Pas d'avenir, tous pourris, crise politique, déprime nationale : que faire ?



  • A droite, Fillon remporte la primaire et est déjà vu comme le gagnant et pourtant son programme est rejeté vigoureusement par 70% des français.
    A gauche, les sociaux-démocrates tiennent le parti d’une main de fer face à une grogne de plus en plus audible en son sein.

    Plus personne n’a confiance, l’abstention bat des records, mais plus inquiétant : c’est la tranche d’âge la plus jeune qui rejette davantage le monde politique, qui ne voit aucun avenir, qui est dépité par le monde dégueulasse dans lequel on leur propose d’évoluer. Petit tour d’horizon :

    • Guerres au moyen orient et menace terroriste.
    • Situation durable de chômage structurel de masse.
    • Perte total de confiance en des dirigeants déconnectés du monde, impuissants sur tous ces problèmes et préoccupés uniquement par le maintiens de leur main mise sur le pouvoir.
    • Consacrer au travail 40 heures par semaine jusqu’à 70 ans (c’est pas encore officiel mais d’ici les 6-7 mandats présidentiels qui nous séparent de la retraite on va finir par y arriver c’est gros comme une maison).
    • Avoir une vie pire que celle de nos parents.
    • Etre la génération sacrifiée.

    Notre impuissance devant tous ces problèmes nous déprime. Nous ne parvenons plus à rêver. Nous ne parvenons plus à y croire. Nous n’avons plus confiance en rien et même plus en nous même. Nous sommes tellement restreint que nous allons tous mourir avec des regrets de ne pas avoir pu vivre tout ce que l’on aurait souhaité vivre.

    Alors que faire ?



  • Que faire : Arrêter de croire que les politiques vont résoudre tous les problèmes… pour ceux qui n’auraient pas encore compris :hum:



  • @Ratonhnhakéton oui mais alors eux ils vont tomber de haut si le FN passe, je crois que ce sera pire qu’Hollande…



  • Bah oui on le sait, c’est le principe du premier post de dresser ce constat d’impuissance, plus personne n’a confiance, on est damné y’a pas de solution d’en haut et on le sait tous, on attends l’éléction comme une saison de game of throne en sachant trés bien que ça va pas changer du tout, donc on fait quoi ? C’est ça le truc.
    Comment évoluer dans une société ou on a pas d’avenir et ou on peut rien y faire.

    Ma réflexion est que dés fois, je me dis qu’on va droit vers un conflit majeur, ou en tout cas une crise comme jamais vu depuis des décennies. La cocotte minute va finir par péter et ça va pas être beau à voir.



  • Je crains qu’on ne le voit pas de notre vivant ça, le temps que les mentalités changent, que les vieux cons de la vielle école passent l’arme à gauche, ce sera trop tard on aura passé le plus gros de notre vie à subir.

    On est condamné aux travaux forcés (ou à la misère sociale).

    Les progrès technologiques devrait libérer l’être humain des contraintes du travail, les robots, les logiciels, vont travailler à notre place, mais ça ce sera pour nos petits enfants et encore.

    Nous on en est encore au stade de remplacer nos emplois par des machines, et s’étonner ensuite du chômage en cherchant des boucs émissaires (les étrangers, les “assistés”). Bref on est très loin du bout du tunnel au contraire.

    Est ce que notre génération va se laisser sacrifier ou est ce qu’il va y avoir une révolte pour essayer d’accélérer un changement inéluctable, j’en sais rien et je sais pas ce qui est préférable.



  • Une révolte ? J’y crois pas, pas notre génération, ni celle d’après.



  • @Cacharel a dit:

    Alors que faire ?

    S’expatrier ?



  • @Ratonhnhakéton a dit dans Pas d'avenir, tous pourris, crise politique, déprime nationale : que faire ? :

    @kitekat tu m’étonnes. Déjà quand les peuples crèvent de faim ou sont opprimés il ne se révoltent pas toujours, alors ici avec le ventre plein et des loisirs à gogo la révolte n’est pas prêt d’arriver.

    Le bon vieux panem et circenses.

    Ca peut calmer une population un temps, mais entre le réchauffement climatique et les réserves pétrolière qui s’amenuisent (en l’absence actuelle de solutions de substitution efficace), on va droit au devant d’une crise énergétique majeure.

    Et celle-ci risque de faire plus mal que l’impopularité de nos politiques.

    Une fois qu’elle aura bien grippé la machine à pain&jeux, on verra la populace sortir bien vite dans la rue.



  • @Cacharel Je trouve ça étonnant que dans ta liste tu aies oublié :

    • Réchauffement climatique, perte massive de biodiversité et crise majeure environnementale

    Ça fait trop peur pour être cité ?



  • Si mais bon ça touche à l’avenir de l’humain c’est un autre sujet, je réfléchis plus sur la recherche du bonheur et de l’accomplissement de soi.



