Il pouvait pas plutôt demander à son cousin français Tobias Renard de traduire le 1