L'île des Héros. Les Interviews



  • Dans ce forum retrouvé tout les Interviews principalement des éliminés.

    Si certains veulent mettre des ITVs de candidats encore en course et non éliminé, je leur conseil de le faire entre Lundi et Vendredi afin de garder le Vendredi (après émission) et le week-end pour placer les ITVs du ou des sortants.



  • Je commence par les ITVs de Claudia contrainte à l’abandon.



  • ITV de Claudia pour Voici :

    Interview exclu – Claudia (Koh-Lanta 2020), éliminée à cause d’une blessure : « Intérieurement, je me suis écroulée »

    Ce vendredi 21 février, TF1 donnait le coup d’envoi à la nouvelle saison de Koh-Lanta, l’île des héros. Une aventure plus courte que prévue pour Claudia, qui a été contrainte d’abandonner pour cause de blessure. La jeune femme se confie à Voici sur son expérience.

    Claudia avait tout pour se hisser au sommet de cette nouvelle édition de Koh-Lanta. Pourtant, elle en est la première éliminée. Ce vendredi 21 février, Denis Brogniart reprenait du service pour cette saison intitulée L’île des héros. A 21 ans, cette étudiante en communication est une véritable baroudeuse. Ce qu’elle aime, c’est partir à l’aventure. Alors, forcément, Koh-Lanta était fait pour elle. Cela aurait même dû être une partie de plaisir. Mais le destin en a décidé autrement. En allant chercher de l’eau pour son équipe, Claudia s’est tordu la cheville. Une blessure prise très au sérieux par la production et qui l’a donc contrainte à abandonner. Claudia revient pour Voici sur cette expérience forcément trop courte à son goût.

    Vous n’êtes pas trop déçue de ce parcours express ?

    Claudia : C’est un euphémisme de dire que je suis déçue. C’est un parcours éclair, frustrant et plein d’amertume, bien évidemment. C’est dur à digérer d’autant plus que c’est mon truc, le voyage. C’est quelque chose qui me définit.

    Que s’est-il passé exactement ?

    Quelque chose de bête. C’est vraiment la faute à pas de chance. Je me suis tordu la cheville, alors que je ne me blesse jamais. C’est vraiment la blessure idiote qui peut arriver à tout instant. Pas de chance pour moi, c’est arrivé à ce moment-là. En marchant, j’ai dérapé, ça a duré une fraction de seconde, mon pied a fait une rotation vers l’intérieur et je me suis fait une entorse.

    A quel moment rencontrez-vous le médecin ?

    Je rencontre d’abord l’infirmier-urgentiste, parce qu’il est plus près du camp. C’est lui qui est tout le temps à disposition et qu’on peut appeler à n’importe quel moment. Il m’a tout de suite prise en charge avec une poche de glace et a surélevé mon pied pour éviter que ma cheville gonfle. Mais c’est une entorse, donc il n’y a pas grand chose à faire, si ce n’est du repos. Je n’ai pas eu de chance, mais j’ai été tout de suite et bien prise en charge.

    Le médecin a donc instantanément pris la décision de mettre un terme à votre aventure ?

    Je passe d’abord la nuit, pour voir si ça désenfle, si en réalité ce serait une foulure, et non pas une entorse. Et malheureusement ce n’était pas le cas. Le lendemain, le couperet est tombé. Le médecin m’a auscultée et a donné son verdict à Denis Brogniart, qui me l’a annoncé avec les autres candidats.

    Que se passe-t-il dans votre tête quand il vous l’annonce ?

    On essaie de garder la face devant tout le monde, mais intérieurement, on s’écroule parce que c’est un profond sentiment d’échec personnel. J’en étais pas à ma première aventure. J’avais voyagé avant Koh-Lanta. J’avais fait la traversée des Indes en solitaire. Je suis partie en Nouvelle-Zélande pendant plusieurs mois. Et il ne m’était jamais rien arrivé. J’avais envisagé tous les scénarios possibles pour Koh-Lanta. Le premier étant que je remporte la victoire, et le second que je me retrouve éliminée par mes camarades. Mais certainement pas de sortir sur une blessure médicale. Ce n’était même pas envisageable, ça ne m’a même pas traversé l’esprit. Mais malheureusement, c’est ce qui m’est arrivé.

    Avez-vous tenté de convaincre le médecin malgré tout ?

    Quand je me suis tordu la cheville, j’ai senti que quelque chose n’allait pas. Et on ne contredit pas la décision du médecin. Quand on signe pour Koh-Lanta, on sait qu’il y a deux choses qui sont irrévocables : le vote des autres candidats et la décision du médecin. Donc on ne cherche pas à contredire, on a signé, on connait les règles du jeu et malheureusement, ça ne l’a pas fait pour moi.

    Que se passe-t-il ensuite pour vous ? Avez-vous pu assister à l’épreuve d’immunité ou vous rentrez directement en France ?

    Non du tout, je n’ai pas le droit d’assister à l’épreuve d’immunité. On me rapatrie tout de suite à l’infirmerie pour s’occuper de moi. Après, j’ai passé une radio aux Fidji pour être sûr qu’il n’y avait rien de cassé. Et après, retour à Paris et rétablissement. J’ai mis un bon mois avant de bien remarcher et presque deux avant de courir correctement.

    Vous êtes étudiante et le tournage a débuté début mai, comment avez-vous justifié votre absence ?

    J’ai une faculté qui a été très compréhensive et un directeur très arrangeant. Et j’ai eu la chance que cela tombe dans une période de ma scolarité où je n’avais pratiquement plus de cours. J’ai seulement loupé quelques heures, et pour les examens finaux, j’ai été au rattrapage au lieu de les passer à l’instant T. Donc cela n’a pas changé grand chose.

    Comment vos proches ont-ils réagi à votre participation à Koh-Lanta ?

    Ma mère et mon frère étaient dans la confidence. Ils m’ont tout de suite dit que cette aventure me correspondait bien. Mais ils m’ont soutenue et dit de foncer.

    Êtes-vous prête à repartir à l’aventure ?

    Quand je suis rentrée, ma mère m’a dit : « Ce n’est pas grave, je sais que tu repartiras ». Et elle a raison, je termine mes études en juin donc fin juin, je pense que j’aurai mon sac à dos sur les épaules, prête à repartir de plus belles. Lorsque j’étais en Nouvelle-Zélande, j’ai rencontré quelqu’un qui avait traversé l’Alaska en canoë et je me suis dit que c’était un vrai challenge, quelque-chose d’assez dingue. C’est mon objectif depuis deux ans. Donc je compte bien y aller d’ici quelques mois.



