13 novembre → : J’accuse📽
12 novembre → : La Belle et le Clochard (2019) 📽
12 novembre : Medici: Masters of Florence (3x01) 📺
12 novembre : The Mandalorian 1x01) 📺

Rapport climat : La fin de l'humanité annoncée


  • Admin

    Vous avez 30 ans ?

    LA FIN DE L’HUMANITE SERA DE VOTRE VIVANT.

    Un nouveau rapport prévoit la fin de la civilisation humaine pour 2050

    Le nouveau rapport a été rédigé par David Spratt, directeur de recherche chez Breakthrough, et Ian Dunlop, ancien dirigeant de la Royal Dutch Shell (la compagnie pétrolière), qui dirigeait auparavant l’Australian Coal Association et validée par un ancien chef de l’armée australienne.

    Dans l’avant-propos, l’amiral Chris Barrie – chef des forces de défense australiennes de 1998 à 2002 et ancien commandant adjoint de la marine australienne, aujourd’hui à la retraite – salue le document pour avoir montré « la vérité nue sur la situation désespérée dans laquelle se trouvent les humains et notre planète, brossant un tableau inquiétant de la possibilité concrète que la vie humaine sur Terre soit sur le point de disparaître, de la manière la plus horrible qui soit ». Barrie travaille maintenant pour l’Institut du changement climatique de l’Université nationale australienne à Canberra.

    Selon Spratt, la principale raison pour laquelle les risques que nous courons ne sont pas compris est que « la plupart des connaissances produites pour les décideurs politiques sont trop conservatrices ». Mais les risques qui pèsent aujourd’hui sur notre existence exigent une nouvelle approche du climat et de la sécurité, fondée sur l’analyse de scénarios. En octobre dernier, le rapport déjà dramatique du GIEC, commandé par l’ONU pour les gouvernements, a été déclaré trop optimiste sur le plan scientifique.
    (…)
    Les approches conventionnelles du risque tendent à minimiser les scénarios les plus pessimistes, alors même qu’ils sont plausibles.

    Le New York Times:

    Les politiciens qui veulent bloquer les législations sur le changement climatique rapportent les travaux d’une poignée de scientifiques qui prétendent que l’effet de serre posent peu de risques pour l’humanité, souligne le New York Times.
    Des documents obtenus par Greenpeace et le Climate Investigations Center montrent que ces travaux étaient financés par des intérêts corporatifs.

    640_gettyimages-143921073.jpg

    http://www.psychomedia.qc.ca/psychologi … climatique

    Au rythme actuel, la planète se réchauffera de 1,5 degré Celsius en moins de 16 ans, selon les projections de l’horloge climatique développée à l’Université Concordia.

    Au rythme actuel, la planète se réchauffera de 1,5 degré Celsius en moins de 16 ans, selon les projections de l’horloge climatique développée à l’Université Concordia.

    L’analyse, publiée par le Breakthrough National Centre for Climate Restoration, un think tank de Melbourne, décrit le changement climatique comme « une menace existentielle à court et moyen terme pour la civilisation humaine » et affirme que nous courons à la catastrophe dans les 30 prochaines années si nous ne renversons pas le statu quo.
    (…)
    Le rapport prévient que, si nous continuons sur cette voie, « les systèmes planétaires et humains atteindront un point de non-retour d’ici le milieu du siècle, et la perspective d’une Terre largement inhabitable entraînera la chute des nations et de l’ordre international ».
    (…)
    Toujours selon le document, la trajectoire sur laquelle nous nous trouvons maintenant se terminera probablement par un réchauffement planétaire d’au moins 3°C qui, à son tour, pourrait déclencher des rétroactions amplifiant le déclenchement d’un réchauffement supplémentaire. Cela provoquerait l’effondrement d’écosystèmes clés, « y compris le système des récifs coralliens, la forêt amazonienne et l’Arctique ».

