13 novembre → : J’accuse📽
12 novembre → : La Belle et le Clochard (2019) 📽
12 novembre : Medici: Masters of Florence (3x01) 📺
12 novembre : The Mandalorian 1x01) 📺

Nucléaire : le projet du réacteur quatrième génération avorté


  • Admin

    Ce projet aurait permis, selon Le Monde, de réduire la quantité de déchets nucléaires durables.

    Le concept avait été encouragé par Chirac, Sarkozy puis Hollande, mais il n’est pas près d’aboutir. Le projet d’un réacteur nucléaire de quatrième génération, appelé Astrid (Advanced Sodium Technological Reactor for Industrial Demonstration), n’est plus sur la table, selon Le Monde. Le quotidien révèle jeudi que la cellule en charge du programme a été fermée au printemps, enterrant ainsi le projet. “Astrid, c’est mort. On n’y consacre plus de moyens ni d’énergie”, confirme une source citée par le journal.

    Astrid aurait pourtant élevé la France au premier rang sur la nouvelle technologie dans la filière qui aurait permis de réutiliser “les matières radioactives issues de la production d’électricité du parc nucléaire actuel”, et d’éviter qu’elles ne deviennent de nouveaux déchets nucléaires.

    Quel avenir pour le nucléaire français ?

    Aujourd’hui, ce sont les réacteurs de deuxième génération qui sont en service. Ceux de troisième génération, dits réacteurs EPR, sont en construction, comme à Flamanville. Et le gouvernement n’a pas encore pris sa décision quant à la construction d’une nouvelle série de ces réacteurs, il entend trancher la question entre 2021 et 2025.

    Le manque de soutien politique et le faible engouement des acteurs de la filière expliquent, selon le quotidien, l’échec du projet Astrid. “EDF n’a pas les moyens d’investir et n’a pas vraiment soutenu le projet”, explique ainsi une source à nos confrères.

    D’après Le Monde, d’autres pays sont aussi sur le coup, citant la Russie, la Chine, l’Inde et les États-Unis. La France prend du retard sur les autres. Et surtout, entre cet abandon et le chantier interminable des réacteurs de troisième génération, le journal prédit un avenir sombre au nucléaire français.

    Source : https://lexpansion.lexpress.fr/actualite-economique/nucleaire-le-projet-du-reacteur-quatrieme-generation-avorte_2096009.html



  • Ça coûte moins cher de pas utiliser le combustible nucléaire au maximum. :fume:



  • Quand on voit le cauchemar de l’EPR, on comprend qu’on n’a pas les moyens technologiques de nos ambitions nucléaires même si on a un passé glorieux en la matière. Je pense qu’il faut laisser la place à ceux qui ont les moyens de développer ça, quitte à passer à la caisse après.



  • On a les moyens, on est la France, fuck yeah.
    Mais la on a un nucléaire organisé en 50 entreprises, des prestataires de partout qui se renvoient toujours la balle, c’est un enfer.

    La Chine ont fini leur EPR, ils sont pas la avec 500 entreprises sur le chantier et ils ont pas l’ASN sur le cul pour surveiller la qualité des travaux (et heureusement qu’il y a l’ASN).



  • L’EPR permettait d’alimenter le mythe de l’énergie nucléaire comme inévitable progrès. Dans les faits, il permettait de vendre la même technologie, plus chère et d’assurer l’avenir de la filière du retraitement, processus le plus radio-toxique de toute la filière.

    Moins il y a de pollution nucléaire, moins importante seront les dettes de nos enfants pour démanteler et nettoyer tout ces sites…

    Donc bien content que le projet s’arrête là.

    PS: On pourrait aussi parler des difficultés financière d’Areva, pardon d’Orano, le nouveau nom du leader français du combustible nucléaire.