15 octobre : Arrow (8x01) 📺
15 octobre : The Purge (2x01) 📺

L'Irak bloque Facebook, Twitter, WhatsApp, et Instagram, ferme Internet


  • Admin

    Alors que les manifestants protestent contre le chômage, la corruption et la médiocrité des services publics, selon NetBlocks

    Les autorités irakiennes ont encore utilisé la fermeture des médias sociaux et de l’Internet comme outils pour affaiblir les actions des manifestants. Les données réseau de l’observatoire Internet de NetBlocks montrent que Facebook, Twitter, WhatsApp, Instagram et d’autres applications sociales et de messagerie ont été bloqués dans le pays par plusieurs fournisseurs d’accès Internet à 12h30 UTC, le mercredi 2 octobre, selon un rapport de NetBlocks publié le même jour. Dans une mise à jour du rapport publié après quelques heures, NetBlocks a indiqué que l’interruption s’est étendue à l’Internet dans une grande partie de l’Irak.

    NetBlocks est un groupe de la société civile qui travaille à la croisée des droits numériques, de la cybersécurité et de la gouvernance Internet et qui vise un avenir numérique ouvert et inclusif pour tous. Le groupe détermine les performances Internet et l’accessibilité au service Web à l’aide de ses mesures de sondes Web.

    Les mesures techniques de l’organisation non gouvernementale qui surveille la liberté sur Internet montrent que chacun des services Web a été intentionnellement restreint par les principaux opérateurs de réseaux irakiens, notamment Earthlink, Asiacell et Zain, d’une manière conforme avec les précédents incidents de censure dans le pays, d’après le rapport. Selon NetBlocks, ces résultats sont fondés sur un ensemble de mesures techniques provenant de partout dans le pays et évaluant l’accessibilité et le rendement du réseau.

    Les restrictions viennent au moment même où des centaines de personnes ont été blessées par les tirs de gaz lacrymogènes et de balles effectués par la police. Les citoyens irakiens sont descendus dans la rue pour protester contre le chômage, la corruption et la médiocrité des services publics, surtout à Bagdad, la capitale, mais aussi dans d’autres villes d’Irak. Selon NetBlocks, les manifestations se sont intensifiées après que la police a fait des tirs de sommation alors que quelque 3 000 manifestants tentaient de traverser un pont qui mène à la « Green Zone », une zone fortifiée de Bagdad où se trouvent des bâtiments gouvernementaux et des ambassades étrangères.

    Chronologie de l’interruption de l’Internet et des services Web, selon NetBlocks

    À 12h30 UTC le mercredi, les applications sociales Facebook, Twitter, WhatsApp, Instagram et autres ont été bloquées en Irak par plusieurs fournisseurs d’accès Internet.

    À partir de 17h00 UTC, l’accès à Internet a été coupé dans une grande partie de l’Irak, y compris à Bagdad. Les mesures diffscan de NetBlocks, qui cartographient l’espace IP d’un pays, montraient dès cet instant un impact significatif sur plusieurs fournisseurs. La connectivité à l’échelle nationale est tombée en dessous de 70 % et les pannes ont continué de s’étendre, selon le rapport.

    À 19h30 UTC, l’Irak s’est largement déconnecté alors que les manifestations de masse continuaient de s’étendre, même si la situation sur le terrain n’était pas très claire en raison des pannes d’électricité. En ce moment-là, les données en temps réel de NetBlocks montraient qu’environ 75 % du pays, y compris Bagdad, était hors ligne, à l’exclusion des régions autonomes qui exploitent leurs propres réseaux, qui sont distincts de ceux qui sont contrôlés par le gouvernement central.

    Article complet : https://reseau.developpez.com/actu/279488/L-Irak-bloque-Facebook-Twitter-WhatsApp-et-Instagram-ferme-Internet-alors-que-les-manifestants-protestent-contre-le-chomage-la-corruption-et-la-mediocrite-des-services-publics-selon-NetBlocks/



  • megaphone.gif Saddam reviens !