J’ai toujours aimé Alonso mais on dirait que cette course était une grosse parodie pour le faire gagner, entre l’absence totale d’adversité pour Toyota et les erreurs si grossières de l’équipage de la 7 qu’elles en sont suspicieuses. Bref, doublé Toyota, la 8 d’Alonso, Buemi et Nakajima devant la 7.