Changer radicalement d'avis avec le temps


  • Le club des vaccinés

    Ca vous arrive des fois de retomber sur d’anciens messages de vous ou vous êtes plus du tout d’accord avec vous même ?

    Comme on dit y’a que les imbéciles qui changent pas d’avis, dans mon cas c’est rassurant car bien souvent je retombe sur d’anciens topic ou je me rends compte que mon avis est totalement différent de ce que je disais à l’époque. :nerdz:



  • des exemples :faim:



  • Jamais de changement “radical” car étant d’un naturel et d’une conscience stable, pacifique et constante sur le long-terme, sans toutefois manquer de souplesse et d’adaptation : j’observe, lis, écoute, filtre, trie, compare, flaire avec la truffe, pèse et soupèse, tempère, adapte, réévalue, assouplis ou durcis mes positions mais je ne ruinerai jamais mes années de construction humaine au moindre événement bascule - surtout médiatique ou rézosocial immédiat jouant sur la pression de l’émotivité et de la peur.

    Tout ça sans irritation, agitation ni rigidité d’esprit, préjugés, adaptation forcée aux stéréotypes “mainstream” ou cacas nerveux à la petite journée.

    Je ne suis plus un ado qui se cherche ni un adulte en construction sur le ouaibe en mode “laboratoire” prêt à retourner la table par colère devant une dizaine de membres à tout casser comme lecteurs.

    Et si je devais “radicalement” changer d’avis - sait-on jamais - avec un passage à l’action “radical” ça serait pour une cause avec la collaboration d’autres personnes constantes et durables aussi.

    Ensuite, pour des menus changement d’avis “radicaux” sur le court-moyen terme à propos de futilités qui peuvent éviter des embrouilles sans importances fondamentales, je laisse passer et je feins de faire amende honorable en baissant la queue et les oreilles comme au sein d’une meute animale avec sa hiérarchie et ses codes sans toutefois m’abaisser au rituel du léchage ou de l’épouillage.

    Par exemple : "Es-tu pain au chocolat ou chocolatine ? :unsure: ? Là, je suis prêt à me rallier “radicalement” à l’avis majoritaire sans conséquence induite.



  • Ah ! Et autrement pour répondre à Cracha qui a le verbe rude “de pute, de merde” dans la tourmente de son passé électronique, pour ma part je ne regrette rien : anciens messages, commentaires d’ici ou d’ailleurs, etc. En plus je ne suis pas abonné Facebook ou Twitter, ce qui limite les effusions '“laboratoires”.

    Les commentaires occasionnels que j’ai adressé sur des sites sont à bon escient et j’en ai toujours conservé une copie (lien ou .txt) . Mieux, une excellente mémoire !

    P.S. tes avis sont fluctuants, tourmentés, contradictoires d’une semaine ou d’un mois à l’autre. Qu’en pensent tes entourages personnels, amicaux et professionnels ? Comment le vivent-ils, ça doit être insupportable pour eux quelqu’un qui doute et redoute “de tout” en permanence ?


Log in to reply