Equinoxe Infinity est paru le mois dernier. C’est la suite d’Équinoxe 40 ans après, on reconnait les watchers de la pochette de celui-ci : Tracklist : The Watchers (Movement 1) Flying Totems (Movement 2) Robots Don’t Cry (Movement 3) All That You Leave Behind (Movement 4) If the Wind Could Speak (Movement 5) Infinity (Movement 6) Machines Are Learning (Movement 7) The Opening (Movement 8 ) Don’t Look Back (Movement 9) Equinoxe Infinity (Movement 10) Le movement 8, The Opening n’est autre que Coachella Opening que j’ai publié plus haut et qui figurait dans Planet Jarre. Ce disque est pour moi le meilleur de Jarre depuis Chronologie (1993), à confirmer car il y a plusieurs de ses travaux que je connais peu (ses 3 disques entre 2000 et 2003 puis les deux Electronica cf. sa discographie) C’est un super retour aux sources, se situant entre Oxygène (Robots Don’t Cry), Zoolook (Infinity) et bien sur Équinoxe (The Watchers, Machines Are Learning). Je vous propose Infinity, titre diaboliquement efficace qui ne peut que faire sourire. Si vous n’êtes pas complètement insensible à la musique de Jarre, celle qui a fait de lui le Maître écoutez-le sans hésiter.