  • iTV de Claudia pour Télé-Loisir :

    Claudia (Koh-Lanta) déjà contrainte d’abandonner l’aventure : "Si je m’étais écoutée, j’aurais continué"

    Claudia, candidate de Koh-Lanta : l’île des héros, est une étudiante en communication qui rêve de voyages et de dépassement de soi. Mais son aventure a pris un tout autre tournant et elle a été contrainte d’abandonner.

    Koh-Lanta 2020 a à peine débuté qu’une candidate est déjà contrainte d’abandonner. En effet, Claudia, âgée de 21 ans, a dû renoncer. En participant à l’émission de TF1, elle voulait allier son amour pour les voyages et sa soif d’aventures ! Malheureusement, après quelques jours aux îles Fidji, elle s’est tordue la cheville en allant chercher de l’eau. En conséquence, elle a été contrainte d’écourter son aventure, sur ordre médical. Ce n’est pas le Koh-Lanta qu’elle espérait vivre. Pour Télé-Loisirs, elle revient sur son aventure.

    Télé-Loisirs : qu’est-ce qui vous a poussée à participer à Koh Lanta ?

    Claudia : Je suis une vraie aventurière dans l’âme. Avant de commencer mes études supérieures, j’avais voyagé pendant deux ans. J’ai travaillé en restauration pour financer deux voyages. Je suis partie 4 mois faire la Traversée des Andes en solitaire (Pérou et Bolivie). Après, je suis partie vivre 9 mois en Nouvelle-Zélande. Puis, après une année en études, j’étais en manque d’aventure et d’adrénaline, donc j’ai postulé pour Koh-Lanta et j’ai bien fait car j’ai été retenue !

    Comment se sont passés vos quelques jours dans l’aventure ?

    Très bien ! Je suis tombée sur une chouette équipe avec des personnalités que j’appréciais. Les premiers jours se sont très bien passés. Malheureusement, ils se sont vite écourtés à cause de ma blessure. On avait une bonne énergie tous ensemble.

    Que s’est-il exactement passé ?

    L’accident bête qui peut arriver à tout le monde. Ça ne m’était jamais arrivé et il faut que ça m’arrive à ce moment-là. J’ai marché sur du plat, il y avait un rocher et ma cheville a fait une rotation sur l’intérieur. Je me suis fait une entorse.

    Ça paraît beaucoup, 10 jours d’arrêt pour une cheville…

    Si je m’étais écoutée, j’aurais continué. Mais je n’ai pas eu le choix d’arrêter car c’était l’ordre du médecin. J’ai mis longtemps avant de pouvoir remarcher correctement et avant de courir, il y a bien eu un mois demi, voire deux mois.

    Vous doutiez-vous qu’il y avait des candidats héros qui allaient rejoindre l’aventure ?

    On se doutait qu’il y avait quelque chose car nous n’étions pas nombreux. L’hypothèse selon laquelle il y avait des candidats héros est beaucoup ressortie.

    Aviez-vous des idées sur l’identité des candidats qui auraient pu vous rejoindre ?

    Teheiura nous semblait évident, c’est un candidat emblématique qui a marqué toutes les saisons de Koh-Lanta. Après pour les autres, non.

    Vous étiez-vous entrainée avant de participer à Koh-Lanta : l’île des héros ?

    J’ai toujours été très sportive, donc je ne me suis pas particulièrement entrainée. J’ai gardé le rythme que j’avais.

    Que pensez-vous de Joseph qui éteint le feu ?

    J’ai eu un très bon feeling avec Joseph. C’est quelqu’un de top. Quelque fois il agit sous le coup de ses émotions. C’était un coup de sang plutôt qu’un geste malhonnête. Sur le moment, il m’aurait agacée mais vu que j’avais un bon relationnel avec lui, je l’aurais engueulé comme quelqu’un qu’on apprécie. Ça aurait été amical mais pas méchant. Il s’est emporté et c’était un geste maladroit.

    Auriez-vous pu voter contre lui au conseil ?

    Non. Je fonctionne au mérite. Vu comment s’était passée l’épreuve d’immunité, j’aurais voté contre Ahmad, pas parce que je ne l’appréciais pas mais il était le moins méritant. Il nous a fait perdre l’épreuve.

    Que pensez-vous d’Ahmad qui n’est pas à l’aise en natation ?

    Il a d’autres atouts dans sa manche. Ce n’est pas un sportif, et encore moins un nageur, mais il est stratège. La stratégie permet d’aller loin mais jusqu’à un certain moment. Ce n’est pas un souci, mais quand l’occasion se représente de pouvoir éliminer un candidat, j’aurais fait au mérite et donc, j’aurais écrit le prénom d’Ahmad.

    Quels souvenirs gardez-vous de votre aventure ?

    Koh-Lanta, c’est des rencontres humaines, c’est une grande famille. C’est un moment inoubliable pour l’aventure, pour l’humain et pour les paysages.

    Résignerez-vous pour une autre saison, si vous le pouviez ?

    Sans hésiter ! Quand on signe à Koh-Lanta, on signe à vie. Une fois qu’on y a goûté, surtout dans mon cas où on nous a mis un gâteau sous le nez qu’on nous l’a enlevé, oui bien-sûr.



  • ITV de Joseph premier éliminé de ce Koh Lanta.



  • ITV de Joseph pour Voici :

    Interview exclu – Joseph (Koh-Lanta 2020) : « Je leur ai donné une raison valable de m’éliminer »

    Ce vendredi 21 février, TF1 donnait le coup d’envoi à la nouvelle saison de Koh-Lanta, l’île des héros. Après s’être mis tous les membres de son équipe à dos, sans surprise, Joseph a été le premier éliminé à l’issue du Conseil. Le jeune homme se confie à Voici sur son expérience.

    Un caractère qui est loin d’avoir fait l’unanimité. Ce vendredi 21 février, Denis Brogniart donnait le coup d’envoi à la nouvelle saison de Koh-Lanta sur TF1. Et le moins que l’on puisse dire, c’est que ce premier épisode a été plein de rebondissements. En particulier, chez les rouges. Outre l’abandon médical de Claudia, ces derniers ont fait face à un Joseph remonté comme un coucou. Débrouillard, ce jeune homme de 27 ans a fait des étincelles. C’est donc à l’unanimité que Joseph a été éliminé. Une sentence irrévocable. Il revient pour Voici sur son expérience éclair.

    J’imagine que vous n’avez pas été surpris de votre élimination…

    Joseph : Non, puisque c’est moi qui l’ai justifiée.

    Vous vous sentiez investi d’une mission : celle de faire le feu. Pourquoi vous êtes-vous imposé une telle pression ?

