L'Elbphilharmonie de Hambourg



  • Elle est très bien Merkel, je vote pour elle ! ❤



  • Il n’y a plus de place pour tous les concerts programmés à ce jour. J’ai eu du nez de prendre ma place pour mai prochain à l’ouverture des réservations il y a plusieurs mois.



  • Ils savent parler de musique ces allemands, pas un parmi les interviewés n’a dit une seule connerie, ni une seule médiocrité sur le plan musical :cesara:



  • C’est reparti. Parsifal ! C’est beau à en pleurer.



  • Le ténor de Parsifal remplace Jonas Kofmann. C’est une vraie diva ce Kofmann, il se décommande de tous ses engagements (il plante l’Opéra de Paris quasiment tout le temps maintenant). Officiellement, c’est pour des raisons médicales. De mauvaises langues disent pourtant qu’il est en pleine forme quand il faut chanter au Qatar. Le climat du Qatar doit être bon pour les ténors… Comme pour les footeux… C’est une vraie cure de jouvence, en fait, le climat du Qatar ! :lol:



  • Les lasers qui rayonnent dans toutes les directions depuis la façade de l’Elbphilharmonie pendant l’hymne à la joie de Beethoven ! ❤ ❤ ❤



  • @Britten a dit dans L'Elbphilharmonie de Hambourg :

    C’est reparti. Parsifal ! C’est beau à en pleurer.

    En fait non… c’est chiant à mourir ! “Parsifal” est le pire souvenir d’opéra de ma vie : À la Bastille j’avais tenu parce que j’avais payé cher ma place et je ne voulais pas gâcher. :mrgreen: Et aussi parce qu’à côté de moi s’était assis un petit jeune homme beau comme le jour, qui adorait Wagner. Alors que je m’emmerdais comme un rat mort devant “Parsifal”, quand je jetais un œil au jeune homme je voyais son visage d’ange bouleversé par les émotions qui lui transperçaient le cœur. C’était très beau, et très culpabilisant pour moi dont l’insensibilité devant “Parsifal” me faisait me sentir comme un bourrin en face d’un prince :lecid: Je hais donc doublement ce “Parsifal” de Wagner ! :lol:



  • Conclusion de cette soirée inaugurale : Hormis “Parsifal” elle était formidable et, mon nationalisme français en souffre atrocement :cryy: , très nettement supérieure à la soirée inaugurale de la Philharmonie de Paris à laquelle j’étais qui, comparée à celle de Hambourg, fait assez minable. 😞



  • @Britten a dit dans L'Elbphilharmonie de Hambourg :

    Ça commence par moi, Benjamin Britten ! :moumoutesaute:

    Voici la première partie du grand concert, la plus intéressante à mon goût car le chef y a fait un mélange d’oeuvres anciennes et d’oeuvres contemporaines dans un flux continu (le public avait comme consigne de ne pas applaudir avant la fin de l’ensemble). C’était captivant, superbe, et l’Elbphilharmonie qui était éclairée par des jeux de lumière qui évoluaient au rythme de la musique avait une sacrée gueule dans la nuit !!!

    Et puis voici la fin du concert, le chant d’amour à la fraternité universelle, l’hymne à la joie de Beethoven qui est également devenu l’hymne de l’Europe :cesara:



  • Bon, Hambourg, Hambourg…ils avaient un côté agaçant les commentateurs allemands avant hier en prétendant que l’Elbphilharmonie a la meilleure acoustique du monde. Il ne faut pas pousser, c’est bien trop tôt pour le dire, d’autant que la Philharmonie de Paris est sur les rangs pour la palme mondiale.

    D’ailleurs, puisque j’ai parlé de l’ouverture de l’Elbphilharmonie, parlons un peu de celle de sa concurrente française, la Philharmonie de Paris, il y a deux ans, le 14 janvier 2015. Pour cette occasion l’accent avait été mis par Paavo Järvi, le chef de l’orchestre de Paris qui se produisait ce soir là, sur la musique française contemporaine des XXème et XXIème siècle, Ravel, Dutilleux, etc… J’étais dans la salle : Ce n’était pas une musique avec laquelle je suis familier et pourtant, grâce à une acoustique extraordinaire, (l’acoustique m’avait complètement bluffé !), la musique avait une ampleur enveloppante impressionnante, chaque instrument s’entendant tellement nettement qu’on arrivait facilement à le situer dans l’orchestre… j’avais adoré !

    Voici deux vidéos de cette soirée inaugurale de la Philharmonie de Paris:

    “Sur le même accord, nocturne pour violon et orchestre” de Henri Dutilleux. Au violon, notre méga star nationale du violon, connu dans le monde entier comme l’un des plus grands, Renaud Capuçon ❤ (son épouse est une dénommée Laurence Ferrari)

    Et puis une création complètement contemporaine, écrite pour l’événement : “concerto pour orchestre” de Thierry Escaich… Impressionnant ! :cesara:

    Petite anecdote : Quand le Président de la République était entré dans la salle, tout le public s’était mis debout et l’avait applaudi / ovationné pendant près de 5 minutes. Probablement la seule fois de son mandat pour Hollande :mrgreen: Une semaine plus tôt, jour pour jour, il y avait eu l’attentat de Charlie Hebdo.