Véhicules volants autonomes dans le transport urbain


  • Admin

    Le groupe RATP et Airbus étudient l’intégration des véhicules volants autonomes dans le transport urbain

    Un partenariat visant à explorer la faisabilité de services de mobilité aérienne urbaine en Île-de France a été signé aujourd’hui mercredi 15 mai 2019 par Catherine Guillouard, Présidente-directrice générale du groupe RATP et Guillaume Faury, PDG d’Airbus

    Les vols autonomes ne font plus partie de la science-fiction”, indique Guillaume Faury, PDG d’Airbus, dans un communiqué publié ce 15 mai 2019. Le groupe y travaille concrètement, précise le dirigeant. Avant d’ajouter que le choix d’un partenariat avec la RATP vise à adapter les solutions pour l’usager en milieu urbain “Aujourd’hui, nous disposons des briques techniques mais il faut les harmoniser afin de les intégrer dans la vie quotidienne des usagers sans remettre en cause notre priorité, la sécurité. La RATP est l’un des acteurs majeurs pour les solutions de mobilité urbaine. Sa connaissance de l’usager, de ses besoins et des services associés en fait le partenaire idéal pour Airbus.”

    Un projet intégré à la stratégie Maas de la RATP

    L’idée est de réfléchir avec Airbus sur la façon d’intégrer ses transports volants dans notre quotidien. Nous orientons notre réflexion sur des thématiques comme les nuisances sonores, les possibles lieux d’atterrissages et de décollages, les moyens de correspondance et les applications mobiles associées”, explique à L’usine Digitale Mathieu Dunant, directeur de l’innovation chez RATP.

    Cette alliance s’intègre dans le projet plus large du MaaS (Mobility as a service). Celui-ci doit permettre de proposer des services de transport aux voyageurs, en les faisant bénéficier des meilleures innovations des deux groupes en matière de mobilité durable et partagée, comme le véhicule autonome et électrique. Dans ce cadre le groupe RATP a lancé le 12 février 2019 une application dans la ville d’Annemasse (Auvergne-Rhône-Alpes), prenant en charges différents services comme le covoiturage, les taxis, les places de parking ou la billetterie. Et bientôt les taxis volants ?

    Source : https://www.usine-digitale.fr/article/le-groupe-ratp-et-airbus-vont-etudier-l-integration-des-vehicules-volants-dans-le-transport-urbain.N843465


  • Banned

    Ca serait tellement pratique. 😊



  • J’ai eu l’occasion de m’intéresser aux véhicules autonomes dans mon travail, surtout en ce qui concerne la géolocalisation et la cartographie. Bah j’ai l’impression que ça sera plus facile de faire voler des véhicules autonomes que de les faire rouler ! Sur la route c’est tellement compliqué, entre les autres véhicules, les piétons, les panneaux, les glandus, l’état de la route, la neige, etc.
    Quoi qu’il en soit, que ça soit sur terre ou dans les airs, ça semble quand même bien parti pour les véhicules autonomes, il y a beaucoup de projets. C’est cool !



  • Je me pose des questions sur les règles de navigation (le code de l’air) et les normes des constructeurs.
    Autant pour les avions et les hélicos c’est hyper carré et contrôlé, mais dans ce cas là ça risque d’être un foutoir au-dessus de nos têtes avec les risques qu’on imagine (télescopages et pannes, donc chutes). Si en plus les drones qui livrent les colis s’y mêlent, Pfuuiiii… chaud là-haut.


  • Admin

    On peut imaginer que tous les circuits essentiels, comme dans l’aviation, seront redondés en triple exemplaires et qu’en cas de détection de défaillance l’engin ira immédiatement se poser à terre.



  • Faut espérer… En tout cas, Airbus étant associé au projet c’est plutôt rassurant. C’est pas comme si une startup lambda de bricoleurs se lançait dans l’aventure avec la RATP qui n’a “que” l’expérience du roulant.

    Après, il va falloir regarder les règlementations car le survol des grandes agglomérations est interdit. Envoyer des essaims d’aéronefs façon Cinquième Élément n’est pas sans conséquences en terme de sécurité.