Le contrat amoureux



  • Lorsqu’on se met en couple, on se retrouve tacitement dans une relation monogame exclusive. Il est cependant parfois difficile d’appréhender les règles exactes qui régissent cette relation, car elles diffèrent d’une personne à l’autre. C’est le fameux “Embrasser, c’est tromper ?”
    Et puis, ce modèle peut aussi ne tout simplement pas convenir à l’un des partenaires, voire aux deux.
    C’est à ce moment là qu’intervient “the talk”, ou le “il faut qu’on parle” et où on va définir notre relation. Les questions explorées sont souvent : la fidélité est-elle uniquement sexuelle (ou peut-on coucher ailleurs et quand même rester fidèle), à partir de quel moment on trompe (ou sucer c’est pas tromper), si on s’accorde une relation sexuellement plus relâchée, veut-on savoir ou non s’il y a eu quelque chose (ou chéri je reviens d’un mariage et j’ai sauté le témoin, on mange quoi ce soir?).

    Alors, que vous soyez plutôt monogamie ou carrément polyamoureux, est-ce que vous avez cette discussion ? Quelles sont vos règles, vos limites et vos tolérances ? Dans quel contexte avez-vous cette discussion ? Il y a-t-il un moyen plus facile qu’un autre d’introduire ces questions auprès de votre partenaire ?



  • J’arrive pas à me souvenir si c’est des questions que tu abordes sur le ton de la déconne ou de but en blanc :hum:

    Il y a toujours le passage du :“on est vraiment ensemble” qui amène je pense une pseudo fidélité directement après les termes du contrat sont peut être modifiable avec le temps.



  • En ce qui me concerne, j’ai rapidement besoin de savoir où je vais. Pas forcément besoin d’engagement, mais au moins de savoir si la personne en face ne veut absolument rien de sérieux ou si pourquoi pas, si tout se passe bien.
    Bref, même si c’est pas forcément facile, j’en parle carrément… Car ça ne sert à rien que je m’attache à quelqu’un qui n’est pas sur la même longueur d’onde.
    Après pour moi ça devient évident qu’on n’est pas censés aller voir ailleurs. Mais je finis quand même par le dire clairement :blushing:



  • @Lil a dit dans Le contrat amoureux :

    En ce qui me concerne, j’ai rapidement besoin de savoir où je vais. Pas forcément besoin d’engagement, mais au moins de savoir si la personne en face ne veut absolument rien de sérieux ou si pourquoi pas, si tout se passe bien.
    Bref, même si c’est pas forcément facile, j’en parle carrément… Car ça ne sert à rien que je m’attache à quelqu’un qui n’est pas sur la même longueur d’onde.
    Après pour moi ça devient évident qu’on n’est pas censés aller voir ailleurs. Mais je finis quand même par le dire clairement :blushing:

    Je suis tout le contraire de toi, je n’arrive pas à aborder/ gérer ce genre de discussions :abba:



  • @niki007 Et ça te pèse, parfois, dans tes relations ?



  • @Ao a dit dans Le contrat amoureux :

    @niki007 Et ça te pèse, parfois, dans tes relations ?

    Oui :hum: je pense même que ça explique pourquoi mes relations n’ont jamais duré longtemps XD



  • Qu’est-ce qui te bloque quand tu essaies d’aborder la question, en fait ? Tu as peur de vouloir trop imposer, ou quelque chose comme ça ?



  • Je n’aime pas ce genre de discussions sur la définition d’une relation ect… je ne sais pas pour moi ça doit cliquer instinctivement sans besoin d’en parler



  • Je pense qu’il faut voir ça comme un moment où, tout simplement, on s’assure qu’on a les mêmes définitions des choses.

    C’est comme avec un pote qui te propose une balade. Tu fais, ok, cool. Cinq heures plus tard, en sueur et des ampoules aux pieds, tu l’arrêtes et tu lui avoues qu’une balade, pour toi, ça dure vingt minutes. La prochaine fois, quand il t’en proposera une, sachant à quoi il faut s’en tenir, vous pourrez vous organiser pour trouver un consensus et quand même profiter de passer du temps ensemble.

