23 septembre : 9-1-1 - 3x01 📺

23 septembre : All Rise - 1x01 📺

23 septembre : Bluff City Law - 1x01 📺

23 septembre : Bull - 4x01 📺

23 septembre : Prodigal Son - 1x01 📺

23 septembre : The Good Doctor - 3x01 📺

Galileo : le GPS européen va enfin démarrer


  • Admin

    Les services initiaux d’ici la fin de l’année

    Désormais, ce ne sont pas moins de 16 satellites Galileo (dont 15 opérationnels) qui orbitent autour de la Terre. Alors que le lancement des services initiaux devrait avoir lieu d’ici la fin de l’année, nous avons décidé de faire le point sur le GPS européen.

    alt text

    Hier, une fusée Soyouz emmenait trois astronautes dans la Station spatiale internationale, dont le français Thomas Pesquet (voir cette actualité). Tout s’est bien déroulé et ils sont actuellement dans l’espace rejoignant doucement leur destination : l’amarrage est prévu pour samedi en début de soirée. Dans le même temps, l’ESA procédait à un lancement d’Ariane 5 avec pas moins de quatre satellites à son bord. Là aussi la mission est un succès et permettra à Galileo de prendre son envol.

    Galileo rendra l’Europe indépendante du GPS, GLONASS et autre COMPASS

    Pour rappel, Galileo est un système de géolocalisation comme le GPS (Global Positioning System) américain, le GLONASS (Global Navigation Satellite System) russe ou le COMPASS chinois. Ce projet a été initié au début des années 2000 et « vise à rendre l’Europe indépendante » sur la question de la localisation par satellite.

    L’ESA n’est d’ailleurs pas tendre avec son concurrent américain. Dans un document, elle explique que le GPS américain comporte « plusieurs défauts majeurs ». Elle cite deux : « une précision du positionnement variable (parfois seulement de plusieurs dizaines de mètres), en fonction du lieu et de l’heure [et] une fiabilité qui laisse à désirer ». De plus, s’agissant à la base d’un système militaire, le risque de coupure en cas de crise n’est pas à exclure pour l’agence spatiale européenne.

    Une précision plus élevée que le GPS, des usages pour le guidage des véhicules

    A contrario, elle ne tarit évidemment pas d’éloges concernant Galileo qui, selon ses dires, offrirait « une précision supérieure et constante, en particulier grâce à la structure de sa constellation de satellites et à son système de relais au sol ». La responsable navigation du CNES surenchérit en expliquant que la précision serait de « l’ordre de 10 cm ». L’ESA donne un exemple où cela est primordial : une « précision garantie de moins d’un mètre est nécessaire pour certaines applications telles que l’arrivée dans un port maritime ou le guidage d’un véhicule dans une place de stationnement ».

    Mais ce n’est pas tout car, contrairement au GPS, Galileo dispose d’un système de vérification de l’intégrité des données pour certaines applications critiques. Néanmoins, Pascale Flagel, responsable du programme navigation du CNES, explique que « pour le grand public, ces deux systèmes [NDLR : Galileo et GPS] seront comparables ».

    […]

    En tout, cela fait donc 12 satellites en orbite, mais avec seulement 11 opérationnels. Jusqu’à présent, toutes ces mises en orbite avaient été effectuées via un lanceur russe Soyouz.

    Fini Soyouz, l’heure est à Ariane 5 : quatre nouveaux satellites d’un coup

    Mais hier, l’ESA a décidé de changer son fusil d’épaule et d’utiliser une fusée maison : Ariane 5 ES. Pour rappel, cette version a été initialement pensée pour envoyer du chargement sur la Station spatiale internationale (mission ATV). Elle permet dans le cas présent de mettre les bouchées doubles en envoyant les satellites Galileo quatre par quatre.

    Vidéo d’un lancement d’Ariane 5 : http://dai.ly/x52enfb

    […]

    Comment profiter de Galileo sur mon smartphone ?

    Galileo ne sera pas un système de localisation isolé puisque l’Europe et les États-Unis ont conclu « un accord visant à assurer l’interopérabilité et la compatibilité des deux systèmes ». Mais qu’est-ce que cela signifie exactement ? Là encore, la responsable du programme navigation du CNES apporte une réponse.