    J’ai fait le feu parce qu’il n’y en a pas un dans l’équipe qui s’en préoccupait. Tout le monde comptait les uns sur les autres. J’ai voulu le faire, tout simplement pour qu’on ait le feu sur le camp. Sauf que le deuxième jour, on m’a accusé d’avoir menti et de ne pas savoir faire le feu. Donc j’ai voulu le leur prouver mais je n’avais pas de combustible. C’était un bout de bois pourri. Et le troisième jour, c’était pour essayer de sauver ma peau.

    Dès le début, vous étiez persuadé d’être éliminé, qu’est-ce qui vous a laissé penser cela ?

    Parce que j’ai passé du temps à essayer de faire le feu. Pendant ce temps-là, les autres créaient des affinités. Je n’ai pas eu le temps de fraterniser, de faire des alliances, contrairement à eux.

    Pourtant, sans cette histoire, c’est Ahmad qui semblait être sur la sellette…

    Non, parce que son talent est d’être sympathique. D’être quelqu’un avec qui on a envie d’être pote. C’était son point fort. Il était ami avec tout le monde. Il n’y avait aucun chance pour qu’il soit éliminé.

    Malgré le fait qu’il ne sache pas nager et vous a fait perdre l’épreuve d’immunité ? Personne ne lui en voulait ?

    Non. Enfin, je ne veux pas parler à la place des autres, mais je ne crois pas.

    Vous êtes même allé jusqu’à cacher le bambou et éteindre le feu que vous aviez mis trois jours à allumer. Pourquoi avoir explosé ainsi ?

    Je n’ai pas explosé. Ce n’était pas un coup de colère. C’était réfléchi. J’ai appris que j’allais être éliminé à coup sûr. Il n’y avait aucune raison valable pour que je sorte, alors je leur en ai donné une.

    Lors du Conseil, vous leur avez dit avoir pris un malin plaisir à éteindre le feu. C’était pour les provoquer une dernière fois ?

    J’étais mort de rire. Je n’arrivais pas à réaliser que je partais de Koh-Lanta. C’est ma personnalité. J’avais un peu d’amertume envers eux. Si c’était à refaire, je le referais immédiatement.

    Vous referiez vraiment tout de la même manière ?

    Non, je les laisserais se peler dans le froid. Je ne m’occuperais pas du feu. Je ne toucherais à rien du tout. Vous ne savez pas le faire ? Tant pis, c’est con !

    Quel souvenir gardez-vous de cette aventure ?

    Bonne rencontre avec Claudia, c’est une bonne personne. Un scénario d’épreuve assez impressionnant. La démesure des épreuves. Il faut vraiment des gens passionnés pour construire des épreuves pareilles. Après, je ne sais pas. Je n’ai connu personne sur l’île donc je n’ai rien à dire sur eux.

    Et du coup, vous n’avez pas assisté à LA surprise de cette saison : le retour des héros…

    Oui, j’aurais bien voulu me confronter aux héros, et apprendre d’eux surtout.

    Cette aventure reste une déception pour vous ?

    Oui, ça reste une déception. On ne vient pas faire Koh-Lanta pour enfiler des perles. C’est un peu chiant. Je suis de nature compliquée. Ma famille très proche avait d’ailleurs imaginé ce scénario. Ils m’ont dit : « Tu seras très bon sur les épreuves mais socialement parlant, tu n’arriveras pas à être un lèche-botte ». J’ai 27 ans, et je suis qui je suis. Tu me prends comme je suis.



  • ITV de Joseph pour Le Figaro :

    Joseph («Koh-Lanta»): «Denis Brogniart m’a confirmé que le jeu ne se gagnait pas au mérite»

    INTERVIEW - En s’obstinant à vouloir assumer seul l’allumage du feu, le candidat s’est attiré les foudres de ses coéquipiers qui ont décidé de l’éliminer. Il est le premier sortant de la saison du jeu d’aventures.

    LE FIGARO. - Pourquoi avoir décidé de participer à «Koh-Lanta»?
    JOSEPH. - Parce que c’est une aventure basée sur la survie où il faut relever des défis. Je ne suis pas un grand sportif, je fais du sport pour m’entretenir. J’ai toujours été un fidèle téléspectateur de «Koh-Lanta». La saison de Philippe le rempailleur de la saison 10, m’a marquée.

    Très vite dans l’aventure, vous vous mettez en tête d’allumer le feu de votre équipe. Pourquoi s’être mis une telle pression?
    Sur le bateau qui nous menait sur l’île, j’ai fait la connerie de dire que je savais faire le feu. Et comme j’étais le seul à savoir l’allumer, je me suis consacré à cela immédiatement. C’est ensuite devenu compliqué car je ne trouvais pas les bons bambous, il n’y avait pas de fèves à l’intérieur, c’est pourquoi le feu ne prenait pas. Après, on m’a pris pour un menteur, ça m’a beaucoup blessé et j’ai continué à m’entêter pour sortir la tête digne.

    Vous étiez-vous entraîné avant «Koh-Lanta»?
    Je savais le faire. Et d’ailleurs, quand j’ai le bon matériel, le feu prend tout de suite.

    Pourquoi étiez-vous persuadé que vous seriez éliminé si vous n’arriviez pas à faire le feu?
    Je l’ai perçu au sein de l’équipe. Les autres ont eu le temps d’aller se promener dans la forêt, se baigner, bronzer, faire des siestes et discuter pour créer du lien. Moi, je n’ai pas eu le temps et je n’avais pas forcément l’envie. J’étais avec mon bout de bois et c’est sans doute cela qui a coûté ma place. Et pourquoi Ahmad reste dans l’aventure. Il ne sait pas nager mais c’est le bon copain. L’émission «Koh-Lanta» se gagne grâce aux stratégies et à la fourberie, pas au mérite. Après mon élimination, Denis Brogniart me l’a d’ailleurs confirmé.

    Est-ce pour cette raison que vous avez éteint le feu juste avant le conseil?
    Je l’ai éteint pour donner aux aventuriers une vraie raison de m’éliminer. Jusque-là, ils n’en avaient pas. Alléger leur conscience était une façon pour moi de rester maître de mon destin. Je ne voulais pas être éliminé à cause des alliances.

    C’est la première fois que cette situation se produit dans «Koh-Lanta». Aviez-vous envie de marquer l’histoire du jeu?
    Non, ce n’était pas prémédité ainsi. D’ailleurs, le feu ne s’est pas éteint totalement. Je ne me suis pas déchaîné dessus, c’était juste pour le geste, le symbole, montrer que je repars avec ce que je suis venu. J’étais content pour les aventuriers qu’ils le rallument. Je n’avais pas envie de les mettre dans la merde. Et au moins, le feu est à eux.

