comme une de mes matières préférées. Et chaque époque étudiées me fascinait et devenait mon époque favorite, en attendant la prochaine leçon.

    La géographie c’était intéressant, mais ça me touchait moins, puis colorier des cartes c’est pas comme dessiner. u_u P’tain mais l’Afrique en jaune quoi. Bande de glé-cin-zinzin.

    Education civique :trollface: : C’était pas mal.

    Techno: C’était bien … grâce aux PC on pouvait faire n’imp’ en cours.

    Art Plastique: J’avais jamais vraiment calé l’organisation de ce cours. On avait des thèmes à travailler, c’était sympa et ça changeait des cours “classiques” où il faut juste écrire et apprendre. Ici on bossait notre créativité et nos talents. Et avec l’EPS on subissait des notes plus ou moins bonnes en partie à cause de nos capacités propres (on ne sait pas tous peindre ou dessiner par exemple). Autre truc chiant, le devoir était aussi noté en fonction du prof, c’est-à-dire qu’on était un peu noté sur un “j’aime/j’aime pas” subjectif de la part du prof. Si le prof aime les grosses teub (je caricature mais c’était un peu ça), si tu lui en fais une (même si c’est HS aux consignes) il te collera une bonne note.
    :abba:

    Musique: Une matière que je n’avais eu qu’au collège, et que j’avais beaucoup aimé. J’étais avec ça douée avec des notes excellentes et une superbe maîtrise de l’harmonica (l’instrument obligatoire étudié en cours).

    E.P.S: Oh Dieu… <_< Que j’aimais pas.
    Devoir courir … ou faire des sports collectifs … avec des gens cons … qui foutaient la merde … qui ne me blairaient pas plus que je les saquais … qui me prenaient toujours en dernière dans leur équipe … par défaut … qui me faisaient chier … je me faisais chier … courir après un ballon que j’aurai jamais … être noté moyennement à cause de ça …transpirer avant la fin de la journée … et putain la tenue de sport.
    Le sport c’était bien … quand j’étais dispensée avec mes potos. C’est tout. B)

    Philosophie: Et voilà.
    Enfin.
    Le Graal.
    0_1508717959404_60f0f82f-539c-498a-b58c-bb326fc40ee2-image.png
    :blue_heart: :white_sun_cloud: :heart: :yellow_heart: LA PHILOSOPHIE:heartpulse: :two_hearts: :heart_eyes: :heart_eyes_cat:
    J’en avais tous les jours, et pourtant ce n’était pas assez. Presque ma seule raison de me lever et d’aller en cours. Ma joie de vivre. Mon vice. Mon précieux. Le seul regret est que je n’aurai connu ça qu’une année. Le prof était génial, un prof de philo’ parfait, vivant dans une modestie et une clémence exemplaire. J’avais beau gribouiller sur mes pages de cours (comme toujours) j’écoutais pertinemment, je savourais la richesse de savoir que possédait mon prof, et je comblais mes journées avec des livres de philosophie.

    Je crois qu’après la Terminal j’étais aux bord des larmes de devoir quitter à tout jamais les cours de philosophie.
    0_1508718894559_365632b9-70b1-4c5d-a0ab-61da937a232f-image.png
    Feel’osophie…



  • Français
    Ce que c’était censé être :
    text alternatif

    Ce que c’était vraiment :
    text alternatif
    Cette matière était une horreur pour moi. Je ne suis pas spécialement mauvaise en orthographe, mais par exemple je n’ai jamais RIEN compris à ces conneries de natures, fonctions, épithètes trucmuches. En fait si j’ai (à peu près) compris l’année dernière, en master. Il a fallu que j’attende d’être en master pour comprendre des trucs de niveau école primaire-collège. C’est dire à quel point cette matière m’est hermétique.
    Pourtant j’aime lire, j’aime écrire, je ne pense pas être trop mauvaise dans ce que j’écris. Mais que ce soit la grammaire, l’analyse de textes et tout ça, j’ai toujours été nulle.
    Je me souviens d’une expérience particulièrement chiante. Au lycée on devait lire “L’Oeuvre” d’Emile Zola. Un pavé insipide. Je l’ai lu en entier, alors que ce truc est digne d’une trilogie du Seigneur des Anneaux, niveau épaisseur. Au niveau contenu par contre, j’avais envie de mourir à chaque page tellement c’était chiaaaant. Et tout ça pour m’apercevoir que j’étais la SEULE de la classe à l’avoir lu, et qu’en plus on n’a même pas eu de contrôle dessus >.<
    Je me souviens aussi d’une fois au collège où on nous a fait lire Thérèse Raquin. Bah c’est flippant comme bouquin, il y a des histoires de morts et tout ça. Après j’avais peur… Pareil pour la nouvelle “La main” de Maupassant.
    Sérieux, faut pas faire lire ce genre de choses à des gamins !! Ou alors il faut se renseigner un peu avant pour savoir s’ils sont froussards comme moi ou pas >.< En tout cas ça m’a marqué…

