L'Intruse (City Girl)



  • City Girl

    USA - FW Murnau - 1h17 - 1930 - NB
    la fiche Wiki

    Distribution:
    Charles Farrell: Lem Tustine
    Mary Duncan: Kate
    David Torrence: le père
    Edith Yorke: la mère
    Synopsis:
    Lem est envoyé à la ville pour vendre la récolte de blé, il y rencontre une jeune serveuse qui rêve de la campagne

    "… a real two fisted guy…to take care of me…"

    mon modeste ressenti:
    |=1930, c’est l’avant dernier film de FW Murnau, désormais plus américain qu’allemand.C’est surtout les derniers instants du cinéma muet et une période sinistre de récession avec la crise de 1929. Malgré le relatif échec en salle de “Sunrise” (l’aurore), la Fox soutien Murnau mais réduira néanmoins ses ambitions, lui qui souhaitait faire une épopée lyrique autour du blé, il se contentera de ce drame sentimental. Terrence Mallick relevera probablement ce défi avec “les moissons du ciel”.=|

    On retrouve un peu la situation de “l’Aurore” avec l’opposition ville-campagne, Murnau étant sans aucun doute nostalgique de sa campagne allemande. Mais si en 1927 il nous emmène de la campagne à la ville, ici il fait l’inverse, la “city girl” étant cette fois bien plus à l’honneur. Encore une fois on retrouve une photographie superbe, des portraits à tomber, mais ça c’est l’effet inégalable du N&B, et encore une fois des acteurs vraiment excellents, parfois je me demande : le parlant est il vraiment un progrès artistique ?

    Encore une fois, beaucoup d’humour, comme dans le train, et surtout de bons moments d’émotions, même si c’est largement en dessous de son précédent film.

    Le fond du film c’est finalement la dureté des préjugés.

    • Les paysans moqués par les citadins, préjugé: Tous les paysans sont des idiots.
    • Et à la ferme,préjugé: les hommes considérant une belle citadine, serveuse comme une trainée

    Généralisation et préjugés ne sont ils pas une calamité ?

    On a donc une forte opposition entre la ville qui émancipe, surtout les femmes, (c’est l’époque des suffragettes et du vote donné aux femmes) et la campagne enferrée dans ses traditions patriarcales et religieuses. Reflet de la société de l’époque et du père, tyrannique chef de famille.

    Or cette fois la citadine a le beau rôle, c’est elle la victime, elle qui seule à de la vertu, les hommes en prennent pour leur grade, grossiers, libidineux et lourdingues, on ne les regrettera pas.

    J’ai vraiment passé un très bon moment, et le seul défaut du film c’est sa durée trop courte, mais ça c’est probablement du à la FOX, pas du tout visionnaire et ne voyant dans le cinéma que des résultats financiers à courts termes, comme la plupart

    ⭐ ⭐ ⭐ ⭐

    Quel bonheur que YT, le film intégral:


Log in to reply