    Elle explique que si vous disposez d’un smartphone équipé d’une puce « GPS + Galileo », « vous naviguerez alors sans vous rendre compte que vous êtes géolocalisés grâce à des signaux provenant, par exemple, de trois satellites GPS et d’un satellite Galileo, puis de deux satellites GPS et trois satellites Galileo… ».

    alt text

    […]

    Source et suite ( + passages manquants) : http://www.nextinpact.com/news/102200-galileo-gps-europeen-va-enfin-demarrer-ce-quil-faut-savoir.htm



  • C’est pas trop tôt ! Ca fait 10 ans qu’on attend ce truc.


  • Admin

    Je crois que le projet a commencé il y a 10 ans, mais les lancements de satellites n’ont commencé qu’en 2011.



  • Était-ce bien utile de dépenser de l’argent pour un GPS européen :hum: ?


  • Admin

    @Knut ca permet de ne plus être dépendant du système états-unien, s’ils le veulent, ils peuvent couper l’accès à leur réseau GPS quand ils le veulent. Les Russes et les Chinois ont également leur propre flotte de satellites.


  • Admin

    Galileo, le GPS européen, est en panne depuis plusieurs jours

    Depuis le 11 juillet, la constellation des satellites Galileo ne délivre plus d’informations de positionnement. La faute à un problème sur les infrastructures terrestres selon l’agence européenne en charge du service.

    Décidément, le système de positionnement par satellite Galileo manque de chance. Après une mise en service chaotique, et notamment deux satellites non positionnés sur leur orbite prévue, aujourd’hui c’est la constellation complète des 26 satellites qui ne fonctionne plus. Son gestionnaire, la Global Navigation Satellite Systems Agency (GSA) a mis du temps à véritablement communiquer sur cette panne qui court depuis le 11 juillet date de la première alerte laconique aux utilisateurs du service. Aujourd’hui, l’agence européenne explique que les satellites ne sont pas en cause, mais que le problème provient de l’infrastructure terrestre.

    Le système de recherche et sauvetage reste opérationnel

    Contrairement aux autres services comme le GPS américain, le Glonass russe et le Beidou chinois, Galileo est géré par des civils. Il délivre une meilleure précision que ses concurrents avec un mètre en utilisation gratuite et la géolocalisation centimétrique en payant.

    […]

    Article complet : https://www.futura-sciences.com/sciences/actualites/constellation-satellites-galileo-gps-europeen-panne-depuis-plusieurs-jours-76865/#xtor=RSS-8



    Ce système GPS est une vaste blague, entre les retards, les satellites qui ne sont pas sur la bonne orbite et maintenant les équipements au sol qui déconnent il n’y a absolument rien qui fonctionne.


  • Admin

    Galileo : un milliard d’utilisateurs de smartphones pour le « GPS » européen

    Moins de trois ans après la mise en place des services initiaux (en décembre 2016), le système de positionnement par satellite franchit aujourd’hui cette barre symbolique.

    La Commission européenne explique que « ce seuil du “milliard d’utilisateurs” est calculé sur la base des ventes de smartphones utilisant Galileo à l’échelle mondiale ». Mais le nombre d’utilisateurs total de Galileo est « beaucoup plus important ».

    En Europe par exemple, « tous les nouveaux modèles de voitures ayant l’autorisation de mise sur le marché sont équipés du système eCall, qui utilise Galileo pour communiquer la localisation du véhicule aux services d’urgence ».

    Ce n’est pas tout : « Depuis cette année, Galileo est intégré dans les tachygraphes numériques des camions, qui permettent l’enregistrement de la vitesse et de la distance, afin de garantir le respect des règles relatives au temps de conduite et d’améliorer ainsi la sécurité sur les routes ».

    Tout n’est pas rose pour autant pour Galileo. Il a par exemple été victime d’une panne de plusieurs jours en juillet n’ayant pas touché le service de recherche et de sauvetage (SAR).

    L’année 2017 a été émaillée de problèmes en série sur les horloges atomiques des satellites. Depuis, les causes ont été identifiées, des correctifs ont été appliqués et la Commission européenne s’est montrée rassurante pour l’avenir.

    Source : https://www.nextinpact.com/brief/galileo---un-milliard-d-utilisateurs-de-smartphones-pour-le---gps---europeen-9596.htm