Hervé - Koh-Lanta Les Armes Secrètes


  • Le club des vaccinés

    Hervé, boulanger, 44 ans

    Ancien diplômé en chimie, reconverti en boulanger pâtisser, Hervé est un chef d’entreprise qui s’est fait tout seul, patron minutieux de deux boulangeries.
    C’est un bourreau de travail qui a réussi en peaufinant le moindre détail.
    Pareil pour sa préparation physique, elle est exemplaire: des heures de VTT, de footing, de natation, tout y passe, et même souvent de nuit !
    Ses enfants et son épouse sont épuisés de le voir courir partout… Mais cela devrait porter ses fruits sur l’aventure.

    herve.jpg



  • Je met un plus et un moins à chaque candidat me basant sur leur description (mon avis pourra évoluer lors de la diffusion du premier épisode).



  • Pas vraiment d’avis sur ce dernier même si il semble ressembler un peu à Phil.



  • ITV de Hervé après son élimination.



  • ITV pour Voici :

    INTERVIEW Hervé (Koh-Lanta) : « J’ai découvert une Laure beaucoup plus stratège que je ne le pensais »

    Ce vendredi 16 avril, TF1 diffusait un nouvel épisode inédit de Koh-Lanta, les armes secrètes. Les téléspectateurs ont ainsi assisté au départ de Frédéric lors des ambassadeurs, suivi d’Hervé, éliminé lors du premier conseil de la réunification. Déçu, ce dernier nous a fait quelques confidences.

    La réunification ne s’est pas passée comme prévue pour les rouges. Les Oro ont effet perdu deux membres lors du dernier épisode de Koh-Lanta, les armes secrètes, diffusé ce vendredi 16 avril. Après Frédéric, éliminé lors des ambassadeurs, c’est le chef d’équipe Hervé qui a été contraint de quitter l’aventure. Il avait pourtant mis une bonne stratégie en place : celle de concentrer les votes contre lui puis d’utiliser le collier d’immunité d’Arnaud au conseil. Sauf que ce dernier a fait l’erreur d’en parler à Magali, qui a choisi de révéler leur stratégie au reste du camp blanc. Résultat : le boulanger venu du Doubs a vu Denis Brogniart éteindre son flambeau. Déçu de ne pas avoir pu goûter aux épreuves individuelles, il s’est confié auprès de Voici.

    Voici. fr : Vous êtes le premier éliminé de la réunification. C’est une déception pour vous ?
    Hervé : Bien sûr que quand on est le premier, on est déçus parce qu’on aimerait aller plus loin. Après faut l’accepter, la vie continue. Koh-Lanta n’est qu’une étape dans la vie.

    Peu avant vous avez assisté au départ de votre acolyte Frédéric. Le choix de Maxine et Laura vous a surpris ?
    Surpris, pas spécialement. Il y avait 50% de chances qu’elles fassent comme ça. Déçu oui, mais pas surpris.

    Auriez-vous aimé être ambassadeur ?
    Bien sûr, j’étais chef d’équipe et je pense que c’est son rôle. J’avais pris pour argent comptant ce que Laure avait dit après le jeu de confort. Les filles avaient des doutes donc j’avais envie de leur montrer qu’elles se trompaient et je serais allé à la boule, je pense, sans hésiter.

    Vous vous êtes surpassés lors du parcours du combattant. C’est une épreuve que vous vouliez à tout prix remporter ?
    Pour moi c’est l’épreuve mythique de Koh-Lanta, je ne pouvais pas la laisser s’échapper. D’autant plus que j’étais le plus âgé, j’avais dix ans de plus que tous les autres. Je voulais leur montrer qu’avec dix ans de plus et un métier difficile comme le mien on pouvait quand même mettre les autres derrière. J’en suis super fier, ça restera gravé à jamais.

    Vous avez été battu de peu par Laure. À quoi s’est jouée la victoire ?
    Elle s’est jouée à deux choses : je n’avais pas les bonnes baskets donc je manquais d’équilibre. Et dans ma tête je n’étais pas prêt, j’aurais dû demander à faire une pause. Psychologiquement j’étais pas assez frais dans ma tête. C’est mon erreur, j’aurais dû me poser.

