Le vouvoiement


  • Team

    Quel est votre rapport au vouvoiement ? Préférez-vous qu’on vous vouvoie ou qu’on vous tutoie ? Dans quelles situations ?



  • @Honey a dit dans Le vouvoiement :

    Quel est votre rapport au vouvoiement ? Préférez-vous qu’on vous vouvoie ou qu’on vous tutoie ? Dans quelles situations ?

    Des fois j’utilise le vouvoiement comme une marque de mépris :)


  • Présidente du Reboot et des endives

    Je préfère qu’on me vouvoie et utiliser le vouvoiement avec les inconnus et personnes du travail, ça met des barrières.



  • Je tutoie des boss aux stagiaires.



  • Tutoiement obligatoire dans tous les cas où c’est possible.

    D’ailleurs le français fait chier avec ce distingo. En anglais c’est “you” pour tous et en espagnol “tu” (le usted/ustedes" est peu employé).

    Et puis, je préfère turluter que vurluter.

    P.S. En allemand on retrouve ce même distingo avec “du” und “Sie”



  • Mon chéri et moi nous nous vouvoyons :blissysmile:

    A table ça donne: veuillez me passer le sel mon amour :ahah:

    Non je blague là, c’est juste pas possible, je suis pour le tutoiement ever, je ne vouvoie que les inconnus et les cons :nerdz:



  • Je tutoie le plus possible et si c’est pas possible, je passerais aux vouvoiements. :D



  • Je vouvoie tout le temps quand je connais pas, sauf et pour exemple un directeur autre que mon responsable que pourtant je cotoie tous les jours mais là c’est plus du respect ^^



  • Au travail on se tutoie tous, en même temps certains ont tellement de mal à s’exprimer de façon compréhensible, on va pas non plus leur compliquer la vie et les embrouiller avec de nouvelles formulations et conjugaisons à apprendre :blushing:
    Et pour les partenaires pro extérieurs, je vouvoie systématiquement, je passe au tutoiement que quand on me tutoie.



  • Au travail je vouvoie tout le monde sauf si on me demande de tutoyer et même quand on me le demande il me faut du temps pour inverser la tendance, c’est in réflexe.


  • Team

    Quand on me vouvoie, c’est chelou, je sais pas.

    Je me souviens y a quelques années, je devais avoir 25 ans et mon collègue de bureau qui devait en avoir 55 me vouvoyait, je lui ai demandé de me tutoyer et il m’a répondu “je ne vous connais pas assez pour vous tutoyer” :nerdz:


  • Présidente du Reboot et des endives

    Perso j’aime pas les parents des amis qui veulent qu’on les tutoie, ça met trop mal à l’aise, je préfère le vouvoiement.


  • Admin

    Je vouvoie au début quand je ne connais pas puis je passe au tutoiement après quelques temps, sauf si je veux garder une certaine distance.
    Par contre un directeur, un président, un chef, un patron, un chanteur, un poivrot, un proxénète, un évêque, un dealer, un épicier ou autre qui me tutoie, je le tutoie, s’il veut que je le vouvoie, il me vouvoie, question de respect.



  • @Tatane a dit dans Le vouvoiement :

    Au travail je vouvoie tout le monde sauf si on me demande de tutoyer et même quand on me le demande il me faut du temps pour inverser la tendance, c’est in réflexe.

    :huh:



  • Bon moi j’tutoies tout le monde, tout le monde me tutoie sans que je ne dise ou qu’on me dise quoi que ce soit.



  • Et pas qu’au boulot. C’est général.
    Des fois des jeunes me disent (en dehors du boulot - et c’est rare) “oh désolé je vous ai tutoyé” ce à que je réponds “non mais tant mieux, c’est normal”, et on devient copains comme cochons :sleep:

    Le vouvoiement laisse souvent supposer une hiérarchie (professionnelle ou intellectuelle ou d’âge) à laquelle je n’ai jamais adhéré même quand j’avais 18 ans (du coup déjà à l’époque je tutoyais presque tout le monde, même à l’armée), je vais certainement pas alimenter cette connerie dans l’autre sens.



  • @aurel a dit dans Le vouvoiement :

    D’ailleurs le français fait chier avec ce distingo. En anglais c’est “you” pour tous et en espagnol “tu” (le usted/ustedes" est peu employé).

    Y’a quand même une sorte d’équivalence en anglais (en espagnol je ne sais pas), qui consiste à appeler ou non la personne par son prénom.
    C’est vachement lié à la culture en tout cas. On a du mal à dire “tu” en France : quand on parle avec un inconnu dans une file d’attente par exemple, on le vouvoie forcément… C’est clair que ça instaure une distance. Alors que quand tu parles avec, mettons, un hollandais, un irlandais, un américain, dans leurs pays respectifs, même si tu ne les connais ni d’Eve ni d’Adam c’est assez rapidement très chaleureux; genre si tu demandes ton chemin à qqun au bout de 2 minutes il te dit “au fait je suis Bob”, et il te serre la main. (Les commerçants c’est un peu à part parce qu’ils essaient de fidéliser aussi, mais dans les pays que je mentionne, ils sont ton super pote juste après “hello”).
    Bref avec notre vouvoiement bien franchouillard, on est super frileux…


  • Team

    Le vouvoiement est révélateur de l’aigreur et de la froideur françaises.



  • Oui, ce que @Honey a dit. (En une phrase contre un paragraphe pour moi :lol:).


  • Team

    @oranginita Nan mais j’appuyais ton commentaire en fait ! Je suis ému, pour une fois que c’est moi qui arrive à faire simple.


Se connecter pour répondre
 

Il semble que votre connexion ait été perdue, veuillez patienter pendant que nous vous re-connectons.