🍾 Bonne année ! 🎉

Violences policières : La France une nation barbare.



  • @Jackasse Les gens doivent comprendre que les réseaux sociaux ne sont pas anonymes, et si les policiers ne le savent pas c’est quand même grave. Puis les gens sont révoltés par cette histoire, et ils ont bien raison, ils n’ont pas envie de prendre des gants. On marche vraiment sur la tête en ce moment. :lecid:



  • @Altesse-Sérénissime Non il faut sa voir que dans ce métier, ils voient des choses ouf, des cadavres, des histoires pénibles en dépôt de plainte des prisonniers etcc… Ce genre de blagues servent parfois à décompresser, ils ont une pression de ouf, en sous-moyens etc… Après le faire en public c’est méga con, mais dans les métiers comme ça, mêmes les pompiers qui sont sur des accidents etc… Comment tu veux qu’ils gèrent tout ce qu’ils voient ben voilà des fois un jeu de mot, une blague d’humour noir, mais en privé viteuf. Après s’ils se réjouissent vraiment de sa mort et/ou qu’ils y ont participé là ce n’est pas pareil, mais tout décontextualiser est dangereux!



  • @Jackasse Honnêtement je peux comprendre ce besoin de relativiser et de faire de l’humour. Mais là as-tu lu tous les messages ? Personnellement, je trouve qu’ils vont trop loin dans leurs propos, y en a un qui a des liens avec l’extrême-droite, un autre qui se réjouit d’être intouchable… je ne pense pas qu’on soit dans l’idée de décompresser là.
    Le problème c’est que l’IGPN donne toujours raison aux policiers, elle n’est plus crédible.



  • @Jackasse a dit dans Violences policières : La France une nation barbare. :

    @Altesse-Sérénissime Non il faut sa voir que dans ce métier, ils voient des choses ouf, des cadavres, des histoires pénibles en dépôt de plainte des prisonniers etcc… Ce genre de blagues servent parfois à décompresser, ils ont une pression de ouf, en sous-moyens etc… Après le faire en public c’est méga con, mais dans les métiers comme ça, mêmes les pompiers qui sont sur des accidents etc… Comment tu veux qu’ils gèrent tout ce qu’ils voient ben voilà des fois un jeu de mot, une blague d’humour noir, mais en privé viteuf. Après s’ils se réjouissent vraiment de sa mort et/ou qu’ils y ont participé là ce n’est pas pareil, mais tout décontextualiser est dangereux!

    Bah en public c’est mega con et ça va surement leur valoir un licenciement pour faute grave.



  • C’est pas une question d’être de gauche ou de n’importe quel mouvement politique. Il y a eu des violences policières, c’est un fait. Tout comme y’a des violences du côté des manifestants. La violence n’a pas de métier, de nationalité, de genre etc. La violence reste de la violence et elle n’est pas excusable.

    Par contre, je pense également que les forces de l’ordre ne sont pas du tout respectées et que dans d’autres pays ça ne se passerait pas comme en France. Les forces de l’ordre ont peu de moyen et sont peu écoutés par leur hiérarchie. Pour moi, la faute est plus du côté du gouvernement qui fout bien la merde.





  • Quelle discrétion !



  • Recommandation du ministère de la répression et de la délation, #signaltonmusulman
    Des indices peuvent vous permettre de reconnaître simplètement si vous avez affaire avec une personne en voie de radicalisation. Par exemple, la barbe:
    Avant
    FB_IMG_1570775170583.jpg
    Après
    FB_IMG_1570775179832.jpg



  • La barbe lui va mieux je trouve !



  • Source : Algérie patriotique

    <<L’historien français Gilles Manceron ne s’explique pas pourquoi les autorités de son pays hésitent toujours à rendre accessibles les archives concernant la «guerre d’Algérie», malgré la promesse faite solennellement depuis plus d’une année par le président Emmanuel Macron, à l’occasion de l’hommage officiel qu’il avait rendu à Maurice Audin.

    Dans une longue contribution parue dans son blog personnel, ce spécialiste de l’histoire de la colonisation estime que, «forte» d’une histoire glorieuse, la France «n’a pas lieu de dissimuler d’autres pages moins glorieuses qui, elles aussi, appartiennent à son passé». Il cite la Seconde Guerre mondiale, «où il n’y a pas eu beaucoup de Jean Moulin» et où des institutions ont collaboré avec l’occupant, et aujourd’hui les guerres coloniales, «où de nombreux crimes ont été commis en son nom», mais qui restent difficiles à aborder en raison, selon lui, de «la non-communicabilité d’un certain nombre d’archives d’Etat».

