Le burn-out reconnu comme maladie professionnelle par l'OMS



  • Il porte désormais le nom de code QD85. Le burn-out, un concept souvent traduit par “épuisement professionnel”, a fait son entrée dans la section consacrée aux “problèmes associés” à l’emploi ou au chômage de la Classification internationale des maladies dressée par l’Organisation mondiale de la santé (OMS). Une décision prise lors de la soixante-douzième Assemblée mondiale de l’organisation, qui se tient à Genève du 20 au 28 mai.
    “C’est la première fois” que le burn-out fait son entrée dans la classification, a annoncé ce lundi aux journalistes un porte-parole de l’OMS, Tarik Jasarevic. Celle-ci, qui repose sur les conclusions d’experts de la santé dans le monde entier, fournit un langage commun grâce auquel les professionnels de la santé peuvent échanger des informations sanitaires partout dans le monde.
    Pour l’OMS, le burn-out ne doit aucunement être associé à un autre domaine que celui du travail, comme cela a pu être fait pour la fatigue due au rôle de parent, communément appelé burn-out parental. Dans cette nouvelle classification, appelée CIP-11 et déjà publiée l’an dernier, il est décrit comme “un syndrome (…) résultant d’un stress chronique au travail qui n’a pas été géré avec succès” et qui se caractérise par trois éléments : “un sentiment d’épuisement”, “du cynisme ou des sentiments négativistes liés à son travail” et “une efficacité professionnelle réduite”. La nouvelle CIP-11 entrera en vigueur le 1er janvier 2022.

    En mai 2017, la Haute Autorité de santé, présidée par Agnès Buzyn, avait rendu un avis défavorable à la reconnaissance du burn-out comme maladie professionnelle. Cette décision de l’OMS fera-t-elle changer d’avis l’institution ? En France, un salarié sur trois dit avoir fait un burn-out au cours de sa carrière.

    https://news.google.com/articles/CAIiEMUgmZnslR3qY2rILqn_lCYqFwgEKg8IACoHCAow0OGxATD59Qkwu8Mk?hl=fr&gl=FR&ceid=FR%3Afr



  • C’est une vraie maladie pour le coup, mais difficile je pense à détecter entre ceux qui sont vraiment atteints et les affabulateurs.


  • Le Club des Vieux

    @Queen-Nabilla-Mariah J’en vois des vrais au bureau et c’est facile à voir, c’est pas d’un coup c’est progressif et ça va crescendo jusqu’à la rupture.



  • C’est un pas franchi, je pense aux médecins généralistes qui mettent des arrêts de travail pour dépression, au moins là, ce sera clair.



  • Bien !



  • mais comment définir le burn out ? quels sont les symptômes ? :hum:



  • @Queen-Nabilla-Mariah a dit dans Le burn-out reconnu comme maladie professionnelle par l'OMS :

    mais comment définir le burn out ? quels sont les symptômes ? :hum:

    • Démotivation constante par rapport au travail
    • Irritabilité marquée, colères spontanées, pleurs fréquents
    • Attitude cynique et sentiment de frustration
    • Sentiment d’être incompétent
    • Goût de s’isoler
    • Sentiment d’échec
    • Baisse de confiance en soi
    • Anxiété, inquiétude et insécurité
    • Difficulté à se concentrer
    • Pertes de mémoire
    • Difficulté d’exercer un bon jugement
    • Indécision, confusion
    • Pensées suicidaires, dans les cas les plus grave

    source : https://www.passeportsante.net/fr/Maux/Problemes/Fiche.aspx?doc=epuisement-professionnel-pm-symptomes-de-l-epuisement-professionnel


  • Le Club des Vieux

    @Queen-Nabilla-Mariah a dit dans Le burn-out reconnu comme maladie professionnelle par l'OMS :

    mais comment définir le burn out ? quels sont les symptômes ? :hum:

    Je trouve facile de le déceler au quotidien, les gens changent progressivement pour devenir mal, renfermé, sans sourire, agacé, ça pue le malheur, ça souffle derrière l’écran, bref c’est un mal-être qui se voit, et que les boss ignorent.



  • @Peri a dit dans Le burn-out reconnu comme maladie professionnelle par l'OMS :

    @Queen-Nabilla-Mariah a dit dans Le burn-out reconnu comme maladie professionnelle par l'OMS :

    mais comment définir le burn out ? quels sont les symptômes ? :hum:

    • Démotivation constante par rapport au travail
    • Irritabilité marquée, colères spontanées, pleurs fréquents
    • Attitude cynique et sentiment de frustration
    • Sentiment d’être incompétent
    • Goût de s’isoler
    • Sentiment d’échec
    • Baisse de confiance en soi
    • Anxiété, inquiétude et insécurité
    • Difficulté à se concentrer
    • Pertes de mémoire
    • Difficulté d’exercer un bon jugement
    • Indécision, confusion
    • Pensées suicidaires, dans les cas les plus grave

    source : https://www.passeportsante.net/fr/Maux/Problemes/Fiche.aspx?doc=epuisement-professionnel-pm-symptomes-de-l-epuisement-professionnel

    hum je pourrais presque me sentir concernée, mais vu que je m’en branle total je ne pleure pas et je n’ai pas des envies suicidaires :hum:



  • @Eleha

    Oui il était temps !
    Les généralistes seront moins frileux de prescrire des arrêts.
    Et peutêtre que ça bougera en prévention au niveau des recrutements (les “profils à burn out” sont connus) et au niveau du taf.
    .
    A ne pas confondre avec les burnes out quand on en a plein les c******s