    Maths
    text alternatif

    J’adore les maths, et j’adore toujours même si dans ma formation ce sont des maths de niveau collège grand max…
    En vrai je préférais quand j’étais en prépa, quand on parlait d’espaces vectoriel, de matrices et tout. C’était trop bien.
    J’aurais dû m’orienter dans une filière avec plus de maths en fait.

    Histoire-Géo
    J’aime l’Histoire, mais ce n’est pas réciproque.
    Quant à la géo, notre aversion est mutuelle. Le seul truc que j’ai retenu en géo, c’est que le CONTAINER est la plus belle invention de l’homme.
    text alternatif
    (mon prof de terminale aurait un orgasme en voyant cette photo).

    EMC
    Education Morale et Civique. Le truc qu’on fait quand on a miraculeusement terminé un peu en avance l’histoire-géo. Du coup j’ai pas grand chose à dire dessus…

    Anglais (LV1)
    text alternatif
    J’ai plus appris sur internet et en lisant en anglais qu’en cours. Je me considère comme plutôt bonne en anglais, mais ce n’est pas grâce aux cours. En gros ce n’était ni une matière que j’aimais, ni que je n’aimais pas.
    J’ai eu des profs super d’anglais. La prof que j’ai eu en 4ème et 3ème était exceptionnelle, je crois que c’est elle qui m’a fait aimer cette langue. Pourtant elle était sévère. Et le seul souvenir que j’ai de sa classe, c’est qu’il y faisait sombre. Mais c’est sans doute faux, parce que dans tous mes souvenirs d’école (de la primaire jusqu’au lycée) il faisait sombre. C’est bizarre >.<
    J’ai eu aussi des profs un peu nuls. Ma prof de terminale par exemple, elle était d’une mollesse infâme. On s’ennuyait. D’ailleurs je séchais fréquemment ce cours (thug life).

    Allemand (LV2)
    text alternatif
    Je n’ai quasiment plus aucun souvenir de cette langue. Je me souviens que j’aimais bien les profs, mais pas spécialement la matière. Par contre j’ai eu 17 en allemand au Bac et je ne me l’explique toujours pas >.>
    A la base j’avais choisi allemand en LV2 parce que l’espagnol est une langue qui me donne envie de gerber par les tympans. Et vu que c’était soit espagnol, soit allemand bah… le choix fut vite fait.

    SVT
    text alternatif
    C’était ma matière préférée. Pour preuve, je suis ensuite devenue biologiste. (bon récemment je me suis réorientée, mais j’ai quand même travaillé dans la bio).
    J’ai toujours aimé la SVT, ça a toujours été facile pour moi, même quand il fallait disséquer des machins. (du moment que ce ne sont pas des insectes, ça ne me pose aucun problème). Je me faisais plaisir dans les contrôles en répondant au sujet sous forme d’histoires, ce qui faisait bien rire la prof.
    Bon je préférais surtout la bio à la géologie, mais dans l’absolu j’aimais bien aussi. Dommage qu’il n’y en avait plus dans les études que j’ai suivi après.
    J’étais en terminale S SVT option SVT, ça vous montre à quel point j’aimais la SVT non ? J’en avais tellement pas assez que j’en ai repris en option.

    Techno
    text alternatif
    LOL cette matière… Non en vrai la techno en 6ème était cool, on avait fabriqué des trucs et utilisé des machines. Après par contre, c’était juste inutile.

    EPS
    text alternatif
    Bon comme j’ai été dispensée de la 3ème jusqu’à encore maintenant, c’est difficile d’en parler.
    Cette matière était une torture psychologique, à cause de ma phobie sociale.
    Une fois, en terminale, ma dispense était arrivée à son terme et j’ai dû aller en EPS le temps d’avoir une nouvelle dispense. Je n’ai rien pu faire, j’étais tétanisée. La prof m’a engueulée en me disant “si c’est pour faire ça, autant ne pas venir !”. Je l’ai prise au mot et je ne suis jamais retournée en cours de sport.

    Art Plastique
    text alternatif
    Matière que j’ai vécu comme assez inutile >.> J’ai eu un 20 une fois, en faisant le portrait de Gene Simmons en chocolat. Seul fait marquant.

    Musique
    text alternatif
    Comme tout le monde, j’ai fait de la flûte à bec. Sinon chanter était une torture, même si en 6ème on avait un prof cool qui nous a appris des chansons des Beattles et de the Police.

    Physique-Chimie
    text alternatif

    J’aimais bien cette matière, comme les autres matières scientifiques quoi. J’étais bonne, même meilleure qu’en SVT (mais je préférais la SVT quand même). Ma meilleure note au bac c’était en physique. Quand j’ai dit que je suis devenue biologiste, ce n’est pas tout à fait vrai car mon diplôme est orienté bio-physique. Bref, j’aime bien.
    Je n’ai pas d’anecdote spécifique à raconter. De par mes études j’ai plus aller plus loin en physique et en chimie que ce qu’on voit au lycée, et tout est cool (physique quantique, chimie organique, biophysique, etc.)

    Philosophie
    text alternatif

    Cette tête a hanté mes cauchemars… Mon prof de philo était un fan inconditionnel de Schaupenhauer. Il a même écrit un bouquin dessus ! Un bouquin qu’il nous a fait lire !
    En gros, voila ce que c’était mes cours de philo en terminale :
    -Soit le prof est absent.
    -Soit le prof a une demi-heure de retard. Il passe le reste du cours à parler de sa vie et un peu de Schaupenhauer.
    Voila, donc je n’ai pas appris grand chose.
    Ensuite en prépa j’ai eu des cours d’épistémologie, en gros la philosophie des sciences. Bah c’était un peu le même délire. Le prof était fan de Karl Popper. Il suffisait de répondre “Karl Popper” lors des contrôles et c’était bon.



  • Quand @BeanoBecher et @Sylareen écrivent un post :
    text alternatif



  • @sylareen Toi tu vas m’écrire correctement Schopenhauer.
    J’adore le Francis Bonnefoy (ce que ça devait être, ce que c’était).

    "en faisant le portrait de Gene Simmons en chocolat."
    WAT ? Vous avez utilisé du CHOCOLAT ? Oo Vous zet’ pas FÊLÉS ?

    @oranginita Quoi ? Pour une fois qu’on peut en parler. é_è



  • @beanobecher :lol: oui on sent que vous en aviez gros sur le coeur… Enfin je dis ça, mais je n’ai pas lu vos posts (pardon).



  • @oranginita a dit dans Quelles sont/étaient vos matières préférées et détestées? :

    @beanobecher :lol: oui on sent que vous en aviez gros sur le coeur… Enfin je dis ça, mais je n’ai pas lu vos posts (pardon).

    J’hésite à te disliker quand-même, faut-il le prendre mal ? <u<



  • @beanobecher Bin je sais pas, ça dépend de ton sens de l’humour :hihi:. Mais effectivement, mon premier post avait pour unique vocation de signaler sur un ton humoristique que vos deux posts sont très longs (mais c’est tout, j’ai pas d’autre commentaire à faire sur le sujet).



  • @oranginita a dit dans Quelles sont/étaient vos matières préférées et détestées? :

    @beanobecher :lol: oui on sent que vous en aviez gros sur le coeur… Enfin je dis ça, mais je n’ai pas lu vos posts (pardon).

    Cela dit, ne vaut mieux il pas en avoir gros sur le coeur que gros dans le cul?
    #têtu



  • @mr
    :abba:


  • Admin

    @mr a dit dans Quelles sont/étaient vos matières préférées et détestées? :

    @oranginita a dit dans Quelles sont/étaient vos matières préférées et détestées? :

    @beanobecher :lol: oui on sent que vous en aviez gros sur le coeur… Enfin je dis ça, mais je n’ai pas lu vos posts (pardon).

    Cela dit, ne vaut mieux il pas en avoir gros sur le coeur que gros dans le cul?
    #têtu

    Ca dépend s’il y a consentement ou si c’est du harcèlement. :fume:



  • @oranginita a dit dans Quelles sont/étaient vos matières préférées et détestées? :

    @beanobecher Bin je sais pas, ça dépend de ton sens de l’humour :hihi:. Mais effectivement, mon premier post avait pour unique vocation de signaler sur un ton humoristique que vos deux posts sont très longs (mais c’est tout, j’ai pas d’autre commentaire à faire sur le sujet).

    Non, je te jure que ces posts ne sont pas longs, c’était juste un moyen de te les faire lire. :wagner:



  • @beanobecher J’ai pas le courage, mais bien tenté. :hihi:





  • @mr Freluquette toi-même.
    text alternatif



  • Balivernes!


Se connecter pour répondre
 

Il semble que votre connexion ait été perdue, veuillez patienter pendant que nous vous re-connectons.