    Dès votre arrivée sur le camp des jaunes, certains n’ont pas caché leurs réticences à votre égard. Le comprenez-vous ?
    Je le comprends, oui et non. C’est difficile pour moi de dire qu’on peut juger des gens sans les connaître. Après dans Koh-Lanta il faut choisir une tête tout de suite, on sait qu’on va éliminer dans peu de temps donc il faut choisir. J’étais chef d’équipe donc automatiquement… On tire sur les têtes en premier. Physiquement je devais aussi leur faire plus peur que d’autres garçons. Et je les ai provoqués énormément sur le camp parce que je voulais concentrer tous les votes contre moi pour jouer intelligemment le collier d’Arnaud.

    Certains vous ont reproché votre choix d’éliminer toutes les femmes avant la réunification. Qui a eu l’idée de cette stratégie ?
    Demandez aux filles ! (Rires) La plupart des filles qui sont parties c’est à cause des filles. Demandez-leur pourquoi elles se sont débarrassées de Candice et pourquoi elles pleurent qu’on élimine Magali alors que c’était pour les protéger. Je ne pense pas que ce soit une stratégie de garçons mais plus de groupe. On a fait en fonction des affinités. Donc faut leur demander à elles avant de me poser la question.

    Vous comprenez que cela a pu choquer ?
    Je ne comprends pas parce que c’était une décision collégiale. Ce n’est pas la peine de pleurer parce qu’on est en minorité alors qu’on l’a décidé. Personne n’a forcé ni Laure ni Maxine à voter contre leurs coéquipières. Les épisodes l’ont bien montré. Elles l’ont fait de leur plein gré, après faut pas se plaindre. On s’est même battus pour les sauver.

    Que pensez-vous des critiques de Laure et Maxine à votre égard ?
    On joue les Caliméro quand il faut ,comme ça on rallie l’équipe jaune qui va prendre notre défense et on va se placer de leur côté. Je vois ça comme ça. J’ai découvert une Laure beaucoup plus stratège que je ne le pensais maintenant, que pendant toute mon aventure dans Koh-Lanta et même après.

    Arnaud vous avait au départ donné son collier. C’est lui qui vous l’a proposé spontanément ?
    C’était prévu depuis le départ que le collier on l’utiliserait d’une manière ou d’une autre entre nous, les quatre garçons. A partir du moment on a été réunifiés, il était convenu de déterminer qui était le plus menacé pour faire un retournement de situation. On savait que les votes allaient se diriger contre moi. En plus j’avais gagné le parcours du combattant. Et je les avais bien chauffés en les agaçant pour qu’ils votent contre moi. L’idée de prendre le collier était donc complètement calculée. Après ce qu’on avait pas calculé, c’est que les filles ne suivraient pas notre stratégie…

    On le voit justement dans l’épisode, Arnaud fait l’erreur de parler de votre stratégie à Magali. Vous étiez vous concertés à ce sujet ?
    Ça venait de son initiative mais en même temps je comprends. Il fallait qu’on soit sûrs que tous les votes soient concentrés sur la même personne jaune donc il fallait qu’on vote tous ensemble. Je pense qu’à un moment ou à un autre il a dû lui dire pourquoi on devait tant viser Thomas et pourquoi ce n’était pas risqué. On était loin d’imaginer que Magali retournerait sa veste comme ça. Encore plus contre moi puisque je n’ai jamais voté contre elle et je l’ai défendue plusieurs fois.

    Vous avez d’ailleurs présenté vos excuses à Magali.
    Ce n’était pas forcément une excuse personnelle parce que je n’avais pas grand chose à dire, elle savait très bien que je la soutenais, que je ne voterai pas contre elle. Mais ce qu’elle avait entendu au conseil, dire que c’était une roue de secours… J’ai trouvé ça tellement vexant que je voulais qu’elle continue l’aventure avec des paroles positives, elle le méritait. Après si j’avais su que c’était elle qui avait balancé pour le collier j’aurais peut être pas eu cette parole. Mais je le pensais à ce moment là, donc tant mieux pour elle.