  • @Peri a dit dans Le burn-out reconnu comme maladie professionnelle par l'OMS :

    @Queen-Nabilla-Mariah a dit dans Le burn-out reconnu comme maladie professionnelle par l'OMS :

    mais comment définir le burn out ? quels sont les symptômes ? :hum:

    • Démotivation constante par rapport au travail
    • Irritabilité marquée, colères spontanées, pleurs fréquents
    • Attitude cynique et sentiment de frustration
    • Sentiment d’être incompétent
    • Goût de s’isoler
    • Sentiment d’échec
    • Baisse de confiance en soi
    • Anxiété, inquiétude et insécurité
    • Difficulté à se concentrer
    • Pertes de mémoire
    • Difficulté d’exercer un bon jugement
    • Indécision, confusion
    • Pensées suicidaires, dans les cas les plus grave

    source : https://www.passeportsante.net/fr/Maux/Problemes/Fiche.aspx?doc=epuisement-professionnel-pm-symptomes-de-l-epuisement-professionnel

    Bon bah j’ai bien eu les signes d’un burn-out en Decembre. Heureusement j’ai parlé à mon tuteur et il m’avait arrêté quelques jours…



  • 3% des salariés sauf en France où ça représenterait 33% ?



  • @Printemps a dit dans Le burn-out reconnu comme maladie professionnelle par l'OMS :

    @Eleha

    Oui il était temps !
    Les généralistes seront moins frileux de prescrire des arrêts.
    Et peutêtre que ça bougera en prévention au niveau des recrutements (les “profils à burn out” sont connus) et au niveau du taf.
    .
    A ne pas confondre avec les burnes out quand on en a plein les c******s

    je ne pense pas que ce soit les profils “burn out” qu’il faut pointer du doigt mais le fonctionnement de certaines entreprises qui agissent sans scrupules, les gens ne demandent qu’à être heureux au travail à mon avis, mais pour cela il faut avoir un management de qualité et des moyens de réaliser son boulot dans de bonnes conditions!



  • @Queen-Nabilla-Mariah Oui le burn out est directement lié au conditions de travail, n’importe qui peut l’avoir même à 50 ans en n’ayant jamais été inquiet dans sa vie.



  • @ Queen Nabilla Mariah

    Oui les conditions interviennent mais pas que, et pas pour le tout monde, loin de là.
    Un pote en super conditions de travail, taf qu’il adorait, est en suite de burn out.
    C’est uniquement son profil qui a joué.
    .
    C’est comme la baisse de moral ou la déprime qui n’est pas une dépression.
    .
    Le ras le bol ou la saturation du taf n’est pas le burn out.
    La dépression n’est pas non plus le burn out.
    .
    Je ne parle pas de pointer les profils (pour ne pas les recruter) mais de les repérer afin d’être plus performant niveau prévention.
    .
    Of course, ce serait l’idéal mais je pense que c’est complètement utopique.
    .
    <<

    Quelle en est la cause ?
    coupe oignon burnout
    Il existe un modèle appelé « modèle de l’oignon ».

    Au centre de ce modèle, on trouve la personnalité de la personne. Celle-ci peut être plus au moins perfectionniste, plus au moins rigide, a toute une histoire avec ses victoires et ses blessures. Puis dans une seconde sphère autour du centre, se trouvent les relations interpersonnelles. Ensuite vient le niveau institutionnel, englobé à son tour dans ce qui serait la sphère du niveau sociétale, lui-même compris dans un contexte plus global et général.

    Les différents niveaux s’influencent réciproquement et peuvent être à l’origine de la dynamique du burnout. Le plus souvent, tout se joue à l’interface entre la personnalité, les relations interpersonnelles et le niveau institutionnel.

    Certains traits de la personne ou plutôt une certaine façon de percevoir les choses sont plus à risque pour le burnout. Cela pourrait se traduire ainsi : « Sois perfectif, irréprochable », « Donne le maximum (et arrête seulement quand tu n’en peux plus) », « Sois rapide et efficace », « Sois fort et ne montre pas d’émotions », « Pense d’abord aux autres et jamais à toi ». Ces exemples de cognitions sont fréquents chez les personnes touchées par le burnout. Autrement dit, les personnes « les plus à risque » sont souvent les plus investies, les plus attentives aux autres et les plus exigeantes avec elles-mêmes.

    Sur le plan institutionnel et interpersonnel, on parle beaucoup depuis quelques années du « mobbing » ou « harcèlement au travail ». La prise en compte des risques psychosociaux au sein de l’entreprise publique ou privée est malheureusement trop souvent encore une simple voeu pieux, même si certaines entreprises ont réalisé parfois seulement après des événements dramatiques des progrès importants dans la prise en compte de la personne.

    .



  • Marche arrière de l’OMS, l’épuisement professionnel n’est pas une maladie,c’est un phénomène lié au travail :lecid:



  • Les mutuelles et autres assurances ont poussé leur gueulante pour un tel rétro pédalage ?


  • Le Club des Vieux

    si c’est une maladie pro c’est la CPAM qui prend en charge ?



  • @Printemps

    Ou les médecins généralistes qui se sentaient menacés de burn out ^^



  • @Maléfique

    C’est pour cela que la France ne l’aurait pas reconnu …
    Comme d’autres pathos connues mais pas reconnues

    @Eleha
    Ils vont pouvoir souffler…


Log in to reply