19 septembre: Europa League ⚽
20 septembre → Criminal - Saison 1 (Netflix) 📺
20 septembre : First Wives Club - 1x01 📺
20 sept 2019 → Zelda :Link’ Awekening🎮

La Cage aux folles, c'est homophobe ?



  • Simple question pour receuillir l’avis des gens.

    Je ne donne pas d’avis mais avoir des avis la dessus m’interesse.

    Note : Je cite ce film la dans ma question car je pense qu’il parlera à tout le monde, c’est un classique diffusé 10000 fois à la télé, mais la même question peut aussi s’étendre à d’autres films à la représentation caricaturale des LGBT.



  • En fait je corrige un peu mon topic car ce truc est évidemment trop caricatural et grossier pour qu’on ne pointe pas l’homophobie la dedans, disons que l’exemple est mal choisi.

    J’avais autre chose en tête (les jeux vidéo Atlus et notament les séries “Persona” et “Catherine”) mais c’est inconnu ici donc j’ai cité un truc que tout le monde connait, mais ça rends la question un peu absurde du coup.

    En gros la question que je voulais poser c’est une oeuvre ou il y a une représentation LGBT un peu caricaturale, grossière voire même genânte, peut elle être taxée d’homophobie ?



  • Je ne l’ai jamais vu. Après pour le débat je pense qu’aux début de la visibilité des trucs LGBT les médias ne voulaient que des trucs clichés (des PD folles quoi ou des meufs hétéro qui ont un one shot gay), mais au fil du temps on a des gays assez lissés, mais au final pour moi toute visibilité est bonne, même tronquée, car ça montre à ceux concernés que ah oui cette sexualité/identité est possible, car elle peu être diffusée, et devenir populaire.
    Perso on dit souvent que Friends était raciste/homophobe (au vu des standards de nos jours) mais au final quand j’ai vu Jennifer Aniston embrasse Winona Rider et bien ça a été mon moment, voilà pourtant c’était pas un arc narratif de perso ni rien, mais j’ai pu le voir sur un média mainstream et c’était déjà pas mal! J’avais la VHS (90’s represent :mrgreen:) et j’ai rembobiné la scène 150 fois

    text alternatif



  • @Carcha Tu coup je réponds à ton deuxième message, car j’ai vu beaucoup d’extrait des films gays du début (je parle pour meuf/meuf) et c’était toujours soit une grosse lesbienne butch (la cammionneuse quoi) qui séduisait une hétéro/novice et au final ça finissait toujours mal (genre les gays sont maudits).
    Donc dans les séries que je mattais à l’époque pareil y’avait Olivia Wilde dans the OC qui rabat cette neuneu de Marissa, c’était genre un non évènement dans la série mais une petite ouverture importante quand j’étais ado. Y’a eu aussi le french kiss Madonna/Britney Spears au MTV Music Awards, perso tous ces évènements était peu être clichés/coup de com mais c’était important pour moi. Je n’ai aucune personne déclarée gay dans ma famille, je n’avais jamais rencontrer de gay avant d’aller à la fac donc ça m’a aidé quand même à construire mon identité, même si de loin ça peut paraitre des références un peu bancales…



  • Et au final puisque je suis sur ma lancée… Quand un show plus “réaliste” est arrivé comme The L Word, ça m’angoissait de ouf, au début genre je rejettais la série en bloc, car jme disait, quoi mais c’est ça être gay WTF :abba: Et en fait après j’ai compris qu’être gay ça pouvait être dans toutes les manières, à celle de Friends, de The OC, de The L Word, breeff ça peut être ce qu’on veut , comme on le sent…



  • Je n’ai jamais perçu La cage aux folles d’Édouard Molinaro comme homophobe avec intention de l’être. C’était juste de la dérision à vocation comique en forçant la caricature sur les différences. Et plutôt osé pour interloquer les standards de Marcel et Ginette hétéronormés. C’est à replacer dans le contexte de l’époque mais ne serait plus réalisé aujourd’hui par “principe de précaution”. Et puis Serrault, Poiret et Tognazzi étaient tellement… :gay_roll:

    De même pour Fernandel…



  • La scène de la biscotte “virile” >



  • @Carcha a dit dans La Cage aux folles, c'est homophobe ? :

    En gros la question que je voulais poser c’est une oeuvre ou il y a une représentation LGBT un peu caricaturale, grossière voire même genânte, peut elle être taxée d’homophobie ?

    “En gros”, serais-tu le premier gêné n’est-ce pas ? cup_of_tea.gif Par quoi ?



  • La cage aux folles à mes yeux, a un statut particulier.

    Comme ça, pris hors contexte, c’est effectivement caricatural et si les auteurs/scénaristes ne sont pas homo, c’est de la moquerie. Une forme d’homophobie, moins brutale qu’une agression dans la rue mais ça reste dans ce spectre là.

    Après, là où c’est particulier, c’est que c’est un vieux film et (une partie de) la communauté gay a eu le temps d’opérer une réappropriation culturelle (sachant que c’est initialement de la réappropriation culturelle) puis s’en servir pour faire du retournement de stigmate. Ressortir des scènes/phrases cultes à notre compte, un peu comme si on imitait un cousin un peu neuneu qui essaye de nous imiter.

    Il faut garder en tête le contexte (années 70), ce n’était pas courant d’avoir des protagonistes gays, c’est devenu une référence à l’époque et dans les décennies qui ont suivi. Il a fallut attendre longtemps pour avoir des films marquants avec des protagonistes gays. Ca ne doit pas être perçu comme ça pour ceux qui n’étaient pas dans ce contexte, les plus jeunes, peut-être même les trentenaires déjà pour qui ce film était ringard dans leur jeunesse et pas un film regardé en famille. De nos jours, une caricature comme ça, ce serait de la provocation, comme le sketch “la gay pride” de Dieudonné ou “M./Mme Garrison” dans South Park. Après, une provocation n’est pas nécessairement une déclaration de guerre, ça peut aussi être un appel au débat (par exemple contre les positions extrémistes et contre-productives de certains Social Justice Warriors).



