Coup d’Etat au Mali



  • Une mutinerie, commencée mardi matin, a précipité la chute du président malien dans une ambiance de liesse populaire, mêlée d’incertitudes sur les conséquences de ce renversement.

    Il y a comme une boucle bouclée, un étrange retour. Ibrahim Boubacar Keïta, le président malien, a été arrêté par des mutins, en fin de journée, mardi 18 août, et amené au camp de Kati, à une quinzaine de kilomètres au nord-ouest de Bamako, là où, huit ans plus tôt, avait démarré une autre mutinerie qui avait fait chuter le président de l’époque, son prédécesseur, Amadou Toumani Touré. Ce dernier, surnommé « ATT », était parvenu à fuir le palais présidentiel de Koulouba, situé entre Kati et la capitale, et avait gagné clandestinement la Guinée avec l’aide de quelques fidèles

    https://www.lemonde.fr/afrique/article/2020/08/18/coup-d-etat-au-mali-le-president-ibrahim-boubacar-keita-et-son-premier-ministre-aux-mains-des-putschistes_6049272_3212.html

    Enfin il était temps que ce pays se réveille et se débarrasse de son gouvernement corrompu, je souhaite qu’il n’y ai pas de morts et pas victime innocente mais la situation n’avait que trop durée.


  • Eurovision

    En espérant maintenant que les élections promises auront lieu et que le suivant ne prenne pas le même chemin une fois installé au pouvoir…



  • @Lulu a dit dans Coup d’Etat au Mali :

    En espérant maintenant que les élections promises auront lieu et que le suivant ne prenne pas le même chemin une fois installé au pouvoir…

    Je l’espère aussi, je rêve d’une Afrique libre sans le joug des forces étrangères et de dictateurs.



  • Ça ne date pas d’aujourd’hui que les dictateurs africains autocratiques, présidents népotiques, égocentriques et folkloriques élus à vie, frauduleux, sanguinaires avec 40 femelles et 350 descendants tout aussi corrompus dans la même sphère du pouvoir disparaîtront sur un coup d’état et un malentendu, mais qui se succèderont finalement.

    Les déploiements militaires- dont français avec Barkhane dans le Sahel et d’autres avant comme Serval ou Épervier - sont un pansement sur une jambe de bois (coûteux en pertes humaines et moyens matériels à la longue dont nous nous passerions bien) mais qui parviennent à contenir tant bien que mal les sectes religieuses abruties dans leurs expansions territoriales meurtrières que le Mali est en incapacité d’endiguer seul.

    Il ne s’agit pas d’un joug ou d’une poursuite de colonisation ethnique, pétrolière ou minière, mais de tenter de pacifier des régions en crises sociales, éducatives et sanitaires, écologiques et économiques perpétuelles avec des gouvernements de pacotille, avides et incompétents pour protéger leurs populations dont ils se contrefichent, ce qui a des répercussions directes et collatérales sur l’équilibre de la communauté mondiale (en plus du reste des autres pays en conflits permanents depuis des décennies).



  • Le président Ibrahim Boubacar Keïta masqué masque_chirurgical.gif a démissionné, les militaires sont au pouvoir !

    Ce qu’on ne sait pas, c’est que parmi les militaires il a 15 frères et 172 cousins bien placés !

    Sérieux ? mellow_neuneu.gif


Log in to reply