Il reste moins de 200 ratons laveurs pygmées dans la nature


  • Admin

    Le raton laveur pygmée et la grenouille Telmatobius culeus sont deux espèces extrêmement menacées que l’on retrouve en Amérique. Zoom sur ces dernières à l’occasion de la discussion de l’IPBES qui se déroule à Paris.

    À Paris, des représentants d’environ 130 États se sont regroupés afin de discuter d’un rapport d’évaluation mondial sur la biodiversité. L’IPBES (Plateforme intergouvernementale scientifique et politique sur la biodiversité et les services écosystémiques) est réunie du 29 avril au 4 mai 2019. A cette occasion, Sciences et Avenir met en lumière durant 5 jours deux espèces animales endémiques de chaque continent. Aujourd’hui, l’Amérique est à l’honneur avec le raton laveur pygmée (Procyon pygmaeus) et de la grenouille Telmatobius culeus endémique du lac Titicaca.

    192 ratons laveurs pygmées adultes dans le monde

    Le raton laveur pygmée est un animal endémique de l’île mexicaine de Cozumel. Jusqu’à peu, l’île était relativement bien conservée avec une végétation naturelle recouvrant 90% de sa surface. “Mais la situation se détériore rapidement”, prévient sur son site l’Union internationale pour la conservation de la nature (UICN). Ces animaux - généralement nocturnes et solitaires - sont davantage présents sur la côte devenue le lieu de prédilection des touristes. Le développement du réseau routier entraîne une fragmentation de l’habitat de ces animaux qui, depuis 2001, sont de plus en plus souvent victimes de collisions avec des véhicules. En outre, les ratons laveurs pygmées sont les cibles d’espèces invasives par exemple le boa constricteur ou encore les chiens errants. La prédation est bien sûr un risque mais à cela s’ajoute la transmission d’agents pathogènes potentiellement mortels. Les ratons laveurs pygmées sont aussi les victimes des catastrophes naturelles qui engendrent chaque fois de lourdes pertes. “Les ouragans provoquent un déclin drastique de la population, une réduction de la proportion de juvéniles et des blessures directes”, poursuit l’UICN. Actuellement, on compte 192 spécimens matures et la population est en train de décroître. L’espèce est d’ailleurs en danger critique d’extinction.

    […]

    Article complet : https://www.sciencesetavenir.fr/animaux/biodiversite/amerique-il-reste-moins-de-200-ratons-laveurs-pygmees_133319




    Leave raccoons alone ! :cryy:



  • Nooooooooon mes ptits racoon d’amour :cryy:



  • Il y a quelques jours, j’ai suivi un reportage sur ces animaux.

    Privés de leur territoire naturel aux US, ils ont élu domicile dans les friches d’une localité dont j’ai oublié le nom et l’état et s’y sont bien accommodés.

    Apparemment, la cohabitation se passe bien avec les résidents car ils sont du genre paisible et aucune morsure n’est à déplorer. Une association locale les surveille et les soigne (de la gale surtout).



  • Après scrutage, j’ai confondu avec les renard nains.

    Quand les animaux sauvages envahissent les villes
    https://www.arte.tv/fr/videos/069813-003-A/quand-les-animaux-sauvages-emmenagent-en-ville-3-3/

    [3/3]
    Le long de la côte Ouest de l’Amérique du Nord, l’expansion urbaine a bouleversé la vie des renards nains, des castors et des pumas qui la peuplaient bien avant l’arrivée de l’homme. Chacun réagit à sa manière à cette cohabitation forcée avec ceux qui ont souvent détruit leurs habitats.

    [1/3]
    https://www.arte.tv/fr/videos/069813-001-A/quand-les-animaux-sauvages-emmenagent-en-ville-1-3/

    [2/3]
    https://www.arte.tv/fr/videos/069813-002-A/quand-les-animaux-sauvages-emmenagent-en-ville-2-3/


    Pour les ratons-laveurs c’est un autre soucis de cohabitation comme à Toronto (Canada) :



  • @Ratonhnhakéton t’aime les ratons? D’où viens ton pseudo?


  • Admin

    @Heureuse8 Oui j’aime bien les ratons, mais comme n’importe qui je pense, c’est un animal qui attire plutôt la sympathie en général.
    Mon pseudo vient du héro du jeu Assassin’s Creed III, un indien d’Amérique fictif et n’a absolument rien à voir avec les ratons.


Log in to reply