    Votre rôle de chef d’équipe vous tenait à cœur ?
    C’était très important. J’allais à Koh-Lanta pour essayer de me tester, voir si j’étais différent que dans ma vie de tous les jours. Ma vie de tous les jours c’est de manager des gens et manifestement je le fais plutôt bien puisqu’en 20 ans je n’ai jamais eu un départ ou quelqu’un qui m’a dit : “Je pars, je ne vous supporte pas”. Au contraire. Je voulais voir si je pouvais être apprécié de la même manière et me connaître un peu plus. Ça me tenait à cœur.

    Le retour à la vie normal a dû être déroutant, surtout en temps de crise sanitaire…
    Ça n’a pas été plus déroutant que ça. La crise bien sûr a eu des répercussions sur mon travail, comme tout le monde. On en souffre tous les jours, surtout qu’on fait aussi de la restauration. On souffre autant qu’un restaurant mais on n’a pas les aides. Après Koh-Lanta n’a pas changé ma vie, je ne suis pas rentré transformé. J’ai continué dans la même lignée.

    Avez-vous un regret concernant votre aventure ?
    Le seul c’est de ne pas avoir pu faire au moins quelques épreuves individuelles. Je voulais montrer que j’aurais été là dans les épreuves, j’en suis convaincu. Les épreuves individuelles c’est un peu ce qui nous motive dans Koh-Lanta. Donc j’en ai loupé, j’aurais aimé en faire un peu pour le plaisir.



  • ITV pour Télé-Star :

    INTERVIEW. Hervé (Koh-Lanta) éliminé : "Laure et Maxine sont des ‘retourneuses de veste’"

    Dernier sortant de “Koh-Lanta : Les Armes Secrètes” sur TF1, Hervé revient pour Télé Star sur son aventure, de son arrivée en Polynésie à la trahison de Laure et Maxine, en passant par son échec en épreuve d’immunité individuelle.

    Télé Star : À quel moment de votre vie avez-vous décidé de faire Koh-Lanta ?

    Hervé : Très tôt (rire). Koh-Lanta ça a 20 ans, ça fait 19 ans que j’ai compris que c’était un truc fait pour moi.

    Après avoir attendu ça aussi longtemps, comment avez-vous vécu votre aventure dans son ensemble ?

    C’était conforme à ce que je m’imaginais. Dans la tête, j’étais prêt. C’était ce que j’avais envie de vivre. Je m’étais préparé physiquement, je faisais du sport très régulièrement, et je m’étais préparé pour construire une cabane, faire du feu… je m’étais entraîné. Et je pense que Koh-Lanta, c’est 70% dans la tête. Je pense qu’il ne faut pas partir en disant “On verra bien”. J’étais parti en me disant “Ça va être comme ça, on dormira par terre, il y aura la pluie…” Il faut se préparer dans la tête.

    Vous êtes passé très près de la victoire en épreuve d’immunité individuelle. Qu’est-ce qui vous a manqué, selon vous ?

    Ce qui m’a manqué, c’est un manque de concentration dû à deux paramètres, dont un dont je ne peux parler. Un facteur qui ne regarde que moi et la grosse erreur, c’est que j’aurais dû demander plus de temps. Avant de démarrer l’épreuve, j’aurais dû demander plus de temps. Et le deuxième, c’est que je suis partagé dans le fait de gagner l’épreuve, et de continuer dans ma stratégie de départ, qui consistait à concentrer les votes sur moi pour utiliser le collier d’Arnaud intelligemment et éliminer un jaune. Ça faisait un bon moment que je chauffais les jaunes pour être sûr qu’ils soient bien fâchés après moi. Si je gagnais, je savais pas de quel côté allaient se diriger leurs votes. Je ne savais pas si le collier d’Arnaud marcherait pour essayer d’équilibrer la balance. Voilà, j’avais deux choses qui faisaient que j’étais pas assez concentré pour y arriver. Après, elle a été meilleure que moi en équilibre, donc je peux chercher toutes les excuses du monde, de toute manière j’ai perdu. C’est ma faute, j’avais qu’à dire “Je commence pas tout de suite, je voudrais attendre un peu”, et je ne l’ai pas fait. Il faut que j’assume. C’était à moi dire que je n’étais pas prêt. J’ai pas voulu faire attendre tout le monde, le caméraman, etc. Ça a été mon tort.

