Reconnaissance faciale, destruction des invendus : la face cachée d'Amazon


  • Admin

    Derrière le site numéro un du commerce en ligne se cachent des pratiques plus discrètes, pour certaines très rentables, certes légales mais peu éthiques. Le journaliste Benoît Berthelot nous raconte Le monde selon Amazon dans Secrets d’info.

    Dans Le monde selon Amazon (Le Cherche midi éditeur, 2019), le journaliste Benoît Berthelot dévoile les dessous de ce géant de la distribution par internet, son histoire, les conditions de travail de ses salariés et son système d’optimisation fiscale. Invité de Jacques Monin dans Secrets d’info, il décrit les aspects moins connus du géant américain.

    Des prix calés sur la concurrence en temps réel

    D’après le journaliste, Amazon utilise des robots pour surveiller les sites de e-commerce et modifier ses prix en fonction. “Amazon, entièrement géré par des algorithmes, est connu pour adapter ses prix à ceux de toute la concurrence sur internet, explique le journaliste. Des robots virtuels, des sortes de mouchards, analysent le web des dizaines de fois par jour, et adaptent, avec un temps de réaction très rapide de l’ordre de 10 minutes, les prix sur Amazon pour être soit au même prix, soit moins cher.”

    Les grandes marques se retrouve donc face à un système totalement différent de celui de la grande distribution. “Il n’y a pas de négociation possible, et il n’y a pas d’interlocuteur.”

    Détruire plutôt que donner

    Dans son entrepôt de Sevrey (Saône-et-Loire), Amazon a, selon Benoît Berthelot, mis en place depuis des années un système de destruction des invendus, et jette des milliers de produits neufs (jouets pour enfants, électroménager, vêtements de grandes marques, etc.) : “Quand ces produits ne se vendent pas, les entreprises qui utilisent Amazon doivent normalement les récupérer, car Amazon fait payer très cher le stockage de ces produits dans ses entrepôts, jusqu’à 1 500 euros par mois. Mais quand les vendeurs sont basés en Chine ou ailleurs, ils ne vont pas payer pour se faire rapatrier ces objets, et ont comme option de les faire détruire.” Une option à 10 centimes par produit, bien moins chère que le stockage.

    Pourquoi Amazon ne donne-t-il pas ces produits à des associations ? “Amazon se défend en disant qu’en France, il y a une TVA à payer sur les donations.” Depuis peu, Amazon a tout de même annoncé tester le don de ces produits, mais seulement aux États-Unis et en Angleterre.

    Amazon leader mondial du cloud

    […]

    Les risques de la reconnaissance faciale

    […]

    Article complet : https://www.franceinter.fr/emissions/l-interview/l-interview-14-septembre-2019



  • :booo: :booo: :booo:


  • Admin

    Tu as mis trois smiley :

    • 1 pour le gaspillage
    • 1 pour la collecte de données
    • 1 pour l’absence totale d’éthique

    ?



  • 3 frétillements d’indignation valent mieux qu’1 !
    Si je ne me retenais pas je remplirais l’écran.



  • C’est bizarre car d’après mon comparateur de prix idéal sur le Web, Amazon n’est jamais en bonne position, bien au contraire. Apparemment leur robot qui cale les prix en temps réel n’est pas si efficace :fume:


  • Admin

    @Super-Dupont il faut lire l’article avant de répondre, ça peut être utile. :fume:



  • @Ratonhnhakéton a dit dans Reconnaissance faciale, destruction des invendus : la face cachée d'Amazon :

    @Super-Dupont il faut lire l’article avant de répondre, ça peut être utile. :fume:

    Faut lire l’article avant de le poster. Je cite:
    D’après le journaliste, Amazon utilise des robots pour surveiller les sites de e-commerce et modifier ses prix en fonction. “Amazon, entièrement géré par des algorithmes, est connu pour adapter ses prix à ceux de toute la concurrence sur internet, explique le journaliste. Des robots virtuels, des sortes de mouchards, analysent le web des dizaines de fois par jour, et adaptent, avec un temps de réaction très rapide de l’ordre de 10 minutes, les prix sur Amazon pour être soit au même prix, soit moins cher.”
    :mrgreen:



  • Mais je trouve ça très bien qu’un journaliste de radio France dénonce le “cloud” de Amazon.
    Reste à espérer que cela sera suivi d’effet.
    L’entreprise Amazon ne se résume pas à sa plateforme de vente, elle fournit aussi de nombreux services, plus confidentiels, comme par exemple AWS, acronyme de Amazon Web Services. Cette dernière est une filiale à part entière - la plus rentable - du géant américain. Spécialisée dans le cloud, elle vend aux entreprises du stockage en ligne de données. Renault, SNCF, Netflix, Décathlon, Société générale, Orange, Radio France…



  • :booo: :booo: :booo: :booo: :booo: :booo: :booo: :booo: :booo: :booo: :booo: :booo: :booo: :booo: :booo: :booo: :booo: :booo: :booo: :booo: :booo: :booo: :booo: :booo: :booo: :booo: :booo: :booo: :booo: :booo: :booo: :booo: :booo: :booo: :booo: :booo: :booo: :booo: :booo: :booo: :booo: :booo: :booo: :booo: :booo: :booo: :booo: :booo: :booo: :booo: :booo: :booo: :booo: :booo: :booo: :booo: :booo: :booo: :booo: :booo: :booo: :booo: :booo: :booo: :booo: :booo: :booo: :booo: :booo: :booo: :booo: :booo: :booo: :booo: :booo: :booo: :booo: :booo: :booo: :booo: :booo: :booo: :booo: :booo: :booo: :booo: :booo: :booo: :booo: :booo: :booo: :booo: :booo: :booo: :booo: :booo:

    Craquage ! :booo:



  • :booo:


Log in to reply