La Chine interdit aux moins de 18 ans les jeux en ligne


  • Admin

    … pendant plus de 90 minutes par jour, et ils ne sont plus autorisés à jouer entre 22h et 8h du matin.

    La Chine - qui représente actuellement le plus grand marché mondial du jeu et un quart du chiffre d’affaires mondial de ce marché, d’après le cabinet d’études de marché Newzoo - vient d’adopter de nouvelles mesures concernant sa politique en matière de jeux en ligne pour mineurs, dans le cadre de ses efforts visant à renforcer la réglementation de l’industrie du jeu, à réduire la dépendance aux jeux vidéo et limiter l’apparition de mauvais résultats scolaires. Les nouvelles directives officielles du gouvernement seront appliquées à toutes les plateformes de jeux en ligne opérant dans le pays.

    En vertu des nouvelles lois, les personnes âgées de moins de 18 ans - 18 ans étant considéré comme l’âge de la majorité en Chine - seront interdits de jouer à des jeux en ligne entre 22 h 00 et 8 heures du matin. Les jours de la semaine, les mineurs ne sont plus autorisés à jouer en ligne que pendant 90 minutes par jour au maximum. Il en est de même pour les weekends et les jours fériés où la nouvelle durée autorisée est au maximum de trois heures par jour.

    Les nouvelles règles imposent aussi des restrictions sur le montant d’argent que les mineurs peuvent transférer sur leur compte de jeu en ligne. Les joueurs âgés de 8 à 16 ans ne peuvent recharger que 200 yuans (29 $) par mois, alors que le montant maximum pour les joueurs âgés de 16 à 18 ans est de 400 yuans (57 $).

    Pékin travaille également avec la police pour mettre en place un système d’enregistrement des noms réels et pour permettre aux sociétés de jeux de vérifier l’identité de leurs utilisateurs par rapport à la base de données nationale.

    Un porte-parole de l’administration chinoise a expliqué que la nouvelle règlementation visait à créer un « espace Internet transparent » et à « protéger la santé physique et mentale des mineurs ». Il a précisé que des unités gouvernementales seraient tenues d’étudier les règles et de s’assurer que les entreprises se conforment aux exigences.

    En août 2018, Pékin a annoncé son intention de limiter le nombre de nouveaux jeux en ligne afin de « réduire la myopie chez les enfants et les adolescents ». Pékin a, par ailleurs, critiqué un jeu mobile populaire, « Honor of Kings », pour avoir prétendument causé une dépendance chez les jeunes en 2017.

    La dépendance au jeu, connue officiellement sous le nom de Trouble du jeu, a été incluse dans la CIM (Classification internationale des maladies) de l’Organisation mondiale de la santé, après son ajout dans la section des comportements potentiellement dangereux liés à la technologie. Pour déclarer qu’un joueur présente un trouble au jeu vidéo, l’OMS s’appuie sur les critères suivants :

    • Premièrement le joueur accro aux jeux vidéo n’arrive plus à trouver un équilibre dans ses activités au point que les sessions de jeu prennent le pas sur les autres activités ;
    • Ensuite, le joueur n’arrive plus à se défaire du jeu en sorte que « même quand les conséquences négatives surviennent, le comportement continue ou s’intensifie » ;
    • Enfin, ce trouble provoque une détresse accrue et une détérioration des fonctions que ça soit au niveau personnel, familial, social, éducationnel ou professionnel. Cela peut se traduire par exemple par troubles du sommeil, un déséquilibre émotionnel et une déficience des activités physiques.

    Malgré le fait que ces signes peuvent être détectés chez certains joueurs, il faut en outre inclure le fait qu’ils doivent persistants sur au moins 12 mois, a souligné l’OMS. Une étude réalisée en 2018 par des chercheurs de la Shanghai Jiao Tong University School of Medicine a montré que les hommes peuvent être plus sensibles à la dépendance au jeu.

    Source : jeux.developpez.com, New York Times



  • C’est une pente glissante->on dit c’est pour leur bien->récolte de données et restriction de liberté, bref l’idée est défendable mais le reste est un peu crasse…



  • Perso je trouve que c’est une bonne démarche un peu, avec toutes les histoires qu’on entend autour de ça, et les parents qui n’arrivent pas à contrôler les dépendances de leurs enfants face aux JV, c’était un peu la seule solution pour calmer la situation.

    UC Browser SHAREit MX Player


  • Admin

    Ce que je trouve effarant dans cette histoire c’est que l’Etat soit obligé de légiféré car les parents semblent incapables d’éduquer leurs enfants en ce qui concerne cette activité. C’est tout aussi effarant que les adultes n’arrivent pas non plus à décrocher d’eux-mêmes de leurs parties de jeux vidéo.



  • Avec cette loi qui consiste à attendre d’être adulte avant de pouvoir jouer, on aura des adultes adolescents