    Au conseil vous dites avoir caché le bambou à deux mètres mais vous mentez. Par vengeance?
    Oui, je dois le reconnaître. En réalité, il est au fin fond de la forêt! Intérieurement, je m’en tordais de rire.

    À qui en voulez-vous?
    À personne, c’est la faute à pas de chance. Je n’ai pas trouvé le bon bois et je suis tombé sur des coéquipiers qui ne maîtrisaient pas le feu. «Koh-Lanta» existe depuis 20 saisons, je ne comprends pas que les autres ne s’y soient pas intéressées cinq minutes avant de partir. Ça tombe sous le sens! En fait, c’était une équipe qui s’entraînait juste pour la course à pied. Il y en a un qui ne savait pas nager, un autre qui ne savait pas chercher de quoi manger et un autre qui construisait la cabane en commençant par le bas…

    L’abandon de Claudia a-t-il eu un impact sur la suite de l’aventure?
    Claudia aurait pu me sauver. C’était une gentille aventurière qui était honnête, la seule avec qui j’ai eu un bon contact. Si Claudia était restée, Ahmad aurait sauté. Elle aurait raisonné l’équipe en disant que je galérais pour eux depuis trois jours. Dans leur discussion, cet argument n’a jamais été évoqué.

    Avec votre départ, l’équipe est-elle affaiblie?
    Non, ils ont l’air bien soudé après avoir éliminé quelqu’un et rallumé le feu. Je pense que la nouvelle, Marie, qui remplace Claudia, ne va pas faire long feu. Ils se protègent déjà tous. Et si en plus, les héros arrivent dans l’équipe…

    Vous ne quittez pas l’aventure en seigneur. Vous attendez-vous à une avalanche de commentaires négatifs sur les réseaux sociaux?
    Non, c’était un geste sincère, j’espère que les téléspectateurs le comprendront. Quand on a regardé le premier épisode avec les candidats en avant-première à TF1, ils étaient tous morts de rire.



  • Je poste une nouvelle ITV de Claudia. C’est son ITV pour Purepeople .com :

    Claudia (Koh-Lanta 2020), son abandon médical : "Je ne suis même pas tombée…"

    La nouvelle saison de “Koh-Lanta” a été lancée le 21 février 2020. Claudia, jeune femme de 21 ans, a malheureusement dû écourter son aventure à cause d’une vilaine blessure à la cheville. C’est le premier abandon médical de cette saison… Contactée par “Purepeople. com”, la jolie brune a accepté de répondre à quelques questions.

    C’est ce qu’on appelle un passage éclair… Claudia, la benjamine de cette nouvelle saison de Koh-Lanta intitulée L’Île des héros, a été contrainte d’abandonner l’aventure dès le premier épisode. En effet, la jeune femme s’est tordu la cheville en allant chercher de l’eau. Voyant sa blessure gonfler sans aucune amélioration, la production a dû faire appel à un médecin qui a déclaré la belle inapte à concourir pendant dix jours… une nouvelle qui a signé l’abandon médical de Claudia. Interviewée par Purepeople. com, elle est revenue sur cet événement malheureux.

    Vous avez fait un passage très rapide dans Koh-Lanta ! Racontez en détail comment vous êtes tombée ?

    C’est la blessure la plus bête possible, d’ailleurs ce n’est même pas un truc un peu spectaculaire, c’est la faute à pas de chance. J’ai marché sur un petit caillou, j’ai glissé, ça a duré une fraction de seconde, mais ma cheville a fait une rotation vers l’intérieur et là, j’ai compris que ça n’allait pas forcément être bon. Je ne me suis jamais blessée, aucune entorse, aucune foulure, à part quelques déchirures musculaires parce que je fais énormément de sport, mais rien de bien méchant. Là, j’ai compris que ça allait être différent. Ce n’est même pas une chute parce que je ne suis pas tombée, au final, je suis restée sur mes deux jambes. C’est juste un faux mouvement qui est arrivé au mauvais moment…

    Le médecin est venu vous voir, que s’est-il passé ensuite ? On vous a donné des médicaments contre la douleur ? Vous avez été auscultée à l’infirmerie ?

    Je suis tout de suite allée à l’infirmerie où on a surélevé ma jambe et où on m’a mis de la glace. Tout le nécessaire a été fait, j’ai eu des antidouleurs, franchement j’ai été très bien prise en charge par l’équipe médicale.

    Quand vous annonce-t-on que c’est fini pour vous ? Denis Brogniart est-il venu vous voir ?

    J’ai eu plusieurs diagnostics avant. Sur le camp, on a toujours un urgentiste qui est là. Il m’a auscultée en premier et a tranché pour une foulure, mais ce n’est pas lui qui contrôle la décision finale. Ensuite, le médecin m’a auscultée à son tour et c’est Denis Brogniart qui m’a annoncé son verdict, alors qu’on était tous réunis avec les autres candidats. J’avais une entorse et, du coup, je devais quitter l’aventure sur décision médicale.

    Que se passe-t-il dans votre tête à ce moment précis ?

    On essaye de garder la face devant tout le monde et de ne pas s’effondrer, même si à l’intérieur, on s’écroule parce que c’est rageant, frustrant de sortir pour quelque chose comme ça. Je suis une battante dans la vie. Je n’en étais pas à ma première aventure. J’ai fait le Pérou et la Bolivie en solitaire, j’ai vécu en Nouvelle-Zélande. J’ai l’habitude de partir et de me mettre dans des situations qui me sortent de ma zone de confort et il ne m’est jamais rien arrivé. Et là… sur un truc aussi bête… il y a un profond sentiment d’amertume et d’inachevé. Koh-Lanta, c’est une aventure extraordinaire et je n’ai pu la toucher que du bout des doigts…

    Koh-Lanta, c’était un rêve pour vous ?

    C’était pas nécessairement un rêve, mais ça l’est devenu dans le sens où j’ai toujours aimé l’aventure. Je suis partie voyager deux ans avant mes études et, en revenant, je trouvais que tout manquait de piquant, de palpitant. C’est là que je suis tombée sur le casting de Koh-Lanta et j’ai postulé deux jours avant la fin en me disant : “Pourquoi pas moi ? Ça, ça peut être un nouveau challenge !” C’est à partir de ce moment-là que c’est vraiment devenu mon objectif.

    Vos proches vous savent aventurière. Comment ont-ils réagi en apprenant la nouvelle de votre abandon médical ?

    Ma maman, dont je suis très proche, m’a tout de suite dit : “C’est pas grave, c’est bête, mais je te connais, tu vas repartir !” Elle n’a pas tort, je termine mes études en juin et je pense qu’en juillet, j’ai mon sac à dos sur les épaules et je suis prête à repartir !