    L’auteur part du principe selon lequel l’accès aux archives est un droit civique dans son pays. Il regrette qu’en dehors des archives inhérentes à la Seconde Guerre mondiale, grâce à une dérogation générale faite en 2015, cet outil n’ait pas été utilisé pour ce qui concerne tous les documents de la «guerre d’Algérie». Il note, à ce propos, que lors d’une journée d’étude organisée le 20 septembre 2019 dans une salle de l’Assemblée nationale sur «les disparus de la guerre d’Algérie du fait des forces de l’ordre françaises», la question du libre accès aux archives de cette période a été posée avec insistance par les participants.

    Pour mettre en relief la sensibilité qui caractérise cette question pour les responsables français, l’historien rappelle les sanctions qui avaient frappé deux archivistes ayant osé poser des questions sur l’accès aux archives de la répression à Paris du 17 Octobre 1961 lors du procès intenté par Maurice Papon à l’historien anticolonialiste Jean-Luc Einaudi. Ils ont été mis en quarantaine avec l’appui de la Mairie de Paris.

    Une autre archiviste, Caroline Piketty, qui travaillait souvent pour la mission Mattéoli, aux Archives de la Préfecture de police où elle avait accès à tous les documents, y compris ceux entreposés dans la cave de la rue des Carmes, et lorsqu’elle posait des questions sur les archives relatives au 17 Octobre 1961, elle a fait l’objet, en 1997, d’une enquête administrative à la demande de son directeur et été écartée du travail qu’elle effectuait.

    Sceptique, l’historien Gilles Manceron rappelle qu’un arrêté a été publié au Journal officiel du 10 septembre 2019 mais il se limite à des documents concernant l’affaire Audin, déjà communiqués depuis plusieurs années à sa famille. «Il n’apporte rien de neuf», clame-t-il. Et de poursuivre : «Tout en se félicitant de cette mesure, on ne pouvait qu’être inquiet à propos de ce qui allait suivre.» Il avertit contre des velléités de manipulation sur cette question des archives par la sélection des «morceaux choisis» que l’Etat remet aux familles et qu’il autorise les historiens à regarder, comme l’a fait à trois reprises François Hollande.>>
    .
    Je me suis dit que ça avait peut être sa place dans ce topic “France, une nation barbare”



  • @Printemps j’ai créé un topic ici.
    https://www.lereboot.com/topic/12650/toujours-pas-d-accès-aux-archives-sur-la-guerre-d-algérie

    Je pense aussi qu’il est temps de s’ouvrir à notre histoire récente. J’écoutais avant hier une redif de la-bas-si-j’y-suis sur le massacre du 17 octobre 61 a paris et de la pratique de la torture par la police dans des centres spéciaux. En fait beaucoup de victimes qui furent condamnées ont été au fil du temps amnistiées, de leur vivant ou a titre posthume. Ces amninsties ont contribué à l’amnésie générale sur le sujet. Même les descendant des victimes ne savent même pas qu’ils sont enfants ou petits enfants de héros.



  • @Super-Dupont

    ioups désolée 😞



  • @Printemps a dit dans Violences policières : La France une nation barbare. :

    @Super-Dupont

    ioups désolée 😞

    Il n’y a pas de soucis, au contraire, je trouve ça bien de ne pas être seul sur le coup :cesara: et puis tu as raison, on est en plein dans la barbarie.


  • Admin



  • @Ratonhnhakéton a dit dans Violences policières : La France une nation barbare. :

    https://www.reddit.com/r/france/comments/emrxaq/crochepied_dun_policier_sur_une_personne/?utm_source=share&utm_medium=web2x

    Ce travail d’équipe.

    C’est ce qui m’a marqué dans cette vidéo ; j’ai pensé « comme à l’entraînement ».


  • Admin

    @Printemps oui, on voit qu’ils ont bossé le technico-tactique.



  • Regardez moi cette bande de racaille.

    La haine sans déconner, c’est pas possible de ressentir autre chose pour ces sous merdes.



  • text alternatif

    Nous avons su instaurer un dialogue respectueux et républicain.


Log in to reply