Tu n'aimeras point - film de Haïm Tabakman



  • text alternatif
    Synopsis :

    Aaron est un membre respecté de la communauté juive ultra-orthodoxe de Jérusalem. Marié à Rivka, il est le père dévoué de quatre enfants. Cette vie en apparence solide et structurée va être bouleversée le jour où Aaron rencontre Ezri. Emporté et ému par ce bel étudiant de 22 ans, il se détache tout doucement de sa famille et de la vie de la communauté. Bientôt la culpabilité et les pressions exercées par son entourage le rattrapent, le forçant à faire un choix…

    Mon avis : Volodia

    Ce film est très fort et j’admire ce réalisateur de l’avoir fait. Si l’homosexualité est un sujet tabou, il l’est d’autant plus dans ce contexte social lourd et oppressant d’une communauté religieuse orthodoxe. Le film se déroule intégralement à l’intérieur de ce microcosme social ou l’individu est constamment sous la surveillance du groupe.

    Le film tourne autour de l’idée de la notion de désir que la religion méprise. Le désir d’Aaron pour Ezri est insupportable et jamais la situation n’est évoquée explicitement. Tu n’aimeras point décrit un cloisonnement, une mise à l’index progressive ou comment la communauté accentue son emprise sur l’individu en graduant chaque fois plus fort ses menaces.



  • Je me souviens l’avoir vu il y a longtemps, mais je ne sais plus ce que j’en ai pensé. :hum: En tout cas, il ne m’a pas transporté.



  • Hum, l’intérêt de ce film c’est qu’il est rare d’évoquer ce sujet dans la communauté Hassidique. Pour cette communauté l’homosexualité n’existe pas ! alors que si elle existe bien et si les rebbes essayent de régler ses problèmes, il arrive que parfois cela n’est guère suffisant. et dans cette communauté fermée ou les femmes sont souvent exclues et séparées des hommes, dans beaucoup d’activité : les études, la shull, les pélerinages au tzadikkim, reste que je trouve courageux d’avoir osé montrer ce que beaucoup feignent d’ignorer. Si cela pouvait faire avancer les choses… !


Log in to reply