    Vous avez été écarté de l’aventure par une équipe jaune en supériorité numérique, mais aussi par vos anciennes coéquipières, Laure et Maxine. Leur en avez-vous voulu ?

    Oui, je leur en veux, parce que je les aimais beaucoup et tout ce que je leur ai dit était sincère. Mais Laure et Maxine, ce sont des “retourneuses de veste”.

    Vous avez pu discuter avec elles, depuis votre retour en métropole ?

    Laure vit pas très loin de chez moi (ils vivent tous les deux en région Bourgogne-Franche-Comté, ndlr), donc je suis allé la voir. J’ai regretté après, mais je suis allé la voir. J’y suis allé avant la diffusion de l’émission, pour ne pas être influencé. Ca s’est bien passé mais si c’était à refaire, je ne le ferais pas. J’ai découvert une autre Laure dans l’émission.

    Lors de votre élimination, votre binôme, Arnaud, était aussi sur la sellette. Comment voyiez-vous l’avenir pour lui ?

    En partant, je lui ai dit “À dans 3 jours !” (rire). Je lui ai dit “Je t’attendrai avec un bon petit repas”, ou un truc comme ça ! J’étais convaincu qu’en fait, le prochain c’était lui.

    Quel est votre meilleur et votre pire souvenir dans l’aventure ?

    Il n’y a pas de pire souvenir, j’ai vécu une super aventure et je ne regrette rien du tout, à part mon élimination bien entendu, mais c’est comme ça. Ce que j’ai peut-être le plus mal vécu, c’est les moments d’attente. J’aime pas ne rien faire. Tant qu’on arrivait à faire des choses, ça me plaisait, mais quand on était au bout et qu’on se disait “Il faut quand même se reposer parce que l’on va s’épuiser”, j’avais du mal à rester longtemps à rien faire. C’est peut-être le seul petit truc qui a été difficile pour moi. Pour ce qui est de mon meilleur souvenir, j’en ai deux : le début de l’aventure, parce que depuis mon inscription à Koh-Lanta, je voulais être chef d’équipe. J’ai compris que gagner la première épreuve me donnait cette place-là, donc y arrive c’était le top. J’étais super content. Et le deuxième, c’est que je voulais faire Koh-Lanta et gagner le parcours du combattant. Ça me tenait à cœur de prouver qu’en étant boulanger, à quarante et quelques années, on pouvait avoir une bonne condition physique. C’est ce que j’ai réussi à faire donc c’est un souvenir énorme. C’est quelque chose que je ne peux pas décrire, mais gagner le parcours du combattant, c’était magique.

    Avez-vous le sentiment d’être allé au bout de vos capacités et d’avoir pu faire vos preuves au cours des épreuves ?

    Non, je pense qu’il m’aurait fallu 2 ou 3 épreuves individuelles pour montrer vraiment de quoi j’étais capable. Je suis pas allé au bout de ce que j’aurais voulu prouver parce que je suis sûr que j’aurais pu prouver plein d’autres choses sur les épreuves individuelles. C’est ça que j’attendais de Koh-Lanta, aussi. De faire ces épreuves individuelles, parce qu’au niveau sportif c’est quelque chose de top. J’avais vraiment envie de les vivre. Il me manquera toujours ce petit bout-là, quoi. Il faudra que je recommence Koh-Lanta pour vivre ce morceau-là !

    En participant à la réunification, vous avez eu un court aperçu des candidats encore en lice. Avez-vous une idée de qui pourrait aller au bout de l’aventure ?

    Je me refusais de faire des pronostics. C’est trop aléatoire, Koh-Lanta. On croit qu’on est dans une équipe soudée et on l’est pas… Il y a tellement de variants tout le temps que pour moi, il n’y aucun pronostic qui était valable.

    En parlant de cette équipe non soudée, regrettez-vous d’avoir manqué de cohésion ?