    Comment va votre cheville aujourd’hui ? Avez-vous eu besoin de soins supplémentaires une fois arrivée en France ?

    J’ai fait de la kiné et de l’ostéo. Aujourd’hui, je suis totalement remise, d’ailleurs, trois mois après mon retour en France, j’ai pu aller au Maroc pendant un mois sans aucun souci. Maintenant, tout va très bien !

    Seriez-vous prête à participer à une autre saison de Koh-Lanta si on vous le proposait ?

    Bien sûr ! Une fois qu’on a goûté à Koh-Lanta, on ne peut qu’adhérer et en redemander ! C’est galvanisant comme aventure et c’est quelque chose qui me correspond. Donc oui, si on me le propose à nouveau, je signe tout de suite, les yeux fermés !

    Propos recueillis par Perrine Némard



  • ITV de Joseph pour Non Stop People :

    KOH-LANTA 2020 : JOSEPH, UN “MYTHO” POUR FAIRE LE FEU ? IL BALANCE SUR “LES SOUPÇONS” DE SON ÉQUIPE (EXCLU)

    Ce vendredi 21 février, TF1 a donné le coup d’envoi de la nouvelle saison de “Koh-Lanta” avec la diffusion de l’épisode 1 qui n’a pas manqué de rebondissements. À cause de l’abandon d’Ahmad sur l’épreuve d’immunité, l’équipe rouge s’est retrouvée en danger et c’est Joseph qui a été éliminé à l’unanimité. Pour Non Stop People, il est revenu sur sa courte aventure aux Fidji.

    Non Stop People : Comment avez-vous vécu votre élimination de “Koh-Lanta” ?

    Joseph : Je n’y ai pas cru. Je n’ai pas réalisé. Je m’attendais à ce que mon équipe vote au mérite. Et le mérite, je l’ai eu aussi bien sur l’île que sur le camp. J’ai trouvé du manioc, j’ai monté avec eux la cabane. Socialement parlant, je n’ai pas eu le temps de faire copain/copine et parler chiffons à la plage. Ça m’a porté préjudice parce que c’est un jeu qui se joue au copinage. Ça n’a pas matché plus que ça avec mon équipe.

    Non Stop People : Pourquoi avoir voulu à tout prix faire le feu sur le camp ?

    Joseph : Au début, on m’a demandé de le faire. Personne ne savait le faire, c’est ce qui m’a le plus surpris. On est quand même à la 20e saison de “Koh-Lanta” et personne ne sait faire le feu, personne n’a essayé d’apprendre. On a compté sur moi. Au début, c’était logique, c’était pour mon équipe, pour le confort. Et le lendemain, il y a eu des soupçons, comme quoi j’étais un mytho sur le camp. Ça faisait un peu mal d’entendre des choses pareilles, donc pour prouver à mon équipe que je n’étais pas un mytho, c’est parti là-dessus. Tout le monde a eu sa chance de le faire, j’ai montré aux autres comment faire (…) Je peux donner cette impression de m’acharner à le faire, mais ce qu’il se passe, c’est qu’il n’y a personne d’autre pour le faire. Ce n’est pas la technique qui n’était pas bonne, c’était le combustible qui ne prenait pas. J’aurais pu passer 20 jours avec ce bout de bois pourri, je n’aurais jamais réussi.

    Non Stop People : Mais faire ce feu vous tenait à coeur, non ?

    Joseph : Quand tu as une équipe qui commence à te soupçonner de mensonges, oui, tu prends ça vraiment à coeur et tu veux le faire. Après, tout le monde était libre d’essayer.

    Non Stop People : Finalement, vous arrivez à faire le feu. Dans quel état d’esprit êtes-vous à ce moment-là ?

    Joseph : Je réussis à trouver un bambou qui me permet d’y arriver. Quand j’y arrive, je me dis : ‘Déjà, j’ai prouvé à tout le monde que je n’étais pas un menteur’. Puis je me suis dit : ‘Logiquement, je suis sauvé’. J’ai eu un merci pincé de la part de mes camarades.

    Non Stop People : Mais alors, pourquoi avoir éteint le feu ?

    Joseph : On comptait voter contre moi, donc j’ai donné de quoi justifier leur acte. Je prends les choses en main, je leur donne l’occasion de voter contre moi pour une raison. Et je ne regrette pas mon geste. Je suis déçu en fait d’avoir eu une équipe qui a trahi sa parole. Je me casse la tête à le faire, et en plus pendant ce temps-là, limite on me juge pendant que je le fais. J’ai eu des critiques de certains membres de l’équipe qui me demandaient d’arrêter de le faire.

    Non Stop People : Ahmad a abandonné lors de l’épreuve d’immunité. Est-ce que ce n’est pas lui, selon vous, qui méritait de partir ?

    Joseph : Je ne vais pas dire qu’il méritait de partir… Mais pour moi, tu ne sais pas nager, reste chez toi. Il y a des gens qui se sont démenés à apprendre et tu leur voles un peu la place.

    Non Stop People : Au départ, il a reconnu son abandon, se sachant même en danger…

    Joseph : Ça, c’est une mise en scène. Il dit qu’il va sauter, mais il ne sautait pas du tout. Tout le monde est arrivé autour de lui et lui a dit : ‘Ne t’en fais pas’.

    Non Stop People : Quel bilan faites-vous de votre aventure ?

    Joseph : Ce que je retiens, c’est qu’il y a vraiment des épreuves de fou. Je suis simplement déçu de voir des gens qui n’ont rien à y foutre.

    Confidences exclusives recueillies par Clara P.



  • ITV de Joseph pour Purepeople .com

    Joseph (Koh-Lanta) éliminé : "Éteindre le feu, je le refais tout de suite !"

    La nouvelle saison de “Koh-Lanta” intitulée “L’Île des héros” a été lancée le 21 février 2020. Mais qui dit premier épisode dit premier éliminé ! C’est donc le flambeau de Joseph, candidat un brin capricieux, que Denis Brogniart a éteint en premier. Contacté par “Purepeople. com”, l’aventurier a accepté de répondre à quelques questions.

    C’est un premier épisode haut en rebondissements que nous propose la nouvelle saison de Koh-Lanta intitulée L’Île des héros. Joseph, première victime du célèbre conseil, n’y est d’ailleurs pas pour rien… Après avoir essayé d’allumer un feu pendant un bon moment, le candidat de 27 ans a finalement lancé de l’eau sur le feu du camp en apprenant que ses partenaires comptaient l’éliminer. Un geste inédit et improbable sur lequel le vendeur de meubles du Calvados a accepté de revenir pour Purepeople. com.

    Comment vous êtes-vous préparé pour Koh-Lanta, notamment pour faire le feu ?