    Les résultats seraient dévastateurs. Environ un milliard de personnes seraient forcées de quitter des conditions insupportables et deux milliards d’entre elles seraient confrontées à une pénurie d’eau. L’agriculture s’effondrerait dans les régions subtropicales et la production alimentaire serait considérablement réduite dans le monde entier. La cohésion interne d’États-nations comme les États-Unis et la Chine s’effriterait.

    « Même si le réchauffement s’arrête à 2 °C, plus d’un milliard de personnes devront se déplacer et, dans les prévisions les plus extrêmes, l’ampleur de la destruction semble dépasser nos capacités de simulation, avec une forte probabilité que la civilisation humaine prenne fin », souligne le rapport.

    Le scénario de 2050 de Spratt et Dunlop illustre la facilité avec laquelle nous pourrions nous retrouver dans une situation climatique accélérée, qui conduirait à une planète en grande partie inhabitable en quelques décennies seulement.
    Mais il y a encore une petite opportunité pour une mobilisation urgente et mondiale des ressources, dans laquelle l’expertise logistique et stratégique des secteurs de la sécurité nationale pourrait jouer un rôle important. »

    https://www.vice.com/fr/article/597kpd/un-nouveau-rapport-prevoit-la-fin-de-la-civilisation-humaine-pour-2050

    Bon, 30 ans, on a le temps, hein ?

    Et bien il y a un autre rapport:

    Deep Adaptation: A Map for Navigating Climate Tragedy
    (« Adaptation profonde : un plan pour s’orienter dans la tragédie climatique »).

    Extraits:

    Deep Adaptation se distingue des autres articles scientifiques par les expressions (« nous sommes sur le point de jouer à la roulette russe avec deux balles dans le barillet du revolver »), par l’humour noir (« je ne plaisantais qu’à moitié plus tôt quand j’ai remis en question les raisons de rédiger cet article »), mais surtout par ses conclusions catégoriques au sujet de l’avenir. Principalement qu’il est trop tard pour empêcher les changements climatiques de dévaster notre monde et que « l’effondrement de la civilisation à court terme causée par les changements climatiques est maintenant inévitable ».Dans combien de temps exactement ? Une décennie.

    Le professeur Jem Bendell, de l’Université de Cumbria, a rédigé l’article après avoir pris une année sabbatique à la fin de 2017 pour examiner et comprendre les plus récentes données scientifiques sur le climat « adéquatement, sans devoir s’abstenir de prendre position », comme il l’a dit au cours de notre conversation téléphonique.Ce qu’il a vu l’a terrifié. « Les données à notre disposition indiquent que nous sommes en voie de vivre des changements climatiques d’une intensité incontrôlable et perturbatrice, qui entraîneront famines, destructions, migrations, maladies et guerres », écrit-il dans l’article. « Nos normes sociales – ce que nous appelons notre civilisation – pourraient aussi se dégrader. »Il ajoute qu’« il est temps de réfléchir aux conséquences parce qu’il est maintenant trop tard pour éviter une catastrophe environnementale planétaire qui surviendra du vivant des gens qui vivent aujourd’hui ».

    Même l’ignorante que je suis connaît une partie des données sur lesquelles il s’appuie pour prouver ce qu’il avance. La planète a connu 17 de ses 18 années les plus chaudes entre l’an 2000 et aujourd’hui. Il suffit d’avoir mis le nez dehors au cours de la canicule record de l’année dernière pour s’en rendre compte. Et les scientifiques croient que l’Arctique sera bientôt complètement dépourvu de glace, ce qui aura pour effet d’accélérer le réchauffement planétaire. Même Fox News a rapporté en 2017 que, selon les scientifiques, la sixième extinction de masse de la Terre était commencée.

    « L’article de Jem est dans l’ensemble bien documenté et soutenu par des données scientifiques sur le climat qui font relativement consensus », dit pour sa part Rupert Read, président du groupe de réflexion Green House et professeur de philosophie à l’Université d’East Anglia. « C’est pourquoi je suis d’accord avec lui sur les principes de base. Et de plus en plus de gens le sont. »Le principal désaccord entre lui et Jem Bendell réside dans la conviction qu’il reste encore du temps pour s’en tirer in extremis.
    (…)
    Jem Bendell me dit qu’il considère « l’adaptation profonde » comme un cadre éthique et philosophique, plutôt qu’une prophétie sur l’avenir de la planète. « Plus nous refusons de voir les changements climatiques comme un phénomène déjà survenu qui perturbe notre mode de vie, parce qu’il est trop effrayant ou démotivant de les voir ainsi, moins nous avons de temps pour réduire les dommages », explique-t-il posément.

    Quels dommages?

    « D’abord la famine », répond-il, en soulignant que la production de céréales en Europe a diminué de six millions de tonnes en 2018 en raison de la sécheresse. « Pour le moment, dans la communauté scientifique, ce qu’il convient de dire, c’est que 2018 était une anomalie. Cependant, si on examine ce qui s’est passé ces dernières années, on constate que ce n’est pas une anomalie. Il est possible que 2018 soit maintenant ce que l’on peut envisager de mieux. »

    D’après lui, les gouvernements doivent par conséquent commencer à élaborer des plans d’urgences pour faire face aux changements climatiques, notamment en matière d’agriculture et de stockage des denrées alimentaires.

    Il mâche encore moins ses mots dans son article : « Quand je parle de famine, de destruction, de migration, de maladie et de guerre, c’est de votre vivant. Sans électricité, très vite plus rien ne coulera de votre robinet. Vous dépendrez alors de vos voisins pour vous nourrir et vous chauffer. Vous n’aurez pas assez de nourriture. Vous ne saurez pas s’il faut rester ou partir. Vous aurez peur d’être tué violemment avant de mourir de faim. »

    Suite de l’article ici : https://www.vice.com/fr/article/vbwpdb/larticle-scientifique-sur-les-changements-climatiques-qui-pousse-des-gens-en-therapie

    Source : https://www.wareziens.net/forum/topic-42877-rapport-climat-la-fin-de-l-humanite-annoncee-page-1.html

    Topic à mettre en parallèle à celui ouvert par Carcha il y a quelques jours : Effondrement : seul scénario réaliste ?



  • On s’en doutait :peur:



  • Y’a un petit problème de copié collé dans ton texte, tout est en double.





  • Bientôt on ne pourra plus témoigner dans le topic canicule :calimero:



  • @Eleha a dit dans Rapport climat : La fin de l'humanité annoncée :

    Bientôt on ne pourra plus témoigner dans le topic canicule :calimero:

    Si si, t’inquiète, comme dit Greta Thunberg, ce n’est pas la norme, ce n’est qu’un début. Il reste juillet et août à tenir :huuu:



  • @Super-Dupont

    C’était une façon déguisée de dire qu’on sera tous cramés.



  • :candycorn:

    On va migrer, à toucher le ciel
    Se séparer, à brûler nos ailes
    Se retrouver comme les hirondelles
    Sur une étoile, ou sur un oreiller
    On va migrer, à se brûler la peau
    À s’envoler, toujours, toujours plus haut
    Où l’amour est beau, oh, oh, oh, oh, oh
    On va migrer, aux marches des églises
    Se réchauffer au cœur des banquises (fondues)
    On va partir au bout d’une île (engloutie)
    Se…



  • On est dans la merde c’est certain.


  • Admin

    @Carcha a dit dans Rapport climat : La fin de l'humanité annoncée :

    Y’a un petit problème de copié collé dans ton texte, tout est en double.

    J’ai corrigé.



  • J’ai hâte à 2050.


  • Admin

    @Mr on sera dans le caca total, ça devrait te plaire. :crrr:



  • Et les roux brûleront spontanément.



  • @Super-Dupont a dit dans Rapport climat : La fin de l'humanité annoncée :

    comme dit Greta Thunberg

    text alternatif



  • :lol:





  • Quelles solutions préconisent les savants ?



  • Une saignée



  • L’allongement de l’âge de départ à la retraite pour tous ceux nés avant 2050.



  • @Marc1756

    Ils sont en train de mettre au point un virus génétiquement modifié pour créer une pandémie afin d’abréger nos souffrances.