  • @Cacharel a dit dans Pas d'avenir, tous pourris, crise politique, déprime nationale : que faire ? :

    Si mais bon ça touche à l’avenir de l’humain c’est un autre sujet, je réfléchis plus sur la recherche du bonheur et de l’accomplissement de soi.

    :hum: ça n’a pas grand chose avec l’époque ça… C’est plus une histoire de travail spirituel, de travail sur l’ego, etc.



  • A ceux qui disent que le politique ne peut plus rien; Cette impuissance a été organisée. Comment le politique pourrait-il agir, quand l’essentiel des attributs de souveraineté a été délégué à des instances supra-nationales ne représentant pas les intérêts de français ?

    La situation actuelle du pays est la conséquence directe des politiques qui y sont appliquées depuis plus de quarante ans. La seule solution réside dans une rupture radicale avec les orientations décidées depuis les années 70.



  • @Jake-Karsher a dit dans Pas d'avenir, tous pourris, crise politique, déprime nationale : que faire ? :

    A ceux qui disent que le politique ne peut plus rien; Cette impuissance a été organisée. Comment le politique pourrait-il agir, quand l’essentiel des attributs de souveraineté a été délégué à des instances supra-nationales ne représentant pas les intérêts de français ?

    La situation actuelle du pays est la conséquence directe des politiques qui y sont appliquées depuis plus de quarante ans. La seule solution réside dans une rupture radicale avec les orientations décidées depuis les années 70.

    Comment la France solo peut régler la crise environnementale ?
    Ce genre de défit planétaire requiert une gouvernance planétaire.



  • @Yorgat a dit dans Pas d'avenir, tous pourris, crise politique, déprime nationale : que faire ? :

    Comment la France solo peut régler la crise environnementale ?
    Ce genre de défit planétaire requiert une gouvernance planétaire.

    Ce genre d’affirmation péremptoire n’a pas de sens. Une problématique planétaire (ou continentale) peut-être résolue par une coopération poussée entre nations. Comment crois-tu que le programme Ariane a été achevé ?



  • @Ratonhnhakéton a dit dans Pas d'avenir, tous pourris, crise politique, déprime nationale : que faire ? :

    @Le-periannath A voir. On a encore de quoi produire de l’énergie pendant quelques décennies, si on fait tout de même attention à ce que l’on consomme. Peut-être que d’ici là on aura maitriser la fusion nucléaire, seule alternative viable si l’on veut continuer plus ou moins avec le même train de vie et que l’on accepte que les pays pauvres y viennent aussi. Sinon il faudra effectivement faire des concessions et consommer moins d’énergie, jusqu’à quel degré les peuples seraient prêt à faire l’effort, difficile de le savoir. Néanmoins, je pense que tant qu’on arrive à se nourrir, à se chauffer et à s’occuper, il n’y a guère de raison pour vouloir tout envoyer en l’air.

    C’est possible en effet, mais il faut aussi prendre en compte le fait que nous vivons dans un monde globalisé, où chaque crise locale peut avoir de grave répercutions sur le reste de la planete.

    Le parfait exemple étant le printemps arabe. Le Maghreb et le Moyen Orient ont de tous temps fonctionné avec des régimes autoritaires qui compensaient la dureté et l’égémonie du régime par une certaine opulence. Tant que le pain arrivait dans les assiettes, le peuple se tenait à carreau.

    Or la secheresse a frappé sévèrement dans la première décennie du XXIe. Les phénomènes de sécheresse ne sont certes pas nouveaux, mais on sait aujourd’hui que le réchauffement contribue à les accentuer

    La suite on la connait. Soulèvement, renversement, guerres civiles, crise pétrolière, important flux de réfugiés, renforcement des partis souverainistes européens, déterminés à fermer les frontières et endiguer le phénomène. Le plus ironique étant que ces partis sont souvent les plus climatosceptiques, et ne reconnaissent pas l’existence ou l’influence de l’élément qui est à l’origine de tout le truc.

    Tout ça pour dire que la fusion nucléaire peut un jour être mise au point pour remplacer efficacement le pétrole, et que les gens auront pris conscience des enjeux, mais je crains qu’entre-temps un phénomène (surement climatique) soit venu faire voler en éclat un équilibre géo-politique qui mine de rien reste précaire.



  • “On est les enfants oubliés de l’Histoire mes amis, on n’a pas de but ni de vraie place, on n’a pas de Grande Guerre, pas de Grande Dépression. Notre grande guerre est spirituelle, notre grande dépression: c’est nos vies. La télévision nous a appris à croire qu’un jour on serait tous des millionnaires, des dieux du cinéma ou des rockstars, mais c’est faux, et nous apprenons lentement cette vérité. Et on en a vraiment, vraiment, plein le cul.”

    “Vous n’êtes pas exceptionnels. Vous n’êtes pas un flocon de neige merveilleux et unique. Vous êtes faits de la même substance organique pourrissante que tout le reste. Nous sommes la merde de ce monde, prête à servir à tout.”

    1999, Tyler Durden, philosophe.


Log in to reply