    Pour le feu, je ne vais pas dire que je savais déjà le faire, mais j’avais compris le principe il y a longtemps. Je m’y suis remis un petit peu avant de partir pour que ça reste dans mes cordes. Sinon, j’ai fait un peu de piscine. J’ai pris beaucoup de poids avant de partir, j’avais vraiment peur de perdre beaucoup de kilos, donc j’ai pris beaucoup de gras. Je me suis vraiment concentré sur le côté nourriture et puis j’ai appris aussi à faire des noeuds, des pièges pour les animaux, des choses comme ça…

    Faire le feu devient vite un défi personnel, on vous reproche de ne pas laisser les autres essayer. Est-ce vrai ?

    C’est des personnes de 30 ans… il y a deux bouts de bois par terre, tu vois que je suis fatigué, alors tu essayes, fin de l’histoire… Comment je peux “empêcher” les gens d’essayer ? C’est tellement improbable ! Ils ont essayé un quart d’heure et c’est tout. Ils avaient le droit d’essayer, je n’ai jamais rien interdit à personne.

    Quand vous apprenez que Sam a fait le feu en 2,30 minutes, on vous sent tendu. Qu’est-ce que vous vous dites à ce moment-là ?

    Je pense à ce que mes collègues doivent se dire : “Oh le mytho !” Que si je savais vraiment le faire, ça aurait dû être fait depuis longtemps…

    Ne pensez-vous pas que vous vous êtes trop mis la pression ?

    C’est la 20e saison de Koh-Lanta et, apparemment, personne ne s’est entraîné à part moi. Donc, quand je dis que je sais faire le feu, je trouve ça normal de m’y mettre à fond. Il n’y a que moi, alors qu’on est sept. Je ne sais pas à quoi ils se sont entraînés avant de partir, mais donc il n’y a que moi. La pression, elle vient de là. La première journée, j’ai voulu faire le feu pour l’équipe, mais le second jour, ils commencent à avoir des soupçons sur le fait que je sois un menteur ! Ça a commencé à parler. J’ai reçu des piques très violentes, j’en ai en tête que je ne peux même pas citer, mais ça m’a vraiment touché. Donc à la fin, je ne le faisais même plus pour l’équipe, mais pour ne pas passer pour un mytho ! Et le troisième jour, je suis juste devenu le mec qui devait sauver sa peau. Quand on a abandonné la première épreuve d’immunité, qu’ils ont pris Ahmad dans leurs bras en disant “t’inquiète pas, tu ne sors pas”, je savais ce que ça voulait dire…

    Plus tard, vous éteignez le feu par vengeance. Avez-vous conscience que ce geste peut choquer ?

    Non. Et ce n’était pas par vengeance. J’ai justifié ma sortie… ils voulaient me sortir sans raison, alors je leur ai donné une raison. Si j’avais vraiment voulu éteindre le feu “par vengeance”, je l’aurais fait pendant que j’étais tout seul avec le feu.

    Est-ce que certains de vos coéquipiers ont réagi un peu vivement dans les mots ou dans les gestes ?

    Il y a eu des réactions un peu intenses, mais sans débordement.

    Était-ce vraiment utile de cacher les bambous ?

    Je l’ai fait parce que je pensais mettre une chance de mon côté. Au conseil, pour moi, c’était 50/50. Donc je me suis dit que ça pourrait être la petite option pour être sauvé. Que quelqu’un aurait pu se dire que j’avais la clé sur les bambous et que donc il ne fallait pas que je sorte. Je me suis dit qu’il valait mieux avoir un bonus dans la poche, tout simplement…

    Avec le recul, referiez-vous la même chose ?

    Avec le recul déjà, je ne dis pas que je sais faire le feu et je les laisse se débrouiller dans le froid. Au pire j’essaye d’en faire un tout seul au milieu de la forêt et je leur dis que j’ai réussi à le faire par hasard. Et puis je passe du temps à bronzer, je profite… je serais sûrement resté plus longtemps. Par contre, éteindre le feu, je le refais tout de suite et dans les mêmes conditions.

    Avez-vous eu l’occasion d’en reparler avec eux depuis le Conseil ? Vos partenaires de jeu vous ont-ils pardonné depuis ?

    Honnêtement, je m’en fiche complètement. Je ne les connais pas, j’ai passé que 70 heures avec eux… Je ne suis pas en contact avec eux et je m’en fous.

    Vous avez confié au Conseil que Delphine et Charlotte voulaient éliminer Ahmad. Elles nient…

    Alors, elles m’ont demandé mon avis sur qui éliminer et elles ont cité Ahmad. Elles m’ont dit “Qu’est ce que t’en penses, Joseph ? Est-ce qu’on doit éliminer Ahmad ?” Je ne leur ai rien dit, car je n’avais pas besoin de faire des stratégies à l’avance. Elles ont nié, mais ça va pas ou quoi ! Je ne vais pas inventer des trucs comme ça devant des milliers de téléspectateurs ! Le pire, c’est qu’elles n’ont peut-être pas du tout eu l’intention de voter contre Ahmad… mais qu’elles voulaient juste prêcher le faux pour savoir le vrai et me faire parler.

    Seriez-vous attiré par d’autres émissions ?

    Non, je ne pense pas. D’ailleurs, on m’a déjà proposé d’autres émissions de télé-réalité, mais j’ai dit non.

    Propos recueillis par Perrine Némard



  • ITV de Claudia pour MYTF1 :

    Claudia, sa sortie médicale : “Koh-Lanta n’était pas ma première aventure et ne sera pas la dernière”

    Dans “Koh-Lanta, l’île des Héros”, ce vendredi 21 février sur TF1, Claudia est sortie sur décision médicale. En exclusivité pour MYTF1, l’aventurière revient sur sa courte aventure.

    Pourquoi vous être lancée dans l’aventure Koh-Lanta ?

    Avant de commencer mes études supérieures, j’ai voyagé pendant deux ans. J’ai commencé par la Traversée des Andes en solitaire (Pérou, Bolivie) puis je suis partie vivre un an en Nouvelle-Zélande. Cela faisait 2 mois que j’avais repris le chemin de l’école que l’aventure me manquait déjà. J’avais envie de me lancer un nouveau challenge et je me suis inscrite à Koh-Lanta.