    Notre équipe était bien plus soudée qu’on peut l’imaginer. Je pense qu’on a peut-être manqué de cohésion parce qu’on ne se connaissait pas tous, mais après notre premier conseil, on n’a jamais été aussi soudés et en cohésion. On se connaissait beaucoup mieux, on connaissait les points forts et les points faibles de chacun, et on les acceptait tous. Après, peu importe ce qui a été dit, je peux vous garantir qu’on passait des super moments sur le camp et je n’ai pas de mauvais souvenirs, même si la télé veut montrer certains points négatifs.

    Cette aventure a-t-elle eu un impact sur votre vie ?

    Quand je suis parti à Koh-Lanta, je me suis dit “Là-bas, tu découvriras ton vrai toi”. On croit se connaître, mais je crois que Koh-Lanta ça révèle vraiment ce qu’on est au fond de soi. Et en fait, j’ai pas découvert une autre personne que la personne que je connaissais au fond de moi. Je ne suis pas revenu changé. J’ai gardé les mêmes valeurs, les mêmes principes. Je suis resté pareil, je vis pareil. Peut-être que je suis de temps en temps plus posé et je m’énerve un peu moins vite. Peut-être, mais déjà je m’étais calmé en vieillissant. Je ne suis pas revenu changé et je compte bien rester le même, parce que c’est celui qui me plaît.



  • ITV pour MYTF1 :

    Koh-Lanta 2021 - Interview de l’aventurier sortant 6 : « Mon départ n’était pas du tout une surprise »

    Dans “Koh-Lanta, les armes secrètes”, ce vendredi 16 avril 2021 sur TF1, Hervé a été éliminé. En exclusivité pour MYTF1, le chef des rouges revient sur son aventure.
    Hervé, vous n’avez pas eu une position simple dès le départ en devenant chef de l’équipe rouge…

    Lors de la toute première épreuve en binôme, lorsque j’apprends qu’il y a une récompense à la clef, j’imagine que c’est une place de chef. Comme c’est quelque chose que veux absolument vivre dans Koh-Lanta, je fais tout pour la gagner. Pour moi, ce n’était pas du tout un cadeau empoisonné. Cela fait 20 ans que je dirige des gens qui ont entre 15 et 50 ans. Je voulais profiter de cette expérience dans Koh-Lanta pour voir comment manager une équipe dans d’autres circonstances et fédérer. Je pense que j’ai plutôt bien tenu mon rôle puisque mes coéquipiers n’ont pas hésité à me dire qu’ils étaient contents de ma façon de faire.

    La cohésion dans l’équipe rouge était plutôt bonne jusqu’à ce que les filles se rebellent…

    Tout s’est fait naturellement… Les affinités ne se définissent pas à travers un genre. Il n’y avait pas de clans avec les garçons d’un côté et les filles de l’autre. D’ailleurs, les filles étaient plus dures et se sont d’abord éliminées entre elles. Après, il est certain que je n’aurai pas voté contre Frédéric, Jonathan ou Arnaud. Nous avions de solides affinités.

    Comment réagissez-vous au départ de Frédéric ? Vous comprenez cet esprit de vengeance de Maxine et Laure ?

    Voir partir son allié, surtout de cette manière, c’est triste. Pour moi, Maxine et Laure se sont réfugiées derrière l’excuse de “la stratégie des garçons” pour pouvoir tirer leur épingle du jeu.

    Vous saviez que vous étiez le prochain sur la liste ?

    Mon départ n’est pas une surprise puisque j’ai tout fait pour me retrouver sur la sellette. J’avais préparé un coup avec Arnaud qui me donnait son collier d’immunité. Mais quand on a su qu’il était le numéro 2, la stratégie est tombée à l’eau. J’ai appris en regardant l’épisode que c’est Magali qui nous a trahi. Je suis très déçu… Après, il faut vite accepter son départ pour ne pas vivre des jours difficiles derrière.

    Quel est votre meilleur souvenir dans Koh-Lanta ?

