La musique mongole



  • Сайн уу text alternatif(ça veut dire bonjour en mongole)

    Un étendu de steppe et des chevaux…voilà ce qui a inspiré…quoi? la musique country? oui mais avant et dans l’autre bout de la planète…la musique mongole.

    C’est une musique à gamme pentatonique, comme la musique chinoise et la musique chleuh (à ne pas confondre avec les Allemands) dans le haut Atlas.

    Les Mongoles ont développé à travers leur histoire toute une variété de styles : Urtyn duu, Bogino duu, höömii, tuuli, magtaal…etc. (non, etc n’est pas un style mongol).

    Commençons d’abord par explorer le Le Khoomii ou chant de gorge,

    C’est un type de chant diphonique ancestral qui consiste à reproduire des sons naturels comme l’écoulement de l’eau, le souffle du vent, l’écho des montagnes, le grondement du tonnerre, le chant des oiseaux, etc. (etc…non rien).

    Le chanteur utilise sa gorge pour émettre un bourdon continu et profond contrôlé par sa langue, voici un exemple :


    Un bon interprète khoomii doit maitriser parfaitement ses instruments naturels, à savoir le pharynx, les cordes vocales, la cavité buccale, la langue, les lèvres et la cavité nasale.

    Écoutez :

    Je sais que vous trouvez ce chant étrange mais enfaite, ce n’est pas spécifique à la mongolie, ni à la Haute-Asie, Les chants diphoniques ont été pratiqués depuis longtemps dans de nombreuses musiques traditionnelles à travers le monde, on le trouve encore chez les Sardes d’Italie, Les Rajasthanais d’Inde et les Xhosas d’Afrique du Sud.

    Voici un exemple de chant diphonique chez les bergers sardes d’Italie :



  • Passons maintenant au chant Magtaal, le chant de louange mongol dont il porte le nom, un hymne à la nature et aux peuples nomades, ce sont des chants de louanges à caractère religieux ou chamanique, j’étais particulièrement attiré par cette chanson qui semble très populaire en Mongolie,

    Chingges Khaanii Magtaal. comme son nom l’indique, une louange à Genkis Khan, voici la traduction des paroles :

    Béni par le ciel éternel

    Né de la steppe

    Partout en Mongolie à ciel bleu

    Son nom résonne dans le monde.

    Le courageux Mongol Genghis

    Le sublime seigneur Genghis.

    Même dans les blessures douleureuses

    Un esprit fort comme l’acier

    Comme des épées du temps.

    Aussi puissant qu’un oiseau planétaire,

    Le courageux Mongol Genghis

    Le sublime seigneur Genghis.

    Béni par le ciel au-dessus

    Possédant la moitié du monde

    Son esprit est gravé

    Dans un monde majestueux et puissant.

    Le courageux Mongol Genghis

    Le sublime seigneur Genghis.



  • Les deux formes principales de la musique mongole sont le Urtyn duu (chant long) et le Bogino duu (chant court),

    l’Urtyn duu est appelé ainsi non pas parce que les chansons sont longues mais parce que les syllabes du texte sont prolongées pendant une longue durée. (je ne sais pas si vous voyer la beauté de la chose, moi je suis habitué à ça dans les noubas andalouses, le mec met dix minutes à chanter deux mots), ces prolongations se distinguent par un vibrato modulé sur les voyelles, on appèlle ces notes vibrantes shuranhai.

    l’Urtyn duu a été déclaré par l’UNESCO comme un des chefs-d’œuvre du Patrimoine culturel immatériel de l’humanité en 2005.


  • Eurovision

    Salut, ô grand diffuseur de culture inconnue !

    Je n’ai pas encore écouté ce qu’est cette musique (parce que je suis à l’école en train de donner cours, enfin, les élèves passent une épreuve certificative), mais c’est toujours “marrant” de voir les liens qui peuvent exister entre des cultures si lointaines les unes des autres.



  • Merci @Lulu ,j’ai passé toute une semaine à ne rien écouter à part la musique mongole, je continue avec le Bogino duu

    Le Bogino duu par contre est un chant court, léger, mélodique, reflète les caractéristiques folkloriques de chaque région, certaines chansons folkloriques courtes ont les mêmes paroles mais plusieurs mélodies.

    Le Bogino duu est présent dans festivités et les cérémonies heureuses comme malheureuse, la chanson zuun langiin joroo luus était l’hymne national des rois Jebtsundamba . écoutons-la :



  • @riad J’ai lu tes messages, c’est très intéressant. Je vais écouter ces chants avec grand intérêt. J’ai une petite question corolaire. D’où te vient cette passion pour la musique mongole ? Es tu originaire de cette culture ou est ce une découverte que tu as approfondie ?


Log in to reply