    Comment on prend la décision de se lancer dans une telle aventure, seule et si jeune ?
    Je n’ai pas forcément beaucoup voyagé quand j’étais petite. Ma maman était seule avec deux enfants alors ce n’était pas évident même si on est toujours partie en vacances. Il y a aussi eu une rencontre importante dans ma vie. On parle souvent des professeurs qui cassent les élèves… Moi, j’ai eu la chance de croiser la route d’un professeur d’Espagnol absolument extraordinaire au lycée. Il nous a parlé des aventures de Che Guevara tout au long de notre scolarité. Il a éveillé ma curiosité et mon envie de découvrir l’Amérique latine. Je suis quelqu’un d’assez intrépide et plutôt téméraire. Quand j’ai quelque chose en tête, je fonce. A l’époque, je n’ai pas trop laissé le choix à ma mère. Je me suis donnée les moyens de le faire et je n’ai pas vraiment considéré les dangers que je pouvais rencontrer. Je suis même partie sans téléphone !

    De quoi aviez-vous peur avant d’arriver dans Koh-Lanta ?
    Koh-Lanta n’était pas ma première aventure dans le sens où j’avais déjà voyagé avant alors j’ai pris les choses comme elle venait. La faim ne m’a pas vraiment fait peur parce que, déjà dans les Andes, j’ai dû m’adapter à la nourriture locale. J’appréhendais davantage le froid parce que cela peut nous empêcher de dormir. Mais si à 20 ans, je ne m’adapte pas, je ne le ferais jamais !

    Vous avez intégré l’équipe rouge. Est-ce que c’était une bonne nouvelle pour vous ?

    J’ai senti un très bon feeling entre tous les candidats sur le bateau. Je suis de nature très sociable et je sais que je me serais bien entendue avec chacun d’entre eux.

    En allant chercher la source d’eau, vous vous blessez à la cheville… Qu’est-ce qu’il se passe dans votre tête à ce moment-là ?

    Il y a la partie très sereine en moi qui se dit que tout ira bien. En même temps, je ne suis jamais blessée malgré le sport et les aventures que j’ai pu faire. Alors au moment où ma cheville se tord vers l’intérieur, je comprends que ce n’est pas anodin et que ça va être décisif pour la suite de l’aventure. Quand l’équipe médicale m’annonce que je ne peux pas continuer l’aventure, j’essaie de prendre sur moi et de ne pas m’effondrer alors qu’intérieurement, c’était très dur. Partir sur décision médicale aussi vite sur Koh-Lanta, alors que j’ai été dans des situations complètement rocambolesques à l’étranger, où il aurait pu m’arriver un million de choses… Je pars à cause d’un faux pas sur un caillou. Je m’en veux beaucoup et je prends ça comme un échec personnel.

    Aujourd’hui, est-ce que vous arrivez à relativiser votre départ précipité ?
    J’ai toujours un peu d’amertume mais je me rassure en me disant que ce n’était pas la première aventure et ce ne sera pas la dernière. Qui sait ? Peut-être que j’aurais la chance de re-participer à l’émission mais il y a un goût d’inachevé évidemment…



  • ITV de Joseph pour MYTF1 :

    Joseph, éliminé : “Si c’était à refaire, je prendrais mon temps pour éteindre le feu”

    Dans “Koh-Lanta, l’île des Héros”, ce vendredi 21 février sur TF1, Joseph a été éliminé. En exclusivité pour MYTF1, l’aventurier revient sur son aventure.

    Joseph, Pourquoi avoir participé à Koh-Lanta ? Quel était votre but ?
    J’avais envie de me surpasser, de faire une aventure face à moi-même, sur une île déserte. Dans la vie, je n’ai besoin de personne pour avancer. Maintenant ce que j’aime, c’est pouvoir partager. J’avais envie de vivre Koh-Lanta comme une belle aventure humaine et collective mais je savais d’office que ce serait mon point faible. Faire semblant de parler avec des gens que je ne trouve pas intéressant, c’est très difficile pour moi.

    Vous vous êtes rapidement autoproclamé “chef du feu”…

    Ce qu’il s’est passé, c’est que j’ai lâché un bref “Je sais faire le feu” sur le bateau et après, tous ont eu des attentes sur moi. En vrai, je ne pensais pas être le seul en capacité de le faire après toutes ces saisons de Koh-Lanta. Une fois sur le camp, j’ai compris qu’on m’attendait au tournant. J’ai d’abord eu du mal à faire du feu parce que je n’avais pas trouvé le bon bambou pour y arriver. J’ai galéré mais je tenais vraiment à réussir ! Ce n’est pas vrai que je ne laissais pas faire les autres… Tous pouvaient essayer !

    Finalement, vous parvenez à faire du feu. Une victoire ?

    Oui, c’est une réussite parce que j’avais une épée Damoclès au-dessus de la tête depuis 24h. Je savais que si je ne réussissais pas le feu, je sautais ! Je ne suis pas “Mister Courbettes” donc je n’ai pas réussi à me faire des alliés même si j’ai bien tenté d’avoir des sujets de conversations basiques avec les garçons. Voitures, sport, sorties, filles… Mais rien n’y faisait ! Le feeling ne passait pas. En cherchant à faire le feu, j’ai perdu du temps précieux pour faire des stratégies.

    Quand est-ce que vous comprenez que vous allez être éliminé ?

    Lorsque l’on perd l’épreuve d’immunité, je sais que je vais partir. Ahmad aurait mérité d’être éliminé parce qu’il est celui qui nous a fait perdre en paniquant dans l’eau… Mais c’est quelqu’un d’intelligent et il a su se créer des liens au sein de l’équipe qui l’ont sauvé. Jusqu’au bout, j’ai espéré que l’on joue cette aventure au mérite. C’est ce qu’on s’était dit dès les premiers instants sur le bateau. “On ne votera qu’au mérite,” avait d’ailleurs lancé Delphine. J’étais rassuré sur le premier problème que j’avais au niveau des stratégies… Cette aventure allait se jouer entre ceux qui avaient envie de suer. Je nous voyais comme une équipe de guerriers dans laquelle j’allais prendre du plaisir à être. Cela ne s’est pas vraiment passé comme prévu.

    Pourquoi avoir éteint le feu avant le conseil ?

    J’étais seul face au feu pendant un long moment, durant laquelle j’aurai pu l’éteindre sans problème. Dans un premier temps, j’avais seulement caché le bon bambou. C’était taquin mais ça ne les handicapait pas plus que ça. Puis, Charlotte est venue se confier à moi et m’a annoncé que j’étais celui qui serait éliminé au conseil. Là, il était hors de question pour moi de leur laisser le fruit de mon travail durant plusieurs jours… Ils ne le méritaient pas ! Sur le coup, ça m’a embêté qu’ils aient réussi à le rallumer. L’équipe rouge peut remercier Pholien qui n’a pas démérité. Finalement, c’est de bonne guerre !

    Déçu de partir le premier ?