    Ma première victoire pour être chef mais également celle du parcours du combattant. La première épreuve en individuel après la réunification. Je venais aussi à Koh-Lanta pour me confronter à des plus jeunes, des plus forts et me prouver que j’en étais toujours capable. Koh-Lanta a été pour moi, une très belle aventure même si je regrette qu’elle s’arrête maintenant.



  • ITV pour 20 minutes :

    « Koh-Lanta » : « Depuis la diffusion, je découvre des choses que je n’imaginais pas », témoigne Hervé

    Jouera ? Jouera pas ? Le suspens était à son comble à la fin du sixième épisode de Koh-Lanta. Au cœur des intrigues : le collier d’immunité trouvé par Arnaud qui n’a pas hésité à le céder à Hervé, ex-Rouge le plus en danger au sein de la nouvelle tribu réunifiée. Le plan était presque parfait, mais c’était sans compter sur la scission entre les femmes et les hommes de l’ancienne équipe des Oro.

    En révélant au grand jour les stratégies de ses anciens camarades, Magali a semé la zizanie et a contraint l’alliance formée par Hervé à changer ses plans. « C’était une bonne stratégie mais il aurait fallu que tout le monde la suive », décrypte le deuxième membre du jury final pour 20 Minutes.

    Au moment où vous apprenez que Frédéric est éliminé à cause des ambassadeurs, quelle est votre réaction ?
    C’est de la déception et en même temps, je m’en doutais. Moi, je suis super déçu parce que je m’entendais très bien avec Frédéric. Je me rends compte que Maxine n’a pas joué son rôle à fond et que de toute manière, dans sa tête avant de partir, c’était déjà décidé comme ça. Et puis je me dis qu’il faut aller de l’avant mais que ça craint un peu pour l’équipe entière parce que ça enlève encore un Rouge et qu’on commence à être en infériorité numérique.

    Est-ce que vous faisiez pleinement confiance à Maxine dans son rôle d’ambassadrice ?
    Je ne sais pas trop. Au moment où elle part, je suis partagé. Je ne vais pas dire que je me sens en danger parce que ce n’est pas particulièrement le cas mais je ne suis pas sûr qu’elle veuille se battre jusqu’au bout. J’aurais préféré y aller, c’est vraiment quelque chose que j’aurais aimé faire. Déjà parce que je pense que je serais allé jusqu’au bout, et puis au moins quand on y va, on est maître de son destin.

    Expliquez-nous ce qu’il s’est passé avec le collier d’Arnaud…
    Depuis qu’Arnaud a trouvé son collier, on s’est dit entre les quatre garçons qu’il était à l’un de nous quand il le fallait. On l’a gardé jusque-là. Depuis que je suis arrivé sur l’île, l’idée c’était de me mettre tous les Jaunes à dos pour être sûr qu’ils votent contre moi. On l’a fait parce que j’avais déjà entendu que je n’étais pas très apprécié chez les Jaunes et comme j’étais capitaine des Rouges… En général, c’est toujours le capitaine qu’on vise en premier. L’objectif, c’était de mettre le plus de personnes possible contre moi pour être sûr que tous les votes seraient dirigés sur moi. Comme j’avais le collier, je voulais faire un retournement de situation et éliminer un Jaune en votant tranquillement de notre côté. C’était notre idée à nous sauf que le problème, c’est qu’on n’a pas pensé que les filles retourneraient leur veste et ne voteraient pas dans le même sens que l’équipe rouge.

    Et donc ça a tout changé…
    Ça a beaucoup compliqué les choses au point que j’ai précipité ma sortie. Quand j’ai compris ça, je me suis dit que je m’étais tiré une balle dans le pied. Je m’étais appliqué à leur faire comprendre que j’avais perdu mon talisman et donc que je n’étais plus protégé. J’ai essayé de leur dire trois ou quatre fois pour qu’elles comprennent bien. C’était une bonne stratégie mais il aurait fallu que tout le monde la suive.

    Vous n’avez pas hésité à redonner son collier à Arnaud ?
    On a appris juste avant de partir au conseil que Magali avait balancé qu’on avait un collier contre les Jaunes. On savait que les Jaunes étaient au courant, on s’est dit qu’ils allaient répartir leurs votes. C’était le collier d’Arnaud, ce n’était pas la peine qu’il paye les pots cassés donc je lui ai redonné.

