Grâce à des gants bioniques, le pianiste brésilien Joao Carlos Martins retrouve son clavier


  • Admin

    Ce grand interprète de Bach avait été contraint d’arrêter de jouer suite à une paralysie des mains. Grâce à une nouvelle technologie et beaucoup d’abnégation, il va pouvoir reprendre le chemin des salles de concert.

    Après avoir été malade, le pianiste brésilien João Martins ne pouvait plus utiliser ses mains. Capture d’écran YouTube/TV Folha

    Un sacré coup de pouce. Pendant près de 40 ans, le grand pianiste brésilien João Carlos Martins, 79 ans, considéré comme l’un des plus grands interprètes de Jean-Sébastien Bach a enchaîné les malheurs. Des récents soucis de santé, qui ont ravivé une blessure vieille de 24 ans causée par une agression à la barre de fer, lui ont interdit d’exercer son art.

    Catastrophé par la détresse du virtuose, l’un de ses admirateurs lui a confectionné une paire de gants bioniques. Et aujourd’hui le maestro devrait pouvoir de nouveau récupérer toute la sensibilité de ses mains et faire vivre à nouveau les géniales fugues du compositeur allemand.

    Avec cette nouvelle technologie Ubiratã Bizarro Costa a réussi là où vingt-quatre opérations chirurgicales avaient échoué. L’usage de ces gants bioniques ne va pourtant pas éviter au pianiste de devoir se soumettre à un nouvel apprentissage. Repartir de zéro tel un novice n’effraie pas Joao Martins: «Je ne retrouverais peut-être pas ma vitesse. Je ne sais pas quels résultats j’obtiendrais. Je recommence comme lorsque j’étais un élève de 8 ans .» Et comme un avant-goût de la magie d’antan, sur son compte Instagram, les mélomanes ont eu droit, le 24 décembre, à une petite démonstration du maître affublé de son nouvel équipement.

    Comme un enfant émerveillé, Joao Martins a décrit ce premier de concerto à deux mains… bioniques. «Un petit cadeau de Noël du maestro également étudiant en piano, avec les “mains bioniques” de Bira de Sumaré. Ce n’est qu’une première étape. Allons-y», écrit-il.

    Dans une autre vidéo, postée il y a une semaine, João Martins semblait déjà plus à l’aise et ses doigts couraient sur le clavier avec plus de fluidité: «Pas mal! Vive l’abnégation!!! Je sais qu’il y a un long chemin à parcourir. Seul l’avenir me dira si je peux atteindre mes objectifs, mais le plaisir de pouvoir déjà jouer quelque chose avec les gants bioniques à la maison me fait croire en un Être supérieur.»

    https://img-s-msn-com.akamaized.net/tenant/amp/entityid/BBZfIp9.img?h=630&w=1200&m=6&q=60&o=t&l=f&f=jpg&x=836&y=322

    Le mécanisme est simple, après chaque note jouée, les doigts du pianiste sont poussés vers le haut. CNews rapporte que les gants, composés de caoutchouc synthétique et fibre de carbone, ont pu être réalisés avec seulement une petite centaine d’euros.

    Grâce à ses gants magiques, Joao Martins devrait recommencer incessamment ses séries de concerts. Sao Paulo attend déjà son héros. Et le Carnegie Hall de New York, où il s’est produit il y a soixante ans, attend désormais le retour de ce pianiste qui valait trois milliard.

    Source : https://www.lefigaro.fr/musique/grace-a-des-gants-bioniques-le-pianiste-bresilien-joao-carlos-martins-retrouve-son-clavier-20200128