L’article parle des selfies, mais pour faire des balades à dos d’elephant ou approcher des animaux « sauvages » sur des circuits touristiques, ce sont le même type de méthodes qui sont utilisées. Le problème est plus vaste.