23 septembre : 9-1-1 - 3x01 📺

23 septembre : All Rise - 1x01 📺

23 septembre : Bluff City Law - 1x01 📺

23 septembre : Bull - 4x01 📺

23 septembre : Prodigal Son - 1x01 📺

23 septembre : The Good Doctor - 3x01 📺

Wallada, la princesse féministe.



  • Une princesse d’une beauté exceptionnelle: belle silhouette, teint claire, yeux bleus, rouquine, elle était confiante et déterminée, reconnue pour son rôle actif dans la société, pour sa grande culture, pour son immense talent en poésie et en musique, Wallada bint AlMustakfi ( 994-1091) est la fille d’un calife éphémère de Cordoue, Mouhammad III Al Mustakfi, et Amin’am une esclave chrétienne envoyée à Médine, sa nourrice et enseignante était l’esclave noire Safia, elle a vécu dans une époque de déclin sur le territoire d’Al-Andalus, son adolescence s’est déroulé dans une période de guerres civiles en raison de conflits pour la succession du pouvoir.

    Wallada a eu la chance que son père n’ait pas de progéniture masculine, ce qui lui a donné l’occasion, au moment de la mort du calife, de recueillir l’héritage et de s’éloigner définitivement de la royauté. Avec seulement 17 ans, il devint indépendant de toute tutelle masculine grâce à l’argent de son père et ouvrit un palais et une salle littéraire à Cordoue, où il se consacra à enseigner la poésie et le chant aux filles de bonne famille et aux esclaves.

    Selon diverses sources, elle est décrite comme étant séduisante et libertine. Elle marchait sans voile dans la rue, elle refusait de se couvrir la tête, elle était aussi très franche et libre dans son comportement sexuel, devenant ainsi un symbole de libération pour les femmes de son temps. Elle a résisté à tous les efforts pour la garder dans son lieu traditionnel et l’empêcher de choisir les amants qu’elle préférait, parce que Cordoue était à bien des égards, beaucoup plus libérale dans ses coutumes que les cons d’Arabes d’aujourd’hui. La société andalouse de l’époque était multiculturelle, un mélange de civilisations islamique, chrétienne et juive, qui composait l’Espagne médiévale. Cela signifiait qu’aucune religion n’avait le plein pouvoir sur les hommes, et en particulier sur les femmes, de la ville.

    Lorsque le grand philosophe et juge suprême de la ville, Ibn Rochd, (que vous appelez Averroès) l’accusa d’être une prostituée, elle répondit par un acte de défi. Elle avait un de ses propres poèmes brodé sur sa robe et la portait dans la rue, pour que tout le monde puisse la lire. Ça disait:

    أنا واللَه أصلح للمعــــــــــالي
    وأَمشي مشيتي وأتيهُ تيــــــها
    أمكنُ عاشقي من صحن خدّي
    وأعطي قُبلتي مَن يشتهيــــها

    Par Dieu je ne suis créée que pour la gloire

    Et je marche fière, à ma manière.

    Je donne ma joue à mon amant

    Et mes bisous à qui le veux.

    Elle avait de nombreux amants, mais le plus célèbre était Ibn Zaydoun, l’un des plus grands poètes maures de l’époque, né en 1003 et décédé en 1071, c’est comme ça que je l’ai connu la première fois, parce que les poésies de Wallada et Ibn Zaydoun sont encore enseigné aux lyciens dans nos écoles jusqu’à aujourd’hui, en faisant abstraction bien sur son côté libertin.

    L’histoire d’amour de Wallada et Ibn Zaydoun et passionnante, mais le sujet est déjà trop long comme ça, (je la raconterai si vous le demandez), si vous visitez Cordoue, vous trouverez sur la place El Campo Santo de los Mártires une sculpture qui représente les mains d’Ibn Zaydun et de Wallada, cette statue est nommée los enamorados (les amants) pour commémorer le 900ᵉ anniversaire de la mort d’Ibn Zaydoun.
    text alternatif
    text alternatif
    Finalement, j’aimerais vous présenter la chanson de Wallada, la même qu’elle a brodé sur ses vêtements, vu l’effort que les Maghrébins ont fait pour conserver la musique andalouse, y a des fortes chances pour que la chanson soit vraiment composée par wallada, (je sais, vos oreilles ne sont pas habituées à la musique Andalouse, mais bon…) :

    ================= Sources =================
    https://es.wikipedia.org/wiki/Wallada
    http://www.andalucia.com/history/people/ibn-wallada.htm



  • Jconnaissais pas. Merci



  • C’est passionnant ! Vraiment dommage que la poésie maghrébine ne soit pas enseignée en France, elle est très riche.


Log in to reply