    Je suis plus que déçu. Koh-Lanta, ça n’arrive qu’une fois dans ta vie et j’avais encore beaucoup de choses à prouver, sur le camp et sur les épreuves. Je pouvais encore leur apporter beaucoup de choses jamais vus dans l’émission. Par ailleurs, j’aurais adoré vivre cette aventure aux côtés des Héros qui me paraissent déjà plus sincères que les coéquipiers que j’avais. J’aurais adoré tisser des liens d’amitié avec eux et me confronter à leur force légendaire.



  • @Ogami a dit dans L'île des Héros. Les Interviews :

    Était-ce vraiment utile de cacher les bambous ?

    Je l’ai fait parce que je pensais mettre une chance de mon côté. Au conseil, pour moi, c’était 50/50. Donc je me suis dit que ça pourrait être la petite option pour être sauvé. Que quelqu’un aurait pu se dire que j’avais la clé sur les bambous et que donc il ne fallait pas que je sorte. Je me suis dit qu’il valait mieux avoir un bonus dans la poche, tout simplement…

    Plus tard, vous éteignez le feu par vengeance. Avez-vous conscience que ce geste peut choquer ?

    Non. Et ce n’était pas par vengeance. J’ai justifié ma sortie… ils voulaient me sortir sans raison, alors je leur ai donné une raison. Si j’avais vraiment voulu éteindre le feu “par vengeance”, je l’aurais fait pendant que j’étais tout seul avec le feu.

    Donc le mec il cache les bambous pour se donner une chance de pas être éliminé, et en même temps il éteint le feu pour convaincre les autres de l’éliminer…

    Ce mec est juste fou…



  • @Stabban a dit dans L'île des Héros. Les Interviews :

    @Ogami a dit dans L'île des Héros. Les Interviews :

    Était-ce vraiment utile de cacher les bambous ?

    Je l’ai fait parce que je pensais mettre une chance de mon côté. Au conseil, pour moi, c’était 50/50. Donc je me suis dit que ça pourrait être la petite option pour être sauvé. Que quelqu’un aurait pu se dire que j’avais la clé sur les bambous et que donc il ne fallait pas que je sorte. Je me suis dit qu’il valait mieux avoir un bonus dans la poche, tout simplement…

    Plus tard, vous éteignez le feu par vengeance. Avez-vous conscience que ce geste peut choquer ?

    Non. Et ce n’était pas par vengeance. J’ai justifié ma sortie… ils voulaient me sortir sans raison, alors je leur ai donné une raison. Si j’avais vraiment voulu éteindre le feu “par vengeance”, je l’aurais fait pendant que j’étais tout seul avec le feu.

    Donc le mec il cache les bambous pour se donner une chance de pas être éliminé, et en même temps il éteint le feu pour convaincre les autres de l’éliminer…

    Ce mec est juste fou…

    Il faut remettre les choses dans l’ordre au début il cache les bambou car il a compris que certains voulait l’éliminé (les mecs) mais pense que Caroline et Delphine vont voter contre Ahmad ce qui fait une égalité et tente de faire changer le vote d’un mec avec le feu. Mais lorsque Charlotte lui annonce qu’ils vont voter contre lui alors il éteint le feu car il sait que c’est cuit.

    On peut comprendre le raisonnement en complètent l’extrait que tu cites avec celui de MYTF1 :

    "Pourquoi avoir éteint le feu avant le conseil ?

    J’étais seul face au feu pendant un long moment, durant laquelle j’aurai pu l’éteindre sans problème. Dans un premier temps, j’avais seulement caché le bon bambou. C’était taquin mais ça ne les handicapait pas plus que ça. Puis, Charlotte est venue se confier à moi et m’a annoncé que j’étais celui qui serait éliminé au conseil. Là, il était hors de question pour moi de leur laisser le fruit de mon travail durant plusieurs jours… Ils ne le méritaient pas ! Sur le coup, ça m’a embêté qu’ils aient réussi à le rallumer. L’équipe rouge peut remercier Pholien qui n’a pas démérité. Finalement, c’est de bonne guerre !"



  • @Ogami a dit dans L'île des Héros. Les Interviews :

    Il faut remettre les choses dans l’ordre

    Mouais, j’ai l’impression qu’il y a un sacré bordel dans sa tête au niveau de la chronologie…



  • @Stabban a dit dans L'île des Héros. Les Interviews :

    @Ogami a dit dans L'île des Héros. Les Interviews :

    Il faut remettre les choses dans l’ordre

    Mouais, j’ai l’impression qu’il y a un sacré bordel dans sa tête au niveau de la chronologie…

    Oui c’est possible mais ses explications tiennent quand même la route. Il tente un coup pour être sauvé mais quand il sait que c’est fini il flingue le feu. Dommage qu’il n’a pas été plus méchant car si il avait été méchant quand ils ont rallumé le feu il aurait de nouveau éteint le feu et les autres auraient rien pu faire car si ils avaient été violent pour l’empêcher d’éteindre le feu alors ils auraient pu avoir sanction. Leur seul moyen de l’arrêté aurait été soit de prendre le feu avec eux soit de le raisonner.



  • @Ogami a dit dans L'île des Héros. Les Interviews :

    @Stabban a dit dans L'île des Héros. Les Interviews :

    @Ogami a dit dans L'île des Héros. Les Interviews :

    Il faut remettre les choses dans l’ordre

    Mouais, j’ai l’impression qu’il y a un sacré bordel dans sa tête au niveau de la chronologie…

    Oui c’est possible mais ses explications tiennent quand même la route. Il tente un coup pour être sauvé mais quand il sait que c’est fini il flingue le feu. Dommage qu’il n’a pas été plus méchant car si il avait été méchant quand ils ont rallumé le feu il aurait de nouveau éteint le feu et les autres auraient rien pu faire car si ils avaient été violent pour l’empêcher d’éteindre le feu alors ils auraient pu avoir sanction. Leur seul moyen de l’arrêté aurait été soit de prendre le feu avec eux soit de le raisonner.

    Ouais je suis d’accord, j’aurai vraiment aimé qu’il flingue leur feu histoire de les voire chouiner et galérer, j’espère que la pluie l’éteindra !

    Mais ça doit déjà être dur psychologiquement de l’éteindre une fois par effet de surprise alors y retourner devant tout le monde…
    et même si ils ont pas le droit d’être violents, il suffit que l’un d’entre eux s’empare de la marmite et c’est terminé



  • Rien à voir avec cette saison mais Nicolas de la saison 2 est décédé d un cancer 😞



  • @Diablo a dit dans L'île des Héros. Les Interviews :

    Rien à voir avec cette saison mais Nicolas de la saison 2 est décédé d un cancer 😞

    Triste nouvelle surtout qu’il est mort jeune (48 ans).



  • Maud et Amel lui ont rendu hommage.

    text alternatif

    text alternatif


Log in to reply