20 novembre → : Joyeuse Retraite ! 📽
20 novembre → : La Reine des Neiges 2 📽
20 novembre → : Les Misérables 📽
21 novembre → : L’alchimie de Noël 📽

E-Sport



  • Capture d’écran 2019-11-08 à 04.15.28.png

    En veille sociologique, je suis tombé sur une rediff de ce docu qui pourrait vous intéresser :

    E-Sport : tout reste à jouer

    http://www.lcp.fr/emissions/lcp-le-mag/290010-lcp-le-mag

    [La Chaîne Parlementaire de l’Assemblée Nationale (LCP #13) - Le Mag - Clément Perrouault - 26 min.]

    Une nouvelle filière s´est imposée en France sans que personne n´y prête vraiment attention : l´E-sport. Derrière ce nom se développent de véritables compétitions internationales de jeux vidéo, avec en haut de l´affiche des professionnels coachés, starisés et hyper entraînés. Ces matchs à haute intensité, comme League of Legendes ou Fortnite, remplissent aujourd´hui des stades et sont suivis en direct dans le monde entier.
    Mais à côté de ces stars gravitent aussi des amateurs et des « semi professionnels » que les éditeurs cherchent à accrocher par tous les moyens. Véritable phénomène des cours de récré, le jeu Fortnite laisse miroiter à des adolescents des récompenses astronomiques pour mieux les attirer. Quand le jeu vidéo devient une compétition mondiale avec de l´argent en jeu, comment protéger et guider les pratiquants parfois très jeunes ?
    Á l´Assemblée, un député s´intéresse de près à ce marché mondial qui génère aujourd´hui plus d´un milliard de dollars annuel de revenus. Denis Masséglia, lui-même ancien joueur de haut niveau, a créé un groupe d´études pour encadrer la filière.
    Quelles règles fixer à cette discipline ? Comment faire de la prévention sur un monde qui suscite autant de rêves que de fantasmes ?


    Vous aurez certainement beaucoup d’avis affûtés sur le E-Sport en tant que pratiquants visant le professionnalisme, la reconnaissance et les gains comme pour le foot, ou en tant que geeks désœuvrés comme un passe-trop-de-temps en rêvant de conquêtes, de surmoi et d’immortalité.

    Je participerai peut-être sur ce topic mais discrètement en limite de la marge car je suis une super quiche en jeux vidéos. Même du temps des Pac-Man et des Super Mario c’était pas mon monde idéal…

    … pas mieux, je claquais mon argent de poche sur le flipper Gottlieb de chez Riton le bistrotier à côté du bahut avec les potes à l’inter-classe. Et Riton quand il était trop bourré (H24) il nous foutait tous dehors avec fracas parce qu’on tatanait trop son flipper. Mais nous revenions plus tard, Riton avait déjà oublié l’incident. Sacré Riton et paix à son âme.



  • Je connais de loin. J’ai zappé une ou deux fois sur l’émission de beinsport. Mais déjà le sport je le regarde pas à la tv (enfin très très rare), le e-sport même si je suis adepte des jeux vidéos ça risque pas de m’attirer plus que ça.
    Mais oui y a un pognon monstre et c’est encore un moyen de “dévoyer” les jeunes sur le travail traditionnel. Et comme le contexte économique n’est pas des plus florissant et bien les petits gars si vous avez du talent, foncez !
    Y a eu l’époque où les parents disaient “je veux que tu sois médecin”, un autre “footballeur”, puis “DJ” et là ça va être “e-sportif”. En plus ils ont une team de professionnel de santé, ce sont des athlètes entraînés, encadrés et faire de leur passion leur métier c’est juste une chance rare et inestimable. Alors oui banco, il faut aller à la poursuite de ses rêves. F**ck le conventionnalisme !



  • L’appellation me choque systématiquement ! Normalement, la base du sport, c’est l’effort physique, pas la compétition qui semble être le gros truc en commun entre le sport et l’e-sport.
    Cela dit, ça a un coté réappropriation des codes de l’oppresseur (jock vs nerd) qui est amusant. :prude:

    Maintenant j’ai surtout l’impression d’y voir un miroir aux alouettes. Comme le foot, ça fait rêver les jeunes, mais pour 99 ou 99.9% de ceux qui tentent de s’y lancer, ça débouchera sur absolument rien.



  • Bah si, dans le sport il y a aussi la compétition…
    Par contre pour les e-games, pas de développements et efforts physiques anéfé. C’est juste de l’endurance mentale et des réflexes.
    Pareil pour les sports mécaniques, on n’a jamais vu d’athlète avec des biscotos en F1.


  • Admin

    Autant j’aime regarder de temps en temps les superplayers quand ils font leurs speedrun, autant l’e-sport je n’accroche pas du tout. Rien que le fait qu’ils aient repris tous les codes des sports pro comme le football ça me rebute. Notamment les commentateurs qui sont aussi nuls que ceux du sport classique et me collent de l’urticaire.


Log in to reply