    La morale de cette petite historiette, c’est que ce n’est pas parce qu’on passe par la case définition que ça veut dire qu’il n’y a aucune aisance naturelle ou que ça ne “clique pas”. Pour que ça clique tout à fait, c’est quand même mieux de savoir qu’on parle des mêmes choses. Et que même si on sait qu’on a des définitions différentes, au moins, maintenant, si on fait mal, c’est en toute connaissance de cause. On ne peut pas dire “je ne savais pas, tu ne me l’as jamais dit”.



  • Voilà, c’est exactement ma façon de voir les choses, je ne l’aurais pas mieux dit.
    Et ça ne signifie pas rendre les choses lourdes et compliquées, avec des discussions interminables sur le couple.



  • J’aimerai déjà avoir une relation. :cryy:



  • monogame sinon:

    0_1462528711818_;;;.gif



  • @Ao a dit dans Le contrat amoureux :

    Je pense qu’il faut voir ça comme un moment où, tout simplement, on s’assure qu’on a les mêmes définitions des choses.

    C’est comme avec un pote qui te propose une balade. Tu fais, ok, cool. Cinq heures plus tard, en sueur et des ampoules aux pieds, tu l’arrêtes et tu lui avoues qu’une balade, pour toi, ça dure vingt minutes. La prochaine fois, quand il t’en proposera une, sachant à quoi il faut s’en tenir, vous pourrez vous organiser pour trouver un consensus et quand même profiter de passer du temps ensemble.

    La morale de cette petite historiette, c’est que ce n’est pas parce qu’on passe par la case définition que ça veut dire qu’il n’y a aucune aisance naturelle ou que ça ne “clique pas”. Pour que ça clique tout à fait, c’est quand même mieux de savoir qu’on parle des mêmes choses. Et que même si on sait qu’on a des définitions différentes, au moins, maintenant, si on fait mal, c’est en toute connaissance de cause. On ne peut pas dire “je ne savais pas, tu ne me l’as jamais dit”.

    Je suis un peu comme Niki, je déteste avoir ce genre de conversations. Et j’ai jamais ressenti le besoin d’aborder la chose en fait, aussi bien dans les cas où je veux m’amuser que ceux où j’attends du sérieux. Après un petit moment, ça devient évident en fait, à l’aide de quelques insinuations ci et là. :hum:



  • moi je fais partie des gens qui ont besoin de savoir où ils mettent les pieds donc la discussion arrive assez vite sur le tapis (à toutes les sauces) ce qui peut faire fuir c’est le risque



  • Je peux pas répondre, je sais même plus comment ça se passe un début de relation :cryhappy:
    Je me rappelle juste que c’était très bordélique, et que j’étais la seule à parler des limites :sleep:



  • @ptitbordel a dit dans Le contrat amoureux :

    Je peux pas répondre, je sais même plus comment ça se passe un début de relation :cryhappy:
    Je me rappelle juste que c’était très bordélique, et que j’étais la seule à parler des limites :sleep:

    Pareillement pour moi, juste pas pour les mêmes raisons. :sleep:


  • Banned

    Pour moi les limites elles existent par défaut, donc y a pas besoin d’en parler.
    Par contre, c’est si on envisage une relation avec des libertés qu’il faut le dire, et là ça peut marcher si l’interlocuteur est dans le même état d’esprit sinon non.



  • @Honey pour toi ça coule de source, c’est pas le cas pour tous les mecs :mpurple:



  • @Honey a dit dans Le contrat amoureux :

    Pour moi les limites elles existent par défaut, donc y a pas besoin d’en parler.
    Par contre, c’est si on envisage une relation avec des libertés qu’il faut le dire, et là ça peut marcher si l’interlocuteur est dans le même état d’esprit sinon non.

    Non, parce que pour certains, tant que tu dis rien, tu t’engages à rien.
    “On s’est rien promis !”


  • Banned

    @ptitbordel Ben la plupart c’est des connards aussi 😃 (j’aime les mecs !)