  • @Fuong Non mais Mr Garrison c’est hors concours :lol:



  • Je t’assure qu’il y en a qui le prennent mal ce personnage et l’irrévérence de South Park envers la communauté LGBT !

    Mais moi ça me fait marrer xD



  • @aurel

    L’époque où le cinéma français pouvait encore me faire rêver.
    Serrault, ce mec capable de passer de ce rôle à Garde à vue :wiiii:



  • Et se foutre en caleçon sur un plateau TV !
    Monumental et regretté Serrault…



  • @Carcha a dit dans La Cage aux folles, c'est homophobe ? :

    En gros la question que je voulais poser c’est une oeuvre ou il y a une représentation LGBT un peu caricaturale, grossière voire même genânte, peut elle être taxée d’homophobie ?

    Tout dépend de l’intention qui se cache derrière la caricature.

    Certaines caricatures restent sympathiques et, sous couvert du grotesque, savent néanmoins mettre en avant des aspects particulièrement positifs de la psychologie des personnages. Selon moi, ces caricatures-ci ne sauraient être considérées comme “phobique”.

    Je n’ai pas un souvenir très frais de la Cage aux Folles, mais il me semble qu’on en ressort avec un profond sentiment de tendresse vis à vis des personnages gays, là où le personnage homophobe joué par Galabru en ressort particulièrement antipathique.



  • @Fuong a dit dans La Cage aux folles, c'est homophobe ? :

    De nos jours, une caricature comme ça, ce serait de la provocation, comme le sketch “la gay pride” de Dieudonné ou “M./Mme Garrison” dans South Park.

    Je peux me tromper mais je ne suis pas sur qu’on puisse placer la Gay Pride de Dieudo au même niveau que M. Garrison de South Park ou la Cage aux Folles, je t’avoue.

    Faut se rappeler que dans son sketch, Dieudo dépeint les gays comme des hystériques scatophiles qui s’enculent dans la rue sous les yeux des enfants. Le portrait n’a rien de taquin, il est purement odieux, digne des pires poncifs homophobes.

    Je renvoie sur mon message précédent qui traitait des “caricatures avec un fond de sympathie”. Là je crois qu’on est pas super raccord.



  • D’ailleurs, je me suis parfois demandé si Simon Charrier (Galabru) membre éminent du parti ultraconservateur « Union pour l’ordre moral » n’était pas un facsimilé de l’austère réac-catho Jean Royer, ministre sous Pompidou + maire de Tours (1959-1995) alias “Père-la-pudeur”.

    Royer.png

    C’était dans l’époque et Molinaro a peut-être choisi de contraster un décor coloré et festif à un autre sombre et punitif.
    Si c’était le cas et probablement que oui, objectif atteint en terme de balance sympathie/antipathie.



  • @aurel a dit dans La Cage aux folles, c'est homophobe ? :

    D’ailleurs, je me suis parfois demandé si Simon Charrier (Galabru) membre éminent du parti ultraconservateur « Union pour l’ordre moral » n’était pas un facsimilé de l’austère réac-catho Jean Royer, maire de Tours (1959-1995) alias “Père-la-pudeur”.

    Royer.png

    Un petit air de Goebbels, non ?

    text alternatif



  • Même morphopsychologie anéfé.



  • Tiens, à propos du lugubre Jean Royer n’oublions pas son face à face plateau avec Maurice Clavel (1971).

    Et son célèbre :

    — Messieurs les censeurs bonsoir ! :angry2:

    claque_porte.gif

    La " Cage aux fiottes " plus tardive a échappée à la censure. Mais sous CDG ou GP, la machine à dissimuler de l’ORTF n’aurait pas hésité à flanquer le film d’interdiction pour tentative de subversion des bonnes mœurs et dénigrement de l’autorité respectable sentant bon l’encaustique.



  • @Peri a dit dans La Cage aux folles, c'est homophobe ? :

    @Fuong a dit dans La Cage aux folles, c'est homophobe ? :

    De nos jours, une caricature comme ça, ce serait de la provocation, comme le sketch “la gay pride” de Dieudonné ou “M./Mme Garrison” dans South Park.

    Je peux me tromper mais je ne suis pas sur qu’on puisse placer la Gay Pride de Dieudo au même niveau que M. Garrison de South Park ou la Cage aux Folles, je t’avoue.

    Je suis bien d’accord que ce n’est pas le même degré de caricature et d’irrévérence mais aux yeux de certains le traitement des LGBT par South Park est déjà intolérable (particulièrement tout ce qui a attrait aux transgenres).

    Et parmi les gays, ceux qui s’estiment suffisamment virils, intégrés, hétéronormés, il y en a qui estiment les critiques de Dieudonné envers la gay pride tout à fait légitimes. Ici comme ailleurs, quand on parle de gay pride, on trouve toujours des HSH pour protester comme quoi ça brouille le message, ça les représente pas, “plumes dans le cul” tout ça. Le positionnement de ces “homos de maison” (ref. Django Unchained), en légitimisant (y a pas une voyelle de trop :hum: ?) ces usages homophobes plus ou moins softs, s’assoient sur/écrasent la frange la plus fragilisée socialement des LGBT pour s’épargner un maximum de réprobation de la part des oppresseurs.

    Finalement, en appréciant (sincèrement) la Cage aux folles et sa caricature des gays les moins virils, je fais partie de ceux là.


Log in to reply