    Avant le conseil, vous allez voir Maxine et Laure pour leur demander de faire un dernier coup stratégique ensemble. Vous y croyez encore à ce moment-là ?
    Bah ouais… Je pense que j’étais un peu crédule. Je pensais qu’avec le fait d’avoir éliminé Fred aux ambassadeurs, si elles avaient eu besoin d’une revanche, elles l’avaient eu. Elles étaient beaucoup plus stratèges que je l’imaginais et je suis un peu tombé des nues parce que pour moi, ce n’était pas la chose à faire. Je m’étais battu pour elles sur l’épreuve d’avant et je trouvais normal qu’elles se battent pour tout le monde après. Elles ne l’ont pas fait et je trouve ça dommage.

    Comprenez-vous les accusations de machisme ou de sexisme de Laure et Maxine ?
    Je ne le comprends pas du tout pour la simple et bonne raison que ce n’est pas les garçons qui ont éliminé les filles, c’est un groupe. Maxine et Laure, ce sont elles qui ont voté contre leur copine. L’élimination de Magali est à cause d’elles, certainement pas à cause des garçons et en particulier pas à cause de moi parce que je n’ai même pas voté contre Magali. Je pense qu’on les a sous-estimées dans leur capacité à faire des stratégies. Ce sont les plus stratégiques. C’était purement stratégique de mettre la faute sur nous alors qu’on était bien d’accord et qu’on se suivait tout le temps. Les deux filles qui sont parties, ce sont elles qui les ont éliminées et en beauté en leur faisant des bons coups bas. C’est trop facile de mettre la faute sur les autres alors que la stratégie commence par elles.

    Dans l’épisode, on voit Thomas dire : « il y a une tête qui ne me revient pas, de loin ou de près, c’est Hervé ». Pourquoi cette animosité ?
    Je n’en sais rien. Je pense que le fait d’être capitaine, de parler plus souvent que les autres, d’avoir été pas mal interrogé… Est-ce que ça ne lui a pas plu ? Thomas a dit tout haut ce que deux ou trois pensaient tout bas. C’est une équipe entière qui s’est alliée contre moi. Ils avaient enlevé leur capitaine à eux et il fallait éliminer le capitaine de l’autre côté. Le rôle de capitaine, je le voulais, c’est une des cases que je voulais cocher à Koh-Lanta mais je sais que quand on prend cette position-là, on est plus menacé que les autres. En arrivant sur le camp, l’idée c’était de me les mettre bien à dos pour qu’on soit sûrs qu’ils votent contre moi. Si Thomas dit que ma tête ne lui revenait pas, c’était mission accomplie. Je l’avais suffisamment agacé pour qu’il se concentre un maximum sur moi et le but, c’était ça.

    Vous en voulez à quelqu’un en particulier ?
    Je n’avais pas vu Maxine et Laure sous cet angle et je le découvre avec les images des épisodes. Je leur en veux d’être stratèges tout le temps et d’avancer égoïstement. Je suis très énervé après elles. Je pense que je le suis encore plus depuis que la diffusion a commencé parce que je découvre des choses que je n’imaginais pas. Je suis encore plus déçu maintenant qu’au moment où je sors. Quand je sors, ça ne sert plus à rien, j’ai passé l’âge de hurler sur les gens pour rien. Ce n’est pas de les insulter au beau milieu du conseil qui changera quelque chose. Je me dis qu’elles vivront avec ce sentiment le reste du temps et moi je vivrai avec ma conscience, et c’est bien ce qui compte.





  • Hervé devrait s’en foutre, le jeu est fini. Mais en voyant les images, il doit se rendre compte qu’elle est encore plus mauvaise qu’il ne le pensait. Après ça se ressent que Laure n’est pas une bonne personne, rien que la façon dont elle justifiait ses votes à Candice et Fred. Qu’elle reste avec ses vaches.


  • Le club des vaccinés

    @vassago14 bah non, je dirais plutôt qu’elle est brute de décoffrage :ahah:


  • Le club des vaccinés