Tout le mois d’août → Pluie d’étoiles filantes : les Perséïdes ☄
27 août → Shenmue 3 🎮
27 août → Control🎮

Repenser la fabrication de l'encre pour protéger la planète


  • Admin

    De plus en plus de consommateurs, d’entreprises et de gouvernements remettent en question les modèles actuels de fabrication et de production, et découvrent qu’ils ne sont pas durables. Ces modèles, pourtant à la base de l’industrie et de l’économie, depuis la révolution industrielle du 19ème siècle, n’ont plus d’avenir.

    Selon , Responsable Impact durable et social chez HP « si nous poursuivons sur cette voie, nous finirons par consommer les ressources naturelles de 1,6 planète Terre[1]. Et ce chiffre ne tient compte que de la situation actuelle. Selon les estimations, nous devrions être 11 milliards d’êtres humains en 2100, soit 4 milliards supplémentaires ».

    Plus les utilisateurs sont sensibles à l’impact sur l’environnement, plus ils plébiscitent une économie circulaire, voire parfois en « boucle fermée », dans laquelle les produits sont réemployés, recyclés, partagés ou regénérés après utilisation.

    L’argument économique pour une économie circulaire

    Ce ne sera bientôt plus une question de choix pour les entreprises car des gouvernements légifèrent en faveur de modèles économiques circulaires. L’obligation juridique n’est cependant pas la seule motivation pour les nombreuses entreprises qui ont décidé de franchir le pas. En plus d’être bénéfique pour la planète, ce nouveau modèle constitue une stratégie commerciale cohérente et vertueuse.

    Les entreprises qui s’appuient sur un modèle d’économie circulaire performant augmentent leur rentabilité tout en prenant leurs responsabilités en matière de protection environnementale. En faisant évoluer leurs processus de conception, de fabrication et de maintenance, et en trouvant des solutions pour préserver la rentabilité de leurs produits et les laisser en circulation plus longtemps, les entreprises engagent les clients et les fidélisent.

    Les jeunes consommateurs notamment se détournent de l’approche traditionnelle de la consommation « jetable », et privilégient des marques et produits ayant moins d’impact sur l’environnement. Selon une étude réalisée par Accenture aux États-Unis, [2].

    HP confirme son engagement durable

    Conscient de son rôle en tant que fabricant mondial de solutions d’impression, HP a commencé à repenser ses produits dès 1992 en mettant en place des systèmes de fabrication basés sur l’économie circulaire.

    En 1995, HP a lancé un programme de collecte et de recyclage des cartouches et en 2000, HP a commencé à fabriquer des cartouches d’encre issues de plastique recyclé, bouclant encore davantage le circuit. Aujourd’hui, contiennent des matériaux recyclés.[3] À ce jour, HP a fabriqué plus de 3 milliards de cartouches d’encre et de toner, en utilisant près de 100 000 tonnes de matières recyclées.

    Ainsi les matériaux comme le métal et le plastique sont recyclés et réutilisés pour recréer des produits de qualité, au lieu d’être transformés et utilisés à des fins moins vertueuses, ou de finir enfouis.

    « Nous pensons que le développement durable est un puissant levier de croissance et d’innovation », déclare Dion Weisler, PDG de HP. « Il guide nos activités et définit la manière dont nous concevons, fabriquons, utilisons et regénérons nos produits. Il est au cœur de nos initiatives à l’heure où nous repensons nos modèles économiques et nos opérations au profit d’une économie circulaire plus responsable en énergie et en matériaux. »
    Une évidence pour les entreprises

    Les entreprises semblent partager la vision de HP. Les Directions des Achats en particulier sur les produits technologiques sont de plus en plus nombreux à opter pour ce modèle de circuit en boucle fermée. Selon les estimations de HP, le développement durable est un véritable facteur de différenciation qui a permis de générer au moins en 2017. Les chiffres semblent le démontrer : le respect de la planète est un facteur économique positif.

    Source : https://www.distributique.com/actualites/publi-info/repenser-la-fabrication-de-l-encre-pour-proteger-la-planete-288.html



  • Ya vraiment beaucoup d’initiatives dans le monde pour protéger la planète comme on peut



  • J’ai arrêté d’imprimer mes cours pour économiser à la fois du papier, de l’encre et du poids dans mon sac et je suis passé à l’iPad comme support pour mes prépas de cours. Niveau élèves, par contre, pas encore trop le choix d’imprimer les feuilles…
    À la maison, sauf réelle nécessité, l’imprimante sert bien plus à scanner qu’à imprimer. :hum:



  • Les gens adorent encore le papier, c’est plus fort qu’eux. Cachet de la